Festival Tour de Chauffe #8: des places à gagner

Le festival Tour de Chauffe se déroulera dans la métropole lilloise du 8 au 30 novembre. Mais c’est tout d’abord une histoire d’accompagnement. D’accompagnement d’artistes que ce soit sur leur tournée, sur des conseils de développement et sur les projets musicaux de la scène actuelle. De beaux projets seront présentés à l’issue de ce festival comme Kill The Young, Roscoe ou encore Vertigo, groupes de pop/rock attrape-l’œil…. et oreille.

Mais nous on vient vous parler d’une soirée particulière du festival. A l’image du festival, cette soirée sera baignée sous le signe du rock surtout, de « crust-math-core-bossa-nova-jazzo-punko-décalé », et de la « noisy-pop » pour notre coup de cœur JC Satan. On vous suggère donc le samedi 16 novembre à 20h30 à la Maison Folie Beaulieu à Lomme pour découvrir, redécouvrir ou supporter le groupe Belge The Experimental Tropic Blues Band, le groupe Bordelais JC Satan et les Lillois Grüppe et The Neighbour.

Un petit aperçu de l’univers de ces groupes:

THE BEST BURGER // The Experimental Tropic Blues Band

 HELL DEATH SAMBA // JC Satan

GET MY SHORTS // The Neighbour

A cette occasion, on vous offre 2 places pour assister au concert. Pour cela, il suffit de laisser votre NOM+PRENOM « TDC 16/11″ à l’adresse mail suivante: efflorescenceculturelle@gmail.com. Le tirage au sort tirage au sortvsera organisé le mardi 14 novembre. Les résultats seront partagés sur la page Facebook du site, n’hésitez pas à la suivre pour connaitre les résultats.

Pour en savoir plus sur la soirée et les groupes:

www.tourdechauffe.fr

Capture : un chant de Communion

Dignes héritiers de la coldwave, aux sonorités enlevées rappelant Foals, les White Lies, ou même Bloc Party, Capture, avec son second EP qui fait suite au très bon Where We All Belong, est bien parti pour assurer la relève du rock-indé de notre bon pays.

En mars dernier déjà, ils nous avaient présenté Looking For Gold, un titre entraînant qui annonçait leur excellent EP :

Capture confirme donc son talent avec Communion, sorti le 21 octobre dernier : ses morceaux variés en font une œuvre éclectique mais cependant muée d’une belle unité, son titre en étant la parfaite illustration. Continuer la lecture de Capture : un chant de Communion

Fortune – Blackboard, un tableau pas si noir que ça

« La fortune sourit aux audacieux » disait le vieux Virgile. De son vrai nom Fortune, le groupe francophone a vu le jour en 2007. Six ans donc qu’ils existent avec quatre EP et un album, Staring At The Ice Melt, album qui faisait déjà écho de leur maitrise dans le domaine de la composition. Et leur audace pourrait payer avec leur deuxième album intitulé Blackboard sorti aujourd’hui même par le label Disque Primeur.

Cela faisait deux ans qu’on attendait officiellement leur retour depuis l’EP Under The Sun. L’attente vous semblera minime comparé au contenu de l’album et de son potentiel.

Fidèle à eux mêmes, Fortune garde son côté toujours pop/rock indépendant des nineties, mais on note une nette utilisation progressive du synthé, présent cette fois avec plus de puissance, non loin s’en faut pour rappeler leurs influences relatives à la new-wave et à une sono électro sur les bords.

Le premier titre de l’album s’intitule Turn Around, non pas en référence à Bonnie Tyler et son titre Total Eclipse of The Heart, ce serait déplacé de le dire mais on utilise ce clin d’œil empli de références à David Bowie. Un titre empreint de new-wave avec un doux -mais énergique- mélange à un rock pêchu qui introduit et annonce la teneur de la suite de l’album: on s’attend à de l’énergie et on ne sera pas déçu par ça.

