Rencontre avec The 1969 Club

Marie alias Hermann, Charlie B. et un bout de Douglas

Nous avions rendez-vous pour une interview avec The 1969 Club dans le cadre du festival Au Pont du Rock. Vous allez voir, on a enchainé 4 interviews en 2 jours et on a pu faire la connaissance de différents groupes musicaux totalement opposés. Ici il s’agit d’un groupe de « rock ‘n’roll tendance garage aux accents punk » décrit leur page Bandcamp. Et donc nous on était toutes contentes de pouvoir les rencontrer pour une interview parce qu’on les avait vu il y a quelques mois pour les Inouis du Printemps de Bourges dans notre antre musicale alias l’Echonova à Saint-Avé (56). C’était donc un double plaisir de pouvoir les revoir sur scène, et sous le chapiteau qui était entre guillemets l’espace réservé aux découvertes des organisateurs, si on peut dire ça comme ça. Et ils ont de quoi être fiers de cette découverte: repérés en 2010 dès leur première année de création aux Trans, lauréats 2013 des Jeunes Charrues avec un passage aux Francos et d’autres festivals comme Garorock, Bobital, Art Rock. Et en plus leur titre Imperial a été choisi pour faire partie de la bande annonce du festival Au Pont du Rock. Bref, ils ont de quoi prendre le melon… en vain.

C’est donc tout naturellement et sans concession que les 3 membres du groupe ont accepté de répondre à nos questions, pendant leur pause préparation-de-roulées-et-pause-bière. Carpe Diem.

Continuer la lecture de Rencontre avec The 1969 Club

Son du moment: John Newman – Love Me Again

J’ai découvert cette musique hier dans la soirée pendant que je m’occupais (ou m’ennuyais, c’est selon) à zapper sur les chaines de ma TV.

Continuer la lecture de Son du moment: John Newman – Love Me Again

INTERVIEW – Timothy Jackson Scott

Some days, you are just wandering on the Internet, looking for new music to listen. For the past few years, the number of musicians and bands who use the Internet to get through has been increasing; it’s marvelous to think that, in theory, everybody can launch his/her carreer on the web.
There are lots of artists and bands so we listen, listen and listen again until we find a sound, a tune, lyrics that catch our attention and we eventually have an online musical crush.
Timothy Jackson Scott is one of those talents you can find on the Internet. He accepted to answer my questions and he talks about his music, his inspirations and his wishes for the future.

Il y a des jours, comme ça, où vous errez sur Internet à la recherche de musique à écouter. Ces dernières années, les groupes s’aidant du web, des sites et des réseaux sociaux pour se faire connaître a littéralement explosé. C’est un peu magique de se dire que, théoriquement, n’importe qui peut se lancer sur la toile.
Il y a beaucoup de groupes et de musiciens et on écoute, écoute et écoute encore jusqu’à trouver quelque chose qui nous plaît. Et parfois, on tombe sur une chanson, un son, une voix pour laquelle on accroche.
Timothy jackson Scott est l’une de ces découvertes dont regorge Internet. Il a accepté de répondre à nos questions et nous parle de sa musique, de ses inspirations et de ses espoirs pour le futur.

tjs

Continuer la lecture de INTERVIEW – Timothy Jackson Scott

Pont du Rock 2013 : Côté camping

Parce qu’une musique sans son ça n’est pas vraiment une chanson, un festival sans festivalier ça n’est pas non plus un festival. Parce qu’aussi un festival vit et bouge grâce aux festivaliers, metteurs d’ambiance permanente, que ce soit durant le concert où dans le camping. Pour vous, nous avons rencontré, discuté avec plusieurs festivaliers pour savoir ce qu’ils pensaient de cette 23è édition du Pont du Rock. Et on a du lourd. C’est parti !

Continuer la lecture de Pont du Rock 2013 : Côté camping

Le Pont du Rock en acrostiche

Pas facile de dormir au Pont du Rock: Avec les « promenades nocturnes » des campeurs, les chansons des plus fêtards, les conversations endiablées des « non-dormeurs »… La nuit est courte au festival !

