Archives par mot-clé : betty the nun

Born Idiot : « On va peut-être se lancer dans la bossa nova »

Si vous nous suivez depuis un bout de temps, vous connaissez alors notre coup cœur pour Betty the nun dont le projet a laissé place à Born idiot, un groupe un peu pop, radicalement indé(pendant). Ils aimeraient prochainement intégrer un saxophone à leurs morceaux. En septembre, ils sortiront un mini EP porteur de leurs espoirs. Alea jacta est, comme dirait ma prof de latin au collège…

Continuer la lecture de Born Idiot : « On va peut-être se lancer dans la bossa nova »

Born Idiot : le melting pot rennais

A Rennes, on ne vous mentira pas en vous disant que pratiquement tous les jours, un projet arrive à terme. Aujourd’hui, focus sur Born Idiot.

Ça y est ? Vous avez cliqué sur le player Soundcloud et vous vous êtes dit : « Pas maaaaal ! » ?

« Mais qui fait ça ? »

En vous annonçant que chaque jour, un nouveau projet naît dans la métropole rennaise, c’est aussi vous dire que, quotidiennement, des musiciens se côtoient et des projets se croisent. Ce son indie pop est le fruit de la collaboration entre le chanteur-compositeur-guitariste, Lucas Benmahammed, du groupe Betty The Nun. Et du résultat de sa rencontre avec quatre autres têtes pensantes : Tiago Ribeiro (Lady Mountain) à la guitare, Louis Kuipers (Her) au synthé, Clément Le Goff (Light in cities) à la basse et Camille Parlier à la batterie.

Mettre en place une nouvelle dimension dans sa musique, Lucas, y avait réfléchi depuis déjà quelques mois : « J’ai commencé à vraiment écrire à 100% mes chansons début 2015 et peu à peu, la team s’est formée », explique-t-il. Quelques semaines plus tard, le groupe teste, modèle, brouillonne, puis perfectionne ses compositions à Morlaix, au Nord-Ouest de la Bretagne. « Chillhood a été enregistré au studio Near Deaf Experience avec l’accompagnement de Sebastien Lorho », mentionne-t-il. Et le final ne nous laisse pas en reste. Alors que son premier projet Betty The Nun démarré au lycée rendait une expérience musicale plutôt musclée, rock et convaincue, cette dernière formation, qui ne marque toutefois pas la fin de son précédent groupe, endosse une dimension plus douce et décontenancée. Cette fois-ci, des influences à la Mac Demarco se font entendre, à la Wild Nothing et Johnny Hawaii pour la bande son.

Nostalgia

« Chilldhood » évoque autant la nostalgie de l’enfance par ses mots que par sa musique. Quand la pop rencontre le chill et termine sa course avec des pointes de psyché, le nouveau projet tout neuf de Born Idiot rameute à tous les coups, l’intérêt. Parce que le groupe sait composer en fonction de leurs goûts les plus à la mode sur la planète des indé, Bord Idiot risque honnêtement de bien commencer sa course.

Si vous trépignez déjà d’impatience, le deuxième titre sortira, quant à lui, à la rentrée sous format vinyle avec « Chillhood » et de petits 45 tour, version semblera-t-il, limitée. « En attendant, on prévoit quelques surprises ! », prévient Lucas.

* L'artwork de la pochette du single est signé Camille Le Treust, dont nous saluons aussi son travail de photographe : son Flickr.

Lucas Martin, un regard illuminé sur le monde

    Lucas a un mot d’ordre : « Simplicity ». Sous l’œil averti du photographe, la plus simple des chambres universitaire prend des airs d’œuvres d’art. Son quotidien, ses proches… bref, son monde l’inspire. La preuve qu’il n’y a pas besoin d’aller aux quatre coins de la planète pour prendre de belles photos. Pour mieux nous expliquer son univers, il a accepté de commenter 5 photos qui représentent le plus son travail. Parole à l’artiste !

Quand soudain, la lumière fût

DSC_1210-2

Cette photo représente les stores de ma petite chambre universitaire. C’est en fermant avec les stores que je me suis aperçu que je pouvais produire un effet de lumière intéressant. J’aime beaucoup utiliser les artefacts lumineux, et en jouant avec mes rideaux, ceux-ci changeaient de forme et de taille. La fumée de cigarette qui envahissait ma chambre donnait à ce spectacle une atmosphère encore plus surréaliste. J’ai demandé à un ami à moi de tendre la main, et j’ai pris cette photo, sans me poser plus de question. Ça s’inscrit bien dans ma série de photo que j’ai appelé « Simplicity ». Elle est le résultat d’un événement impromptu, d’une situation, aussi simple soit-elle, que je veux immortaliser. »

Continuer la lecture de Lucas Martin, un regard illuminé sur le monde

Nouveaux coups de coeur musicaux à connaitre absolument ! #6

Chaque mois sera édité un article concernant mes coups de cœur les plus personnels ! Cet article sera dédié aux artistes en pleine évolution ou encore peu médiatisés, et aura pour but de vous faire découvrir de nouveaux obus (et opus) musicaux.

THE NATIONAL

The-National-Trouble-Will-Find-Me J’ai appris à aimer ce groupe avec leur album High Violets et leur chanson Lemonworld. Trois ans après, les américains reviennent avec un 8ème opus: Trouble will find me. Étant une grosse fan de leur son psychédélique/post punk et indie rock à la fois, j’ai été un peu surprise en écoutant les premières chansons de l’album. Il faut dire qu’il se veut clairement plus calme que des chansons qu’ils ont pu écrire par le passé, il y a à priori plus de place laissée à la modération plutôt qu’à l’excitation. J’ai réussi à accrocher à cette nouvelle atmosphère que dégage leur album et à la chanson Don’t Swallow the Cap. Les chansons rythment cette fois avec plus d’aisance entre différents genres musicaux et particulièrement vers le blues avec le titre Slipped. Le calme que dégage cet album me dérange un peu dans le sens où je ne retrouve plus ce sentiment de transe et l’ambiance particulière qu’ils dégageaient auparavant. Espérons que leur musique ne vieillisse pas dans cette direction à l’avenir. Je continue l’écoute de l’album et apprécie Heavenfaced. Continuer la lecture de Nouveaux coups de coeur musicaux à connaitre absolument ! #6