Archives par mot-clé : Her

[Jeu] Gagne ton pass pour le festival Les Nuits Secrètes

Les Nuits Secrètes reviennent cette année avec une programmation qui n’allèche pas seulement Maître Renard. Même Maître Corbeau en perd son fromage en vue du programme préparé avec amour par Olivier Connan, le directeur artistique du festival. Et on t’offre ton pass !

Continuer la lecture de [Jeu] Gagne ton pass pour le festival Les Nuits Secrètes

Nouveaux coups de cœur musicaux à connaître absolument #20

Tous les mois, on revient vous aérer la tête de nouvelles sonorités à écouter absolument. Ce sont nos découvertes, nos orgies d’oreilles. Et c’est sur Efflorescence Culturelle que ça se passe.

EDGÄR

edgär« Toute l’espérance de vie que vous avez gagné depuis l’invention de la télévision, vous la passez devant la télévision ». Triste constat. EDGÄR a partagé le 7 novembre une live session de son titre Television, musique qui surfe sur les états d’âme de l’artiste, musique pop aux allures d’un journal intime. Le duo de faux-jumeaux participe au Prix Ricard Live Music, et vous pouvez voter pour eux. Sinon, vous pouvez simplement les écouter sur leur page Soundcloud.

Continuer la lecture de Nouveaux coups de cœur musicaux à connaître absolument #20

Born Idiot : le melting pot rennais

A Rennes, on ne vous mentira pas en vous disant que pratiquement tous les jours, un projet arrive à terme. Aujourd’hui, focus sur Born Idiot.

Ça y est ? Vous avez cliqué sur le player Soundcloud et vous vous êtes dit : « Pas maaaaal ! » ?

« Mais qui fait ça ? »

En vous annonçant que chaque jour, un nouveau projet naît dans la métropole rennaise, c’est aussi vous dire que, quotidiennement, des musiciens se côtoient et des projets se croisent. Ce son indie pop est le fruit de la collaboration entre le chanteur-compositeur-guitariste, Lucas Benmahammed, du groupe Betty The Nun. Et du résultat de sa rencontre avec quatre autres têtes pensantes : Tiago Ribeiro (Lady Mountain) à la guitare, Louis Kuipers (Her) au synthé, Clément Le Goff (Light in cities) à la basse et Camille Parlier à la batterie.

Mettre en place une nouvelle dimension dans sa musique, Lucas, y avait réfléchi depuis déjà quelques mois : « J’ai commencé à vraiment écrire à 100% mes chansons début 2015 et peu à peu, la team s’est formée », explique-t-il. Quelques semaines plus tard, le groupe teste, modèle, brouillonne, puis perfectionne ses compositions à Morlaix, au Nord-Ouest de la Bretagne. « Chillhood a été enregistré au studio Near Deaf Experience avec l’accompagnement de Sebastien Lorho », mentionne-t-il. Et le final ne nous laisse pas en reste. Alors que son premier projet Betty The Nun démarré au lycée rendait une expérience musicale plutôt musclée, rock et convaincue, cette dernière formation, qui ne marque toutefois pas la fin de son précédent groupe, endosse une dimension plus douce et décontenancée. Cette fois-ci, des influences à la Mac Demarco se font entendre, à la Wild Nothing et Johnny Hawaii pour la bande son.

Nostalgia

« Chilldhood » évoque autant la nostalgie de l’enfance par ses mots que par sa musique. Quand la pop rencontre le chill et termine sa course avec des pointes de psyché, le nouveau projet tout neuf de Born Idiot rameute à tous les coups, l’intérêt. Parce que le groupe sait composer en fonction de leurs goûts les plus à la mode sur la planète des indé, Bord Idiot risque honnêtement de bien commencer sa course.

Si vous trépignez déjà d’impatience, le deuxième titre sortira, quant à lui, à la rentrée sous format vinyle avec « Chillhood » et de petits 45 tour, version semblera-t-il, limitée. « En attendant, on prévoit quelques surprises ! », prévient Lucas.

* L'artwork de la pochette du single est signé Camille Le Treust, dont nous saluons aussi son travail de photographe : son Flickr.

Cold Courage : entre Jon Hopkins et Caribou

Au gré de hasards, au cours de playlists Soundcloud en mode aléatoire, le doux son électro bass de l’artiste Cold Courage s’est imposé à nous.

Continuer la lecture de Cold Courage : entre Jon Hopkins et Caribou

L’année cinéma vue par les rédacteurs

Après une année 2014 exceptionnelle passée auprès d’un cinéma français, européen et international, notre équipe tire sa révérence devant un grand cru de longs-métrages de qualité.

Continuer la lecture de L’année cinéma vue par les rédacteurs

Palmarès intégral des Oscars 2014

Ça y est, l’année 2013 cinématographique peut enfin se clore après ce weekend toujours attendu des cinéphiles où les Césars et les Oscars s’enchainent.

