Archives par mot-clé : angleterre

Cucumber, Banana et Tofu : les séries LGBT qui cartonnent en Angleterre

L’illustre réalisateur anglais Russel T. Davies est le créateur, en ce début d’année, d’un phénomène en série : Cucumber, Banana et Tofu. Drôle et touchant.

Il évoque le problème de la « panne », le triptyque télévisé tourne autour du sujet de l’homosexualité, de la maladie et du malaise de la routine avec finesse et légèreté. A tel point qu’on ne sait plus si on regarde une comédie ou une série dramatique extrêmement bien cousue.

Continuer la lecture de Cucumber, Banana et Tofu : les séries LGBT qui cartonnent en Angleterre

Blood Red Shoes, ou quand le rock de Brighton rugit

Le duo formé par Steven Ansell et Laura-Mary Carter est de retour avec un quatrième album sobrement intitulé Blood Red Shoes et une tournée européenne, pour le plus grand bonheur des aficionados de rock garage et headbanging en concert.

Depuis leur premier album Box Of Secrets sorti au printemps 2008, le groupe est très constant et sort un album aux couleurs et atmosphères plus ou au moins différentes tous les deux ans. Mais pour ce quatrième album éponyme, le duo a tenté l’expérience de l’autonomie totale de l’enregistrement à la production, dans la ville de Berlin, seconde maison de nombreux artistes de la scène indépendante.

De l’autonomie pour un son plus « brut et personnel » selon le chanteur et batteur Steven Ansell, un nouveau son confirmé par l’irrésistible guitare de An Animal ou encore Don’t Get Caught. L’album s’ouvre sur Welcome Home, une invitation chargée de tension comme si l’on avait mis les pieds sur un terrain interdit mais que la tentation était bien trop forte pour rebrousser chemin. L’introduction est donc bien sûr reprise sur scène, et on ne peut s’empêcher de penser à une version rock’n’roll du sublime morceau Nautilus, par Anna Meredith.

Un chaos minutieusement organisé en somme, et même si on est loin des mélodies et rythmes entêtants de leurs débuts, le groupe évolue et ses envies aussi. A découvrir sur scène le 24 mars à Toulouse (La Dynamo) et le 25 mars à Annecy (Le Brise Glace).

Sortie le 3 mars 2014, sous le label Jazz Life.

Site OfficielFacebook Twitter

So Long, See You Tomorrow : le retour clinquant des princes de Bombay Bicycle Club

Bombay Bicycle Club, aujourd’hui nom référent de la scène indie rock anglaise, a su se constituer son public français au fil de ses dernières années. Et pour cause, difficile de rester indifférent à la voix si singulière de Jack Steadman. En trois albums, le groupe londonien nous raconte mille et une histoires, toujours avec poésie et sincérité. Autant dire que pour le quatrième, le défi était bien là.

L’album annoncé pour début février se fait attendre et laisse échapper quelques bribes de son univers dès la fin de l’année 2013. Le groupe nous tease avec les très mélodieux Carry Me, Luna et un peu plus tard, It’s Alright Now. Il n’y a plus aucun doute, le groupe est de retour avec de nouveaux sons et de nouvelles directions, tout ça illustré par un sublime artwork, très catchy et différent des visuels des précédents albums.

So Long, See You Tomorrow, c’est l’histoire de ruptures orageuses, de longs adieux sur un quai de gare, de retrouvailles poignantes. C’est Overdone qui donne le départ, avec des voix en demi-teintes mais un riff entêtant. Je suis là, absorbée et inspirée, déjà sûre d’en faire mon morceau préférée. Les morceaux s’enchaînent et jouent aux montagnes russes, du très touchant mariage des voix sur Home By Now aux touches orientales de Feel. Mon coup de cœur revient à Eyes Off You, ce piano-voix surréaliste dont la dernière note nous fait retenir notre souffle.

Une ligne de basse qui prend aux tripes, des textes plein d’images et la boucle est bouclée. Le voyage est intense et vertigineux, et pourtant nous invite à revenir très vite. Si le public français reçoit cet album avec pudeur et réserve, nos amis d’Outre-Manche, eux, sont toujours enthousiastes et passionnés, et je me place certainement de ce côté.

Bombay Bicycle Club – So Long, See You Tomorrow

Sous le label Island. Sorti le 03 février 2014

SiteFacebookSoundcloud

Bombay Bicycle Club répond présent au Trabendo le jour de la St Valentin

Vendredi dernier je me suis rendue au concert des très attendus Bombay Bicycle Club, brillamment surnommés BBC qui viennent faire leur promotion de leur nouvel album So long, see you tomorrow. Alors que le même soir dans le quartier de la Villette, à 20 mètres de la salle du Bataclan, Les Victoires de la Musique se déroulaient en direct du Zénith.

THE RAMONA FLOWERS

Découverte.

