Archives par mot-clé : bashung

Notre session live inédite avec Ropoporose

Le 6 février dernier, nous nous sommes rendus au Petit Bain, salle de concert incontournable de la vie Parisienne. C’est ici que Ropoporose se prépare pour donner un concert événement afin de défendre leur premier album. Mais avant de commencer les festivités, le duo nous offre une petite performance en exclusivité, rien que pour nous et nos chers lecteurs.

Continuer la lecture de Notre session live inédite avec Ropoporose

PEREZ, l’artiste hybride qui va faire des ravages

   PEREZ c’est Julien. PEREZ c’est le fantôme de Sirkis, leadeur implacable d’Indochine. C’est pour ça que PEREZ c’est un rebelle parce qu’à contre-courant. Rebelle de la chanson française parce qu’il se débat avec elle et re-beau dans ce qu’il fait de mieux: se distinguer dans la création.

Un pied dans le rock, un autre dans l’électro, Perez a décidé de ne pas choisir. Un temps fondateur d’un groupe de noise-pop, Julien ne s’affuble désormais plus d’étiquette. Car à quoi bon essayer de cerner son nouvel univers musical si ce n’est tourner autour du pot ? Continuer la lecture de PEREZ, l’artiste hybride qui va faire des ravages

Mafia Douce, voyage dans l’enfer de Pendentif

Rose et bleu. Piscine plongée dans la brume. La jeune femme qu’on pourrait apparenter à la chanteuse Cindy Callède semble venir d’un voyage long et périlleux. L’atmosphère est plongée dans le mystère intitulé Mafia Douce. Un oxymore bien attitré à l’écoute du titre homonyme, « je fais partie de la mafia douce, celle qui te taxe par petites touches », mais la princesse à la robe de strass nous fait vite oublier ses douloureuses lois par la grâce de sa voix suave et envoûtante. Hélas la peur vient à l’entente de ce terrible aveu « j’ai envie que tout explose (…) où les bandits t’achèvent ». Ce sanglant vœu passe comme la douce morsure d’un vampire sicilien qui se dandine sous Ondine. Les hématophobes prennent peu à peu plaisir et sont renversés par le clip Embrasse Moi et le titre Voltige. Le fil sanguin et doucement belliqueux se teint avec plaisir d’érotisme. Le corps masculin devient plus attirant, mais moi ce que j’aime, c’est juste son petit hum, le chant irrésistible des sirènes se baignant le long de la Garonne s’invite à la fête et les fesses se font croquer comme du chocolat.

Continuer la lecture de Mafia Douce, voyage dans l’enfer de Pendentif