Bilan de la soirée chez nos amis américains: Gravity qui nous avait envoyé au 7ème ciel repart, logiquement, avec 7 Oscars dont celui de la meilleure réalisation pour le magicien mexicain Alfonso Cuaron. Néanmoins, le meilleur film échappera à cette razzia puisque c’est le film 12 Years a Slave qui aura su réunir les voix de l’Académie. Dallas Buyers Club a réussi l’exploit de gagner les deux prix de performances masculines quand Cate Blanchett, sans aucune surprise, remporte celui de la meilleure actrice.

On notera qu’American Hustle nommé dans 10 catégories repartira complètement bredouille, tout comme Nebraska, Le Loup de Wall Street, ou encore Philomena.

Les résultats de cette 86ème cérémonie sont partagés entre choix logiques (rafle des prix techniques pour Gravity, totalement mérité, 20 Feet From Stardom sacré meilleur film documentaire), réelles bonnes surprises (Her pour le scénario original dont je vous reparlerai très bientôt, American Hustle qui ne gagne rien) et gagnant politiquement correct (12 Years a Slave pour le meilleur film), mais l’ensemble reste tout de même de haute tenue, aucun gagnant n’ayant démérité son prix face à la concurrence. Cela faisait longtemps que les Oscars n’avaient pas autant récompensé les bonnes personnes et cela donne un excellent cru 2014.

Quant à la cérémonie elle même, que fallait il en retenir ?

Ellen DeGeneres était absolument géniale en présentatrice (elle avait déjà brillé dans cet exercice en 2006) et a donné un coup de jeune à cette cérémonie. Elle n’a pas hésité à se moquer avec humour de Jennifer Lawrence et de sa chute de l’année dernière, mais aussi sur d’autres nominés, ce qui a bien fait rire l’audience. Elle nous a a surtout offert le selfie qui est d’ores et déjà le plus culte de l’histoire (et possédant déjà le record de retweets sur Twitter, sorry Barack), avec la présence de Kevin Spacey, Meryl Streep, Julia Roberts, Jennifer Lawrence, Bradley Cooper, Brad Pitt, Jared Leto, Angelina Jolie.

Les blagues se sont d’ailleurs enchainées une bonne partie de la cérémonie ce qui a su dérider l’Académie et plaire au public.

Dès le début de la soirée, nous avons pu admirer la classe et l’humilité de Jared Leto, lors de son discours pour son Oscar du Meilleur Acteur dans un second rôle. L’acteur (chanteur à ses heures perdues) n’hésitera pas en effet à parler de la situation en Ukraine, des gens atteints du SIDA et remerciera tout le monde, un beau moment très émouvant.

L’ambiance était très détendue dans la salle, nous avons eu le droit à une jolie distribution de pizzas par l’animatrice, avec Brad Pitt dans le rôle du « qui veut une assiette en plastique ? ». On pourrait presque l’imaginer vendre des beignets sur la plage, toujours aussi classe ce Brad. Pharell Williams a quant à lui réussi à faire danser Meryl Streep, Amy Adams et Lupita Nyong’o sur son titre Happy, rien que ça.

L’Oscar du photobomb reviendra sans hésitation à Benedict Cumberbatch, le Sherlock/Smaug facétieux s’est en effet incrusté sur la photo du groupe U2 sur le red carpet (c’était décidemment la soirée des photos hautement improbables prêtes à faire le buzz). Le meilleur duo de la soirée est décerné à l’unanimité à Joseph Gordon-Levitt et Emma Watson qui ont illuminé la salle par leur beauté et leur classe lors de la remise du prix qu’ils présentaient.

On notera aussi la traditionnelle séquence « In memoriam » qui rend hommage aux disparus de l’année. Glenn Close lance le magnéto dans lequel apparaissent les visages de James Gandolfini, Philip Seymour Hoffman, Peter O’Toole, Shirley Temple ou du jeune Paul Walker. Il y eu aussi les passages obligés musicaux, à commencer par U2 et son “Ordinary Love” pour le film sur Mandela, mais aussi une des chansons de Frozen et la formidable Karen O venu défendre “The Moon Song” nommé pour le film Her.

Ce fut dont une bien belle cérémonie, nettement moins controversé que celle de l’année dernière animé par le truculent mais pas toujours très fin Seth MacFarlane.