Et si on va à la pêche aux canards des influences du groupe, on les retrouve nettement dans chaque titre qui compose l’album. Dans Valley, ce sont aux américains de MGMT auxquels on ne peut s’empêcher de penser, tant au niveau du synthé que de la pop que la chanson tend à mélanger avec une électro efficace et effective. Associé au titre, on verrait un clip tourné dans une salle de concert avec des plans sur la foule, en transe, semblable à l’effet que produit Alt-J sur son public en live. Quant à la chanson Hold Me, on ne peut s’empêcher de récrier un cri de surprise lors du passage où synthé et guitare jouent ensemble, la ressemblance semble frappante, Depeche Mode est remis à la mode.

En continuant l’écoute on retrouve le titre Island, 100% électro, Deliverance, titre à mi chemin entre funk et pop où la voix du chanteur Lionel Pierres rappelle tout juste Jil is Lucky dans son titre I May Be Late. On n’évince pas non plus les références à Two Door Cinema Club ou encore Phoenix dans le bon tiers de l’album. Toutes ces références font la richesse de l’opus et méritent attention. On fait bien un feu d’artifice avec plusieurs couleurs non ?

Et enfin, notre coup de cœur. Qui va pour Blackboard, le selftitled de l’album. Un titre qui utilise le violon, le synthé, la basse et les sifflotements d’une manière tout à fait entrainante. Lors du refrain, Lionel chantonne « Take me to the stars, final destination », il nous y envoie volontiers. Et on en redemande. De part le coup de cœur pour Blackboard, on ne fait confirmer que le titre a été parfaitement choisi pour faire figure de promotion de l’album. Sans vous préciser que le groupe est passé sur les plus grandes scènes françaises ce serait atténuer le succès qu’ils ont petit à petit apprivoisé. Ainsi on compte à leur actif des premiers pas sur les scènes de Rock en Seine, les Vieilles Charrues, des dates de tournées en Europe dont la salle du KOKO à Londres. Récemment on les a vu fouler la scène du Mama Event.

Vous l’aurez compris, cet album est une vraie pochette surprise. Pour filles et pour garçons. Pour jeunes et pour moins jeunes. Bref, l’album se boit, s’engloutit, s’écoute d’une seule traite.

www.fortuneband.fr

l

Fortune

Blackboard disponible depuis le 04 novembre

l

l

l

______

Facebook

Twitter

Tournée française et internationale début 2014

______

LES RENDEZ VOUS SONIQUES #5: une programmation éclectique

La cinquième édition des Rendez-Vous Soniques sonne son ouverture demain, le 5 novembre et proposera, pendant six soirées, pas moins de 30 artistes dans cinq salles situées dans la Manche à Saint-Lô (50). Il y a deux ans, le festival avait compté 11 000 spectateurs. Cette année, la fréquentation aura de quoi se stabiliser voire augmenter en tout état de cause.

Une programmation diverse et variée, surtout. Il y en aura pour tous les goûts et particulièrement pour tout public. C’est un défi à relever, néanmoins il est certain qu’avec le succès que remporte Dominique A en ce moment avec sa lecture musicale, l’artiste laissera une bonne impression sur petits et grands. Des séances scolaires sont également prévues. Ce sont uniquement pendant les trois derniers jours de festival que la scène française est mise en valeur comme la présence de la fabuleuse Olivia Ruiz, on l’a vu deux fois sur son nouveau spectacle et on a été conquis deux fois. On retrouvera également le samedi 9 novembre la rocambolesque Zaz qui partagera la scène avec Norka avec des chansons festo-poétives.

Des artistes que nous retenons particulièrement: le vendredi 8 novembre les sulfureux AlunaGeorge avec Is Tropical (pop/rock) et Fakear. Le lendemain on retrouve The Same Old Band, gros coup de cœur psyché, avec Gablé (pop/folk/funk). Puis le dimanche 10 novembre se produiront Lilly Wood & The Prick qui font fureur en ce moment tant sur la scène actuelle française qu’internationale. A leurs cotés, on retrouve leurs amis Saint Michel, une claque et découverte électro remarqué avec le titre Katherine.

