Archives par mot-clé : report

Au Pitchfork Music Festival Paris, de bons concerts sans prise de risque

Après avoir martelé le paysage parisien à grands coups d’affiches dans le métro, encarts dans la presse et autres flyers, le Pitchfork Music Festival de Paris, édition française des concerts à la sauce du média américain, s’est tenu le week-end dernier dans la grande halle de la Villette. Un rendez-vous aussi attendu que décrié — la mauvaise réputation du public n’est plus à faire —, qui avait au moins le mérite d’afficher une programmation alléchante, ce même après avoir du essuyer les annulations successives de Fever Ray et SOPHIE, marquant tout de même l’unique venue en France cette de année de The Voidz et Blood Orange.

Continuer la lecture de Au Pitchfork Music Festival Paris, de bons concerts sans prise de risque

Le retour de Girls In Hawaii sur scène, l’émotion à son état brut

2012 : les Girls In Hawaii annoncent via leurs réseaux sociaux qu’ils sont bels et bien de retour en studio, avec une nouvelle formation. C’est une belle surprise pour les fans du groupe qui, après le hiatus forcé de 2010, s’étaient résignés à voir le groupe mettre un point final au projet. En septembre 2013, les belges sortent Everest, un album aux sons atmosphériques, planants et prenants, sans doute bien au-delà encore de nos attentes. Avec un titre et un artwork pareils, difficile alors d’éviter les mauvais jeux de mots.

Le groupe enchaîne par la suite des dates à travers l’Europe, avec leurs nouveaux membres, François Gustin au clavier et à la guitare, et Boris Gronemberger à la batterie ; et passe par l’Autre Canal à Nancy, à l’occasion d’un concert organisé par Europop.

girls-hawaii-arte-concert

C’est RM Hubbert qui ouvre la soirée, un guitariste sincèrement touchant et affable qui nous fait voyager avec lui dans son Écosse natale à travers des récits folk mélancoliques. La salle se remplit calmement, mais la soirée promettait déjà d’être chargée d’émotions.

22h. Les lumières s’éteignent, et la tension atteint son sommet. Les six silhouettes montent sur scène sous les clameurs de leur audience, toujours plus impatiente. Le concert ouvre sur Wars, le titre outro d’Everest, et le ton est donné. Les belges emmenés par les deux chanteurs et guitaristes Lionel Vancauwenberghe et Antoine Wielemans nous embarquent à travers des titres plus imagés les uns que les autres : Not Dead, Sun Of The Sons, Switzerland ou encore la bouleversante Misses, pour n’en citer que quelques-uns. La pochette de l’album est projetée en fond et les jeux de lumières sont à couper le souffle.

En rappel, les premières notes de Found In The Ground sont données, j’ai de nouveau eu 15 ans. Le concert se conclue sur une explosion sonore et visuelle et prouve que les Girls In Hawaii ont cette énergie que l’on ne soupçonnerait peut-être pas à l’écoute de leurs disques. Le groupe est programmé sur un certain nombre de festivals, vous pourrez notamment les croiser au Printemps de Bourges, Europavox, Rock Dans Tous Ses Etats, Solidays, Main Square ou encore aux Vieilles Charrues !

Site OfficielYouTubeFacebook

SETLIST

Wars – Not Dead – The Fog – Sun Of The Sons – Time – Changes – Here I Belong – Connections – Misses – Switzerland – Rorcharch – Mallory’s Height – Birthday Call – Grasshopper — RAPPEL — Plan Your Escape – Found In The Ground – Build The Devil – Fields Of Gold – Flavor

Broussai fait flamber le Divan du Monde

Il y a trois jours, j’ai assisté avec Adrien, un autre rédac’ du site au concert que donnaient Patko, le groupe de première partie et Broussai, le phénomène français reggae en tête d’affiche de la soirée.

Patko, la grosse surprise de la soirée

Concert du 07 février. Originaire de Suriname en Amérique du Sud, il s’exprime dans ses chansons en créole surinamien, jamaïcain, en anglais puis en français. C’est déjà fou. Il nous sort des roots issus de racines musicales très ancrées, variant entre hip-hop et reggae, ce n’est pas vraiment étonnant que l’artiste fasse l’unanimité de la soirée. Sur un fond de platines et de samples reggaeton, le chanteur à la voix très soul en passant, s’illustre avec un petit inconnu des scènes françaises. Son secret maléfique réside dans une autre recette: il arrive à faire bouger son public avec une dimension dancehall à ses titres, pire, même des fois on croit reconnaitre du zouk à la Magic System alors à ce moment là je dis non et j’espère secrètement que le petit duet que s’offre Patko ne durera pas 10 secondes de plus. Bref, vendredi c’était l’anniversaire du chanteur et il l’a dûment fêté et ce dont on est sûr, c’est que son passage a carrément comblé l’attente du prochain groupe très attendu. Et rien que pour ça, merci… Quand je rentre chez moi je fais mes petites recherches sur ses dernières sorties, et je dévouvre avec joie Take It Easy sorti l’année dernière. A découvrir à Chambéry (73) au Brin de Zinc le 4 avril ou à Besançon (25) à La Rodia le 7 mai prochain.

Broussai, attention personnes sensibles

Après avoir joué la première partie de Dub Inc au Zénith de Paris en décembre dernier, le duo Tchong surnommé ‘hipster-bonnet’ et Karma que l’on préfère appeler ‘reggae-natte’ accompagné de leurs six autres musiciens, a posé ses bagages à Paris au Divan du Monde. Un concert très attendu puisque qu’il était quasiment complet à vue d’œil voire archi-complet niveau billetterie, à confirmer. Bref, on sait que l’anniversaire de Bob Marley, The King of the Reggae, s’était fêté la veille, et les musiciens tout du long de la soirée n’ont pas manqué de le rappeler et de le louer comme il se doit. Le début du set commence avec l’arrivée seule des musiciens sur scène avec un long solo trompettes/guitares qui annonce tout de suite la première chanson: Avec des mots. Les deux chanteurs arrivent tour à tout sur scène, bougent, se défoulent, s’amusent entre eux, bref, un vrai jeu de reggae men. Je sur-applaudis le fait qu’ils continuent à chanter en français, clap clap, et j’aime le fait que je n’ai jamais pu être déçue de l’ambiance d’un concert de reggae. Lose yourself to dance, façon fumée de bédots, bière grasse, et une bonne sono d’enfer. Ils enchainent des titres de leur dernier album Kingston Town comme de leurs premiers, avec A la dérive, Insurrection… On termine sur leur hommage rendu à Madiba intitulé Mister Mandela. Je les aime.

_____

Les autres dates de la tournée de Broussai

15/02 – La Nuit du Reggae – MONTBRISON (42)
21/02 – Festival Reggae Espace Olca – LES HOUCHES (74)
22/02 – Les Trinitaires – METZ (57)
08/03 – Festival Bigfuzz – JONZAC (17)
03/05 – La Cartonnerie – DANNEMARIE-LES-LYS (77)
23/05 – Festival Puissance 10 – CADEROUSSE (84)

_____