Pour qui ? Pour les fans de rock alternatif et de ballades pop. Pour les personnes avides de découvrir des nouveautés outre-Manche et pour celles et ceux qui trouvent que les anglais les plus canons se trouvent sur la scène et pas ailleurs. Mais aussi pour les rédacteurs tête en l’air qui n’ont pas pris cette fois le temps d’écouter tous les groupes de la soirée. Et heureusement pour le coup. The Ramona Flowers, c’est ce groupe britannique qui mélange une ambiance électro pop et surtout rock. Ce n’est pas la découverte du siècle mais c’est un groupe à suivre sur ses prochaines sorties.

Points forts: en hommage à l’héroïne du film Scott Pilgrim vs. The World, le groupe britannique nous renvoie à un show riche en références cinématographiques – et surtout en comics. Je me suis laissée emporter sur le doux titre Brighter et je me suis éclatée sur Lust and Lies en live. Beaucoup de fraicheur, on croirait voir les nouveaux Morning Parade. Les sourires – bien qu’ils soient hésitants – sont au rendez-vous. En plus ils seront bientôt de retour, “we’ll be back” ont-ils annoncé sur leur Twitter (@TheRamonaFlower)

Points faibles: un peu trop de retenue à mon goût et un set un peu court.

A retrouver sur :

FacebookTumblrYouTube

BOMBAY BICYCLE CLUB

Pour qui ? Pour tous les amateurs de sensations fortes, de musique indé qui porte en transe, pour les personnes capables de se plonger dans un état second en écoutant de la musique sans l’aide de bédots. Enfin, plus largement, pour tous les fans de pop et d’électro britannique. Pour les fans qui connaissent absolument le dernier album en date So long, see you tomorrow sorti le 03 février – sinon on se perd. Le Trabendo: C’est aussi un lieu de rendez-vous pour tous les anglophones de Paris, ultra-convivial. Attention, prendre ses précautions: penser à bosser son anglais au cas où Richard, le beau grand australien à côté de toi vient te parler du groupe et du nouvel album. Enfin, BBC, c’est le groupe qui a été proclamé en 2007 « meilleur groupe de North London depuis un bon bout de temps » par le prestigieux NME.

Points forts: ils en ont fait des efforts de communication – et par dessus tout de timidité – avec leur public. Pourtant avec un Trabendo Parisien bondé, on peut avoir fait tous les efforts du monde, lorsqu’il s’agit de présenter leur nouveau set à un public pourtant peu étranger, le groupe anglais est resté quelque peu statique au début du set. Le mauvais point s’est arrangé peu à peu pendant le concert, le groupe se rassure en voyant que les fans venus pour eux connaissaient déjà sur le bout de la langue leur nouvel album. Les artistes commencent enfin à se déchainer au plus grand bonheur du public. Le set ouvre sur Overdone, le titre qui ouvre le dernier opus. Avec une intro passée un peu à la trappe, la bande de Jack Steadman donne le ton avec la chanson suivante, It’s Alright Now. Ed Nash, le bassiste est intenable, impossible de le calmer, il balance ses longs cheveux partout dans les airs tout en souriant avec ses dents colgate. En bon point, on alterne énergie/repos, et nos pieds les remercient. A la fin du set on a le droit à une interprétation voix-piano de Eyes Off You, puis Rae Morris s’avance sur scène et vient chanter avec Jack le hit Luna. Un concert sans véritable surprise ni artifice, simplet mais pour autant réussi. J’ai appris qu’il faut savoir apprécier et ne pas placer la barre trop haute quand on voit pour la première fois ses artistes préférés sur scène.

Petite anecdote rigolote, de l’autre côté de la salle, au bar on proposait des cocktails sur-mesure tel que le Bombay Bicycle Coktail (rhum, citron vert, jus de mangue). A la fin du concert je passe devant le stand merchandising du concert et constate que le groupe a conquis son public en beauté, il y a monde au portillon.

Points faibles: j’ai écouté absolument tous les anciens albums du groupe, et j’ai moyennement adhéré au nouveau, excepté Luna, Home by Now et It’s Alright Now. Je n’ai pas pu apprécier le concert à sa juste valeur étant donné que le concert était porté uniquement sur le dernier album et les hits du groupe tels que Shuffle du précédent opus. Ceci dit, BBC reste BBC et j’attends qu’ils me prouvent lors de leur prochain atterrissage en France qu’ils savent faire plaisir à tous leurs fans, aux plus vieux comme aux plus jeunes. Autre point négatif: la durée du set. Environ 1h15 et 16 titres interprétés pendant la soirée, ce qui est peu. Je reste donc sur ma faim, et puis c’est aussi bien, j’en attends encore plutôt qu’avant…

Set list: Overdone / It’s Alright Now / Shuffle / Come To / Your Eyes / How Can You Swallow So Much Sleep / Lamplight / Evening-Morning / Home By Now / Feel / Lights Out / Eyes Off You / Whenever, Wherever / Luna / Always Like This / Carry Me

A retrouver sur :

FacebookSoundcloudYouTube

Merci à Nous Prod pour ce concert.