On « apprend » à se connaître: Ambiance chaleureuse et solidaire, le tutoiement, l’entraide, le partage… s’imposent entre les festivaliers. On rencontre donc des Clément, des Maxime…

D’autre part, on a pu retrouver des « têtes familières » ce qui est vraiment sympa ! Pour ma part, des camarades de classe étaient présentes. Enfin, certains font la connaissance d’artistes qui peut être un véritable coup de cœur musical.

Nouvelle ville : Découverte d’un nouveau centre-ville, d’un nouvel endroit : Malestroit ! Venue des années auparavant, j’ai pu redécouvrir cette charmante ville sous la pluie… Avec ses ponts, son canal et son bourg accueillant, c’était un superbe endroit pour ce week-end des plus festifs.

Transport : Venant de Vannes, nous avons opté pour les transports en commun c’est-à-dire le car. Partant de la gare SNCF de Vannes, il nous a conduit à Malestroit pour 2€ en 45min ! C’est sympa, l’accès est plutôt pratique et accessible à tout le monde. Personne n’est exclu.

Dîner: Pour la plupart des festivaliers avant le dîner/picnic, c’est pause apéro ! Que se soit un pique-nique au bord de la tente, une barquette de frites, un croque-monsieur ou un sandwich au festival, il y en a pour tous les goûts.

Ultra ce week-end: 2 jours que je ne suis pas prête d’oublier ! Ce week-end était une super sortie entre amis, on s’est bien amusé, nous avons eu aussi la joie de faire notre premier camping de festival ainsi que notre premier Pont du Rock (et ce ne sera pas le dernier !). On a pu fêter l’été sous le soleil et la pluie ! On a vraiment été ensorcelé par la musique et l’ambiance de ce festival !

Reportage et interview: Étant avec Lucile, la blogueuse principale du blog, j’ai pu me rendre à 2 interviews : celle des Popopopops ainsi que celle des Ogres de Barback.

The Popopopops : 2 des 4 membres étaient présents, rencontre dans le cadre d’une interview originale où ils ont pioché des petits papiers avec des questions, j’ai donc pu filmer les réponses.

Les Ogres de Barback : Avec Fredo, le chanteur et principal compositeur de cette fratrie présente, interview bien sympathique et terre à terre.

On aime moins les douches et WC: Pour la propreté très restreinte au niveau des toilettes et au long temps d’attente pour les douches, voici l’inconvénient des festivals. En effet, malgré des toilettes sèches au festival plus écologiques, au camping l’hygiène était peu présente. Les douches, quant à elles, étaient peu nombreuses puisqu’elles se trouvaient dans les vestiaires d’un terrain de foot. Par conséquent, il fallait attendre pour pouvoir utiliser ces douches au nombre de huit environ même si elles étaient collectives.

Camping: Notre logement pour ces 2 jours était…la toile de tente !

Installées sur un terrain de football, un nombre incalculable de tentes étaient plantées sur cette herbe. Principale présente : la tente Quechua, pratique à installer mais plus difficile à démonter. C’est pourquoi une tente plus ancienne peut être utile… enfin parfois.

Malgré un confort restreint face à notre chez-nous, la tente protège de la pluie.

En outre, qui dit tente dit p’tit déj au lit !

Kavinsky…: Différents artistes se produisaient sur les scènes du Pont du Rock. J’ai beaucoup apprécié le talent de Wax Tailor qui a mêlé musique et cinéma, l’humour décalé de Stupeflip, le bon rythme de The 1969 Club ainsi que l’ambiance lors du passage de Kavinsky concernant le vendredi. Quant au samedi, j’ai particulièrement aimé l’énergie des Popopopops, le concert de Lescop, la pétillante Olivia Ruiz, le spectacle très rock des anglais The Struts (dont le chanteur a un air de ressemblance avec Michael Jackson) et pour finir l’entrainement des Ogres de Barback. Tous les artistes ne peuvent pas nous plaire, pour ma part, il s’agit d’Arno.

Écrit par Pauline, accréditée presse pour le blog.

Suivez-nous sur Facebook !

A venir: les interviews de The 1969 Club, Buster Shuffle, The Popopopops & les Ogres de Barback !

//

On était au Pont du Rock 2013

J’ai maté

IMG_0097
© Lucile Moy

Continuer la lecture de On était au Pont du Rock 2013

Apéro musical & pause ciné