Des projections seront également organisées comme celle de Peau d’Âne.

www.lesrendezvoussoniques.com

Vous savez tout de la programmation. On nous propose plus que jamais cette année une programmation qui sera à tous les gouts et délicieusement pointue concernant les choix d’artistes qui illustrent la scène française actuelle. Que vous soyez de la partie ou non, on a l’occasion de vous faire gagner deux compilations du festival. Pour cela répondez à la question suivante: D’où vient le groupe AlunaGeorge ? Envoyez votre réponse avec « NOM + PRENOM + ADRESSE POSTALE » à efflorescenceculturelle@gmail.com. Les gagnants seront annoncés mercredi 6 novembre sur la page Facebook du site alors n’hésitez pas à nous suivre.

Lissie : « Back To Forever »

Avec la sortie de son premier album Catching A Tiger en 2010, Lissie avait présenté au monde sa musique, un subtile mélange de pop et de folk aux accents rock des années 70 et 80. On retrouve ce même univers dans son dernier opus Back To Forever, sorti le 14 octobre dernier. Dans celui-ci, l’énergie qu’elle soit dans la voix ou la musique, s’avère être encore plus amplifiée, plus présente.

Continuer la lecture de Lissie : « Back To Forever »

Grand, talentueux, brillantissime Tarantino !

Aujourd’hui je vous parle du Festival Lumière, qui s’est achevé le 20 novembre dans le Lyonnais ! Tarantino, présence notable de cette 5e édition, était bel et bien présent pour témoigner de toute la beauté du septième art et de toute la fabuleuse histoire qui en découle ! Cinéaste accompli, qu’on aime de tout notre cœur, il a su, au fil des années, montrer son indubitable talent au grand public… Un grand merci ! Focus sur ce festival devenu culte !

Cette année, comme les précédentes, de nombreuses personnalités ont fait le déplacement. La présence de Tarantino nous donnait déjà la chair de poule mais imaginez Uma Thurman, sa Mia (cf : Pulp Fiction), Tim Roth, Harvey Keitel, Harvey Weinstein et Lawrence Bender réunis dans une même salle ! De quoi nous faire frissonner ! Oui oui vous avez raté cette affiche de rêve… Mais ce n’est pas tout, puisque Jean-Paul Belmondo, Pierre Richard, Aure Atika, Zoé Félix, Nicolas Duvauchelle, Clotilde Courau, Tahar Rahim, Mélanie Laurent entre autres, portaient fièrement les couleurs du parfait cinéma français ! Tous grands adeptes du cinéma classique, leur prestance ne nous a pas échappé. Enfin bref on rêvait d’y être !

On commence par le commencement, avec une jolie cérémonie d’ouverture, orchestrée par Jean-Paul Belmondo et Françoise Arnoul. Ils présentaient le film d’Henri Verneuil : Un singe en hiver, réalisation en noir et blanc, faisant la joie des années 60. La présence de Jean-Paul Belmondo n’était pas dû au hasard, puisqu’en 1962, l’acteur faisait partie du casting de ce film.

Puis, de nombreux hommages en présence ont été rendu en l’honneur des plus grands, qui avec chacun de leur film ont fait ou continue de faire avancer le monde cinématographique et lui ont donné une nouvelle ampleur ! On comptait Jean-Paul Belmondo, Pierre Richard, Françoise Fabian, James B. Harris et Grover Crisp.

Mais aussi des hommages posthumes avec notamment deux grandes rétrospectives, consacrées aux metteurs en scène Ingmar Bergman, qui représentait le cinéma suédois et Hal Ashby, oscarisé dans la catégorie meilleur montage. Sans oublier les hommages plus brefs en souvenir de Christine Pascal, réalisatrice et scénariste lyonnaise, Bernadette Lafont, actrice de grand talent et Daniel Toscan du Plantier, producteur audacieux.

Le prestigieux Prix Lumière a été décerné à Quentin Tarantino, suite à une délibération acharnée entre Bertrand Tavernier, Thierry Frémaux et l’Institut Lumière, des mains de sa protégée : Uma Thurman. Rien que cet instant pouvait nous faire rêver. On n’en demandait pas tant ! Un moment donc fort en émotion pour le cinéaste, très ému par la récompense, qui succède alors à Clint Eastwood. Continuer la lecture de Grand, talentueux, brillantissime Tarantino !

Apéro musical & pause ciné