Archives par mot-clé : hip-hop

Les Francofolies de 2014 : ce qu’on en retient

Les Francofolies fêtent leur 30 ans cette année. Pour cette occasion, le festival et la ville de La Rochelle ont concocté différents événements à ne pas manquer sous aucun prétexte. Concours de vidéos pour souhaiter un joyeux anniversaire aux Francofolies qui se terminera le 27 mai et permettra au gagnant de toucher le gros lot; des expositions au cœur de la capitale de la Charente-Maritime et le jour de l’inauguration de grands noms de la chanson française participeront au Concert des 30 ans sur l’esplanade de Saint Jean d’Acre: Alain Souchon, Michel Jonasz, Bénabar, Christophe Willem et bien d’autres. Mais dans cette nouvelle édition des Francofolies, de nouveaux artistes sont à découvrir. Le SFR jeunes talents permettra à ses dix lauréats et d’autres artistes de présenter leurs titres au Village Francofou, nous en viendrons en détail, tandis que les différentes salles de concert nous feront apprécier des jeunes français et artistes francophones, Canadiens et même Kadebostaniens. Plus de 100 concerts sont à prévoir, avec ou sans le soleil charentais, ces 5 jours promettent de bons jours à la musique.

Continuer la lecture de Les Francofolies de 2014 : ce qu’on en retient

Rocky : « Ce serait super de collaborer avec Woodkid un jour »

Découverts via la programmation de l’Echonova, je me suis penchée sur Rocky. Non, non, il ne s’agit pas du film sorti dans les années 70 ni moins du dessin animé Rox et Rouky. Rien de tel, seulement un groupe éclectique qui prend un plaisir fou sur leur premier EP sorti l’année dernière, chez Label GUM, et un plaisir inné sur scène. Interview avec un super groupe coup de cœur découvert en live. Avec Laurent derrière le micro.

Continuer la lecture de Rocky : « Ce serait super de collaborer avec Woodkid un jour »

Kid Cudi : un nouveau voyage sur la lune en classe royale

Scott Mescudi troque sa casquette de Kid contre une couronne de King pour son quatrième album lunaire.

On le savait déjà, 2014 s’annonce particulièrement riche pour les mélomanes que nous sommes, du côté des sorties CD, des festivals ou même des tournées de nos artistes préférés. Alors que l’on attendait sagement un nouvel EP de Kid Cudi pour le printemps prochain, le rappeur américain a préféré nous prendre par surprise et mettre son nouvel album entièrement disponible à l’écoute en streaming, et en vente sur les plateformes de téléchargement légal. Un peu à la manière de Radiohead en 2011 qui, souvenez-vous, annonçait la sortie de leur nouvel album (et dernier en date) The King Of Limbs seulement quelques jours auparavant.

Satellite Flight : The Journey To Mother Moon, c’est le nom de l’ovni qui succède à Indicud. Toujours plus dans l’introspection, Kid Cudi nous entraîne avec lui dans son voyage intergalactique entreprit il y a déjà cinq ans avec son premier album Man On The Moon : The End Of Day. Sa façon surprenante et très touchante de mettre ses maux en musique prouve une fois de plus que le Kid a grandi. Après une introduction planante, le reste de l’album alterne entre instrumentaux et titres poignants comme Going To The Ceremony, pour finir sur le très posé Troubled Boy.

En somme, l’album est sincère et réunit ce pourquoi on aime Kid Cudi. A retrouver et écouter sans modération ici.

Kid Cudi – Satellite Flight: The Journey To Mother Moon

Sorti le 25 février 2014, sous le label Wicked Awesome. Sortie physique le 29 avril 2014.

Site Facebook Twitter

Broussai fait flamber le Divan du Monde

Il y a trois jours, j’ai assisté avec Adrien, un autre rédac’ du site au concert que donnaient Patko, le groupe de première partie et Broussai, le phénomène français reggae en tête d’affiche de la soirée.

Patko, la grosse surprise de la soirée

Concert du 07 février. Originaire de Suriname en Amérique du Sud, il s’exprime dans ses chansons en créole surinamien, jamaïcain, en anglais puis en français. C’est déjà fou. Il nous sort des roots issus de racines musicales très ancrées, variant entre hip-hop et reggae, ce n’est pas vraiment étonnant que l’artiste fasse l’unanimité de la soirée. Sur un fond de platines et de samples reggaeton, le chanteur à la voix très soul en passant, s’illustre avec un petit inconnu des scènes françaises. Son secret maléfique réside dans une autre recette: il arrive à faire bouger son public avec une dimension dancehall à ses titres, pire, même des fois on croit reconnaitre du zouk à la Magic System alors à ce moment là je dis non et j’espère secrètement que le petit duet que s’offre Patko ne durera pas 10 secondes de plus. Bref, vendredi c’était l’anniversaire du chanteur et il l’a dûment fêté et ce dont on est sûr, c’est que son passage a carrément comblé l’attente du prochain groupe très attendu. Et rien que pour ça, merci… Quand je rentre chez moi je fais mes petites recherches sur ses dernières sorties, et je dévouvre avec joie Take It Easy sorti l’année dernière. A découvrir à Chambéry (73) au Brin de Zinc le 4 avril ou à Besançon (25) à La Rodia le 7 mai prochain.