Voici le palmarès complet ci-dessous:

Meilleur film

  • 12 Years a Slave
  • American Bluff
  • Capitaine Phillips
  • Dallas Buyers Club
  • Gravity
  • Her
  • Nebraska
  • Philomena
  • Le Loup de Wall Street

Meilleur réalisateur

  • Alfonso Cuaron, Gravity
  • David O Russel, American Bluff
  • Alexander Payne, Nebraska
  • Steve McQueen, 12 Years a Slave
  • Martin Scorsese, Le Loup de Wall Street

Meilleur acteur

  • Matthew McConaughey, Dallas Buyers Club
  • Christian Bale, American Bluff
  • Bruce Dern, Nebraska
  • Leonardo DiCaprio, Le Loup de Wall Street
  • Chiwetel Ejiofor, 12 Years a Slave

Meilleur actrice

  • Cate Blanchett, Blue Jasmine
  • Amy Adams, American Bluff
  • Sandra Bullock, Gravity
  • Judi Dench, Philomena
  • Meryl Streep, Un été à Osage County

Meilleur acteur dans un second rôle

  • Jared Leto, Dallas Buyers Club
  • Barkhad Abdi, Capitaine Phillips
  • Michael Fassbender, 12 Years a Slave
  • Jonah Hill, Le Loup de Wall Street
  • Bradley Cooper, American Bluff

Meilleure actrice dans un second rôle

  • Lupita Nyong’o, 12 years a Slave
  • Sally Hawkins, Blue Jasmine
  • Jennifer Lawrence, American Bluff
  • Julia Roberts, August: Osage County
  • June Squibb, Nebraska

Meilleur film en langue étrangère

  • La Grande Bellezza
  • Alabama Monroe
  • La Chasse
  • The Missing Picture
  • Omar

Meilleur Film d’animation

  • La Reine des neiges
  • Les Croods
  • Moi, Moche et Méchant 2
  • Le vent se lève
  • Ernest et Célestine

Meilleur scénario original

  • Her
  • American Bluff
  • Blue Jasmine
  • Dallas Buyers Club
  • Nebraska

Meilleur scénario adapté

  • 12 Years a Slave
  • Before Midnight
  • Capitaine Phillips
  • Philomena
  • Le Loup de Wall Street

Meilleur Photographie

  • Gravity
  • The Grandmaster
  • Inside Llewyn Davis
  • Nebraska
  • Prisoners

Meilleure chanson originale

  • Let it Go, La reine des Neiges
  • Alone yet not alone, Alone Yet Not Alone
  • Happy, Moi, Moche et Méchant 2
  • The Moon Song, Her
  • Ordinary Love, Mandela : un long chemin vers la liberté

Meilleur film documentaire

  • 20 feet from Stardom
  • The Act of Killing
  • Cutie and The Boxer
  • Dirty wars
  • The Square

Meilleur court-métrage documentaire

  • The Lady in Number 6 : Music saved My Life
  • CaveDigger
  • Facing Fear
  • Karama has no walls
  • Prison Terminal : The Last Days of Private Jack Hall

Meilleurs costumes

  • Gatsby Le Magnifique
  • American Bluff
  • The Grandmaster
  • The Invisible Woman
  • 12 Years a Slave

Meilleur montage

  • Gravity
  • American Bluff
  • Capitaine Phillips
  • Dallas Buyers Club
  • 12 Years a Slave

Meilleur maquillage

  • Dallas Buyers Club
  • Bad Grandpa
  • The Lone Ranger, Naissance d’un Héros

Meilleure bande originale

  • Steven Price (Gravity)
  • John Williams (La Voleuse de Livres)
  • William Butler et Owen Pallett (Her)
  • Alexandre Desplat (Philomena)
  • Thomas Newman (Dans l’ombre de Mary – La promesse de Walt Disney)

Meilleur court-métrage d’animation

  • Mr. Hublot
  • Feral
  • Get a Horse!
  • Possessions
  • Room on the Broom

Meilleur court-métrage

  • Helium
  • Aquel No Era Yo (That Wasn’t Me)
  • Avant Que De Tout Perdre (Just Before Losing Everything)
  • Pitääkö Mun Kaikki Hoitaa? (Do I Have to Take Care of Everything?)
  • The Voorman Problem

Meilleur montage de son

  • Gravity
  • All Is Lost
  • Capitaine Phillips
  • Le Hobbit : la Désolation de Smaug
  • Du Sang et des Larmes

Meilleur Mixage

  • Gravity
  • Capitaine Phillips
  • Le Hobbit : la Désolation de Smaug
  • Inside Llewyn Davis
  • Du Sang et des Larmes

Meilleurs effets spéciaux

  • Gravity
  • Le Hobbit : la Désolation de Smaug
  • Iron Man 3
  • The Lone Ranger, Naissance d’un Héros
  • Star Trek Into Darkness

Meilleurs décors

  • Gatsby Le Magnifique
  • Her
  • 12 years a slave
  • American Bluff
  • Gravity

Oscars d’honneur

  • Steve Martin
  • Angelina Jolie
  • Piero Tosi
  • Angela Lansbury