Archives par mot-clé : thomas azier

Banks, juste une place sur l’Olympe

Il y a un nom que tous connaissent, les malfrats en font leur eldorado dangereux, les banks (banques en français). D’autres sentent leurs oreilles frémirent car ils ont attaché ce nom à une voix: Jillian Banks. Cette belle brune au double trait d’eye liner ombrageant son regard énigmatique a laissé tomber le J jusqu’au N pour organiser tout un mystère au tour de ces 5 lettres BANKS. Il n’aura pas fallu beaucoup de temps pour la Californienne de se faire un nom dans le monde de la musique. Son premier extended play London avait réussi à rouiller les mécanismes de nos coffres forts avec en l’occurrence Waiting Game. Une langueur troublante animait nos esprits et la danse de BANKS ne faisait que commencer, son premier album allait en être son support le plus sombre possible. Continuer la lecture de Banks, juste une place sur l’Olympe

Hylas, le mythe revu par Thomas Azier

Universal Music France mise beaucoup sur ce petit prodige Hollandais et Berlinois nouveau venu. Thomas Azier, ce jeune homme n’a que 26 ans et est déjà prononcé sur toutes les lèvres. Woodkid et Stromaé sont considérés comme ses parrains et lui leur petit protégé. Il aura fallu attendre le 10 mars 2014 pour que les deux extended plays Hylas 001 et Hylas 002 trouvent un opus pour  consolider cet univers:  Hylas.

Conçu dans une vieille usine abandonnée de l’ancienne Berlin-Est communiste, l’album emprunte sans tabou de la part de Thomas Azier une part profondément sombre et froide qui traverse chaque titre sans exception. Ses influences sont sans conteste littéraires. Le nom de son premier album fait référence au compagnon d’Hercule piégé par des nymphes éprises de sa beauté. Issu de l’œuvre Les Métamorphoses d’Ovide, le debut album du berlinois semble tirer toutes les profondeurs de cet ouvrage emblématique de la fragilité humaine et du sentiment amoureux parfois contrarié. How To Disappear, Angelene et Verwandlung respectent la tragédie de l’énamouré oublié. L’ambiance se fait sombre à souhait, larmes de pop incandescente. Hylas ne cesse de jouer entre l’ombre et la lumière: Save me from the Shadow of the Sun.

Les sept premiers titres ne sont pas inconnus à un fan de la première heure de Thomas Azier. D’Hylas à How To Disappear on trouvera les différentes pistes qui ont fait le bonheur des précédentes sorties. Voici les titres mis en avant pour la sortie imminente de l’album.

Yearn Yearn nous immerge mystérieusement dans cette usine désaffectée de Berlin. On perçoit les vibrations heurter les murs défraîchis et frôlant le sol poussiéreux, les rats se figer de stupeur. C’est aussi là qu’ont été tournés les clips d’Angelene et Verwandlung. Cette usine agit comme une boîte magique, une église brumeuse et fantasmagorique, un monstre à la gueule résonnante dotée d’une musicalité sans pareil, généreuse envers Thomas Azier et sa voix lumineuse. Rukeli’s Last DanceFuturesound et Ghostcity sont fidèles à cette facette du berlinois qui penche du côté des néons et de la dance. L’ influence 80’s fait acte de présence sur Golden Wave pour son intro synth-électro et ses échos qui rappellent les vieux tubes vintage, mais aussi sur Shadow Of The Sun par la présence d’un écho féminin. Alors Sirens Of The Citylight clôt cet album en se penchant irrémédiablement vers la pop-minimal-electro nocturne.


Les ténèbres ont leur part de vérité dans cet opus, peut-être l’élément central, une éclipse sonore aveuglante qui vous transperce l’esprit, vous dope à la noirceur lumineuse et pop-électro. C’est au final un album où on retrouve différents instruments de musique réhabilités par l’usine démoniaque, maîtrise d’un Thomas Azier sombre et éclatant. Ce premier opus – Hylas – ce chef d’œuvre prématuré est sans conteste un diamant posé sur un écrin de velours noir.

Site officiel

Facebook

Twitter

Soundcloud

Ce qu’il ne faudra pas rater en 2014

France de Owlle, sortie 20 janvier 2014.

Il a juste suffi d’écouter Ticky Ticky, rythmé par l’alarme qui sonne chaque mercredi du mois, pour être émerveillé par Owlle. La sortie imminente de son premier album sobrement et majestueusement nommé France, hommage à son pays pourrait être la perle du début de l’année 2014. Son second single Don’t Lose It en est la preuve.

As Animals de As Animals, sortie 27 janvier 2014.

I See Ghost (Ghost Gunfighters) doit encore résonner dans nos têtes. Le premier album du groupe français est sans conteste un bijou qu’il faudra posséder pour passer un bon début d’année 2014. Pour attendre, découvrez leur nouveau titre du nom de leur groupe et de l’album As Animals.

Peroxide de Nina Nesbitt, sortie 17 février 2014.

A tout juste 19 ans, cette jeune écossaise sort son premier album regroupant quelques titres de ses différents EPs. Peroxide sera l’occasion de découvrir un duo avec le groupe qu’on ne présente plus Kodaline sur Hold You.

The News From Nowhere de The Hoosiers, sortie 03 mars.

Le troisième album The News From Nowhere marquera le grand retour du groupe britannico-suédois de pop/rock, The Hoosiers. Pour alimenter cette attente interminable sachez deux choses. Un, leur premier single Somewhere In The Distance est disponible et il est possible pour vous de le pré-commander sur leur site web.

Glorious de Foxes, sortie 03 mars.

Après ses collaborations avec Zedd, Rudimental et Fall Out Boy, Louisa Rose Allen, alias Foxes s’apprête à nous livrer pour le mois de mars son premier album du nom de Glorious. Déjà en précommande sur son site officiel, l’album sera l’occasion de découvrir ses différents singles comme Echo, Youth et White Coats ainsi que son tout nouveau Holding Onto Heaven.

Sweet Disarrey de Dan Croll, sortie le 10 mars 2014.

A la simple écoute de son dernier single Home, de In/Out ou encore Compliment Your Soul, Dan Croll nous prouve grâce à son univers complexe et envoutant que son premier opus sera un atout dans votre collection de CDs.

Mikky Ekko et son premier album.

Ce nom doit vous dire quelque chose, c’est lui qui en 2013 a collaboré avec Rihanna sur son propre titre Stay. L’année 2013 aura été riche pour lui avec la sortie de son ep Tracks, son single Kids et la présence de l’un de ses titres – Place For Us – dans la bande originale de Hunger Games 2. Son premier album semble approcher à grand pas, il ne nous reste plus qu’à connaitre la date de sortie et faites qu’elle ne tarde pas.

Thomas Azier et son premier album, courant janvier 2014.

Protégé de Woodkid, collaborateur de Stromaé pour son dernier album Racine Carrée, ce néerlandais basé en Allemagne et produit en France a des chances d’être une révélation de l’année 2014 avec son futur album dont la date et le nom restent encore un mystère même si le mois de janvier a été mentionné il y a plusieurs mois. Pour l’instant nous ne pouvons que nous consoler à l’écoute de ses deux EPs Hylas 001 et Hylas 002 ainsi que son single Ghostcity.

D’autres albums sont prévus en 2014, des pépites avant l’heure comme Une Version Améliorée De La Tristesse du canadien Peter Peter (sortie le 03 février), The Rainbow du français Corson, le second album de Clare Maguire, les premiers du groupe français Isaac Delusion, du britannique Sivu, et du groupe Christine And The Queens puis peut-être le second de l’américain Eli Lieb.