Broussai, attention personnes sensibles

Après avoir joué la première partie de Dub Inc au Zénith de Paris en décembre dernier, le duo Tchong surnommé ‘hipster-bonnet’ et Karma que l’on préfère appeler ‘reggae-natte’ accompagné de leurs six autres musiciens, a posé ses bagages à Paris au Divan du Monde. Un concert très attendu puisque qu’il était quasiment complet à vue d’œil voire archi-complet niveau billetterie, à confirmer. Bref, on sait que l’anniversaire de Bob Marley, The King of the Reggae, s’était fêté la veille, et les musiciens tout du long de la soirée n’ont pas manqué de le rappeler et de le louer comme il se doit. Le début du set commence avec l’arrivée seule des musiciens sur scène avec un long solo trompettes/guitares qui annonce tout de suite la première chanson: Avec des mots. Les deux chanteurs arrivent tour à tout sur scène, bougent, se défoulent, s’amusent entre eux, bref, un vrai jeu de reggae men. Je sur-applaudis le fait qu’ils continuent à chanter en français, clap clap, et j’aime le fait que je n’ai jamais pu être déçue de l’ambiance d’un concert de reggae. Lose yourself to dance, façon fumée de bédots, bière grasse, et une bonne sono d’enfer. Ils enchainent des titres de leur dernier album Kingston Town comme de leurs premiers, avec A la dérive, Insurrection… On termine sur leur hommage rendu à Madiba intitulé Mister Mandela. Je les aime.

_____

Les autres dates de la tournée de Broussai

15/02 – La Nuit du Reggae – MONTBRISON (42)
21/02 – Festival Reggae Espace Olca – LES HOUCHES (74)
22/02 – Les Trinitaires – METZ (57)
08/03 – Festival Bigfuzz – JONZAC (17)
03/05 – La Cartonnerie – DANNEMARIE-LES-LYS (77)
23/05 – Festival Puissance 10 – CADEROUSSE (84)

_____

Basik School : le retour aux bases du hip hop

Si vous aussi vous en avez marre d’avoir une scène hip hop et rap française monopolisée par des clashs ridicules et commerciaux ou par des MC sans aucun talent, que les groupes des années 90 vous manquent et que le retour aux sources de 1995 ne vous a pas convaincu la suite de l’article risque de vous enchanter.

Basik School c’est un groupe de hip hop français composé de trois MC: Are’s, Matsou et Loota ! Le trio se fraie un chemin petit a petit dans le milieu et vient de sortir son premier EP Ambiance Lyricale le 24 novembre. La Basik School c’est de multiples influences du rap des 90’s au reggae en passant par la funk et la soul. De quoi nous faire ressentir de bonnes vibes.

L’EP est composé de 9 titres intro et interlude inclus. 9 titres c’est beaucoup  beaucoup pour un EP mais bon, on ne va pas s’en plaindre car on adhère. L’ambiance est oreientée vers le old school, les textes travaillés, le flow ragga de Loota complète a merveille les raps de Are’s et Matsou. Un petit EP annonçant donc un bel avenir pour la Basik School.

Vous pouvez trouver cet EP en téléchargement gratuit sur leur site. Et c’est, pourquoi pas, une occasion à allonger la maille pour aller les voir sur scène, là où apparemment le groupe se libère.

______

Site officiel

Facebook

Youtube

______

Louis Futon : La Noirceur Innocente

Louis Futon. Derrière ce nom se cachent deux jeunes producteurs de 20 ans venant de Philadelphie.

Continuer la lecture de Louis Futon : La Noirceur Innocente

Deluxe, le show à la française !

Deluxe ça swingue, Deluxe ça groove, Deluxe ça bouge, Deluxe ça donne la bonne humeur ! Après 2 maxis sortis en 2011 et au début de cette année, le premier album de Deluxe se faisait attendre, mais ça y est, le voilà ! The Deluxe Family Show est sorti le 16 septembre et ça fait chaud au coeur en cet automne précoce !

Deluxe c’est un incroyable mélange des genres ! Les 6 virtuoses livrent une recette composée de funk, soul, jazz et hip-hop ! L’album est porté par le titre Daniel, qu’on avait déjà pu entendre avec leur dernier EP, single avec une bonne humeur communicative en featuring avec YouthStar. C’est d’ailleurs de ces featurings que vient le Family du nom de l’album car Deluxe c’est une grande famille qui aime inviter leurs amis. Parmi eux des habitués comme Taiwan MC, YouthStar et Cyph4 avec qui ils avaient déjà collaboré mais aussi des nouveaux dans cette famille comme A State Of Mind ou Tumi.

Le single sorti de cet album c’est Making Music un titre plus que funky qui groove de partout et qui est porté par la voix de la charismatique LiliBoy. Le syndrome du funk atteint également My Game et Too Me en featuring avec Tumi. Le côté jazzy qu’on a tant aimé à leurs début est toujours présent au bataillon et se retrouve sur Extra Mile et Bleed On. Le hip hop est lui aussi toujours au rendez-vous sur Family Show et Baby qui est en featuring avec A State of Mind. On trouve aussi des petites ballades comme Too Deep, Pretty Flaws et Indisposed sur laquelle ils sont accompagnés par Cyph4 ! On est moins habitué mais on reste séduit. Il reste alors une dernière chanson: BlockedCette dernière est inclassable dans un certain genre. On a droit à une chanson plus violente qu’en temps normal sur laquelle Taiwan MC pose sa voix comme l’aurait fait un Damian Marley. Le morceau passe, on aime et on adore grâce à la surprise que nous cause cette chanson lorsqu’arrivés aux trois quart du morceau les virtuoses nous offrent une tournure qui vire au dubstep et qui donne une toute autre dimension au titre.

Pour finir, Deluxe signe ici un très bon opus et nous oblige à applaudir cette performance ! Les moustachus d’Aix-en-Provence ont fait un bon chemin depuis qu’ils sillonnaient les rues de leur ville. Petit bonus, si vous avez l’opportunité de les voir sur scène, sautez sur l’occasion votre soirée sera assurément bonne !

_______

En concert le 28.09.13 – @Trianon – Paris

_______