Archives par mot-clé : london grammar

Nouveaux coups de cœur à connaître absolument #22

Chaque mois, vous découvrez sur Efflorescence Culturelle nos coups de cœur du moment. En janvier, nous nous sommes associés à Indeflagration pour dresser cette belle liste de sorties de disques. Bonne écoute !

Asgeir

AsgeirLa révélation islandaise de l’année 2014 est de retour ! Asgeir a en effet sorti quasiment dans la surprise générale un nouveau morceau, avant l’album Afterglow prévu pour le printemps. Sur Unbound, on retrouve cette voix douce et vaporeuse que l’on avait tant appréciée sur King and Cross. Sur une instrumentation bien plus électro qu’à l’accoutumée – l’Islandais aurait-il cédé aux sirènes du trendy ? –, des ruptures mélodiques se dessinent avec une régularité irrégulière, d’abord perturbantes puis rapidement enivrantes. Le difficile à décrire Unbound ne se manque en tout cas sous aucun prétexte. Vivement l’album.

Continuer la lecture de Nouveaux coups de cœur à connaître absolument #22

L’album de l’été : Strangers de RAC

Sorti ce printemps, le premier album du platiniste portugais domicilié à Portland RAC (Remix Artist Collective), alias André Allen Anjos rassemble 16 titres aux accents pop, tous synonymes de succès, enchanteurs à souhaits. Ce jeune musicien s’est fait connaitre sur internet grâce à ses différents remixes, de réelles pépites comme Lights d’Ellie Goulding, Laura Palmer de BastilleNext Year de Two Door Cinema Club ou dernièrement de London Grammar. Une visite sur son soundcloud est souhaitable, notre bonheur peut s’y trouver. Strangers est l’occasion de découvrir ses talents de parolier, de mixeur et de chef d’orchestre. Chef d’orchestre, oui. Son premier album réunit 14 collaborations, groupes ou chanteurs solos qui ont tous co-écrits les titres qu’ils interprètent: Penguin Prison, Tegan et Sara, St. Lucia, etc.

Continuer la lecture de L’album de l’été : Strangers de RAC

Festival Lives Au Pont : Partie #2

On vous a bien parlé du festival Lives Au Pont, on a fait attention à tous les petits détails mais il manque un truc : les lives pardi. Il est grand temps de faire un bilan des performances de tous ces petits et grands artistes passés nous voir dans le Gard.

Continuer la lecture de Festival Lives Au Pont : Partie #2

Festival Lives Au Pont : Partie #1

On vous avait parlé du festival Lives Au Pont il y a quelques semaines et depuis, on y est allé : c’est l’heure du rapport en règle. Les festivaliers, l’organisation et le fantastique cadre, on vous donne notre petit avis et on vous motive pour l’année prochaine. 

Continuer la lecture de Festival Lives Au Pont : Partie #1

Festival Lives Au Pont : cadre exceptionnel & grosse programmation

prog-jeudi-10-juillet

On ne connait pas forcément le Gard pour sa culture musicale, ou, lâchons-nous, on ne connait pas du tout le Gard. Et pourtant, ils sont plutôt très bons en festivals. A nous de vous faire connaitre le festival Lives Au Pont qui se déroulera cette année les 10 & 11 Juillet : immanquable. 

Continuer la lecture de Festival Lives Au Pont : cadre exceptionnel & grosse programmation

Festival We Love Green : troisième round

Fin mai, au Parc de Bagatelle, se tiendra la 3ème édition du festival vert, le 31 mai et 1er juin, avec un line up tout aussi frais. Lorde, London Grammar, Foals, Little Dragon… Tout ce qu’on aime ! Mais c’est quoi au juste le We Love Green Festival ?

Continuer la lecture de Festival We Love Green : troisième round

Nouveaux coups de coeur musicaux à connaitre absolument ! #7

Mai 2014

Chaque mois sera édité un article concernant mes coups de cœur les plus personnels ! Cet article sera dédié aux artistes en pleine évolution ou encore peu médiatisés, et aura pour but de vous faire découvrir de nouveaux obus (et opus) musicaux.

Continuer la lecture de Nouveaux coups de coeur musicaux à connaitre absolument ! #7

Sivu, vu parmi les anges

Incomparable à mon humble avis, une voix teintée de vibration, un charme sans nom. James Page, dénommé Sivu, si vous ne l’aviez pas vu (j’ai le droit de faire ce jeu de mot tout de même) c’est que vous aviez oublié que la rareté est souvent invisible à l’œil nu mais sa voix ne passera jamais inaperçue.

Chanceux dans l’âme, le jeune Sivu au regard de chien battu m’est apparu par miracle grâce son titre et live God Speaks In Tongue. Les premières notes sonnaient en harmonie, brûlant d’envoûtement, sifflant d’harmonie. Sa voix n’a pas de pareil si ce n’est la perfection des anges. Il fallait s’empresser de découvrir ses autres titres. Je suis parti à la découverte de ses singles Bodies et Better Man Than He puis son premier extended play Bodies qui réunit ses deux premiers titres.

Puis vint son tout dernier single Lost Myself (sortie prévue le 4 novembre), titre plus puissant que les précédents et toujours porté par une voix enchantée, un Merlin qui pour rien au monde ne devra se changer éternellement en pierre. Il en va de son premier album qu’il travaille avec le plus grand plaisir de ses fans et des autres à venir tout en participant à la première partie du groupe London Grammar.

Quelques bonus sur :

www.sivusivu.co.uk

Facebook

Marie-Flore : découverte

Le premier réflexe, quand vous écrivez pour présenter un nouvel artiste, est de le comparer à d’autres. Peut-être parce que c’est plus simple, qu’on a l’impression qu’ainsi le lecteur voit mieux de quoi on veut parler, qu’il situe mieux l’univers musical du groupe, du chanteur, du musicien qu’on lui présente. Pourtant, chaque artiste à son propre univers musical et si certains trouvent les comparaisons à leurs aînés flatteuses, d’autres n’aiment pas être ainsi comparés alors qu’ils ont leur propre son.

L’artiste d’aujourd’hui est Marie-Flore. On pourrait décrire le son de sa musique comme à la fois intimiste et emporté. Écorché et envoûtant. Lancinant et chargé d’émotions. Les Inrockuptibles parlent de « claviers crépusculaires et de guitares rageuses. » Si on devait comparer et citer des noms, on parlerait de PJ Harvey, London Grammar ou sur un titre tel que ‘Feathered with Daggers’ on pourrait penser à Florence Welch (dans Florence + The Machine), même si les deux voix n’ont pas la même puissance, celle de Marie Flore sussure tout en transmettant des émotions et des mots. Sur son site Internet on cite également « les références qui agissent pourtant en sourdine. Black Rebel Motorcycle Club, The Brian Jonestown Massacre… »

Mes coups de cœur vont aux chansons ‘By the Dozen’, ‘Waste of Time’ et ‘Feathered with Daggers’ qui est également le nom donné à son nouvel EP sorti en avril dernier.

Laissez-vous emporter par l’univers de Marie Flore, savourez, sans modération.

_________________

Suivre Marie-Flore sur les réseaux sociaux:

Facebook

Twitter

_________________