achile

A suivre : Achile, dans la lignée de Roméo Elvis

A seulement 18 ans, Achile, un jeune auteur et compositeur de Tours qui s’autoproduit cumule les vues sur ses titres sur les plateformes de musique depuis deux ans. Un talent pur.

achile
Achile est un rappeur de Tours à suivre de près.

Baigné depuis l’enfance dans la musique avec un père DJ, Achile Déplobin (de son nom complet) étudie le violon pendant sept années puis le piano et le chant. A cette époque, il fait découvrir à son entourage sa voix : il reprend avec ses amis les titres de Julien Doré, Tom Odell, Corson…

En 2016, Achile découvre la production grâce à l’ordinateur de son père. Il commence à y figer ses premières idées. Très vite, Achile écume les scènes locales accompagné de son piano alors qu’il est encore lycéen.

Roméo Elvis, Caballero et JeanJass

Ses influences sont celles de la scène belge majoritairement : Roméo Elvis, Caballero et JeanJass, Swing… Mais c’est Stromae qui lui donne envie d’écrire. Son inspiration rap s’articule autour de textes efficaces qui laissent aussi une grande place à une instru old school. Les textes d’Achile – bien souvent mélancoliques – parlent de lui, mais les sujets évoqués sont universels : l’amour, l’ivresse de vivre ou encore les réseaux sociaux…

« 2h12 » est le tout premier titre d’Achile publié il y a deux ans sur YouTube. Cet écrivain de la nuit, accro à Twitter qui fait rimer « Le Pen » à « peines », passe son temps à créer la nuit après ses devoirs de classe de seconde. Depuis, on ne l’arrête plus d’écrire : « Hasard », « Rien n’est pareil » et « Danse » sortent en l’espace d’un an. Cette année, en juin, il sort un titre seulement : « Encore », un joyau où il se livre encore plus intimement. Ce qui n’était au départ qu’un projet de chambre est en train de devenir un projet de salon.

Pourtant, le jeune bachelier ne réinvente rien au genre du rap : il reproduit ce qui existe déjà. Mais il peut compter sur une communauté solidement constituée : sur YouTube, il cumule 100 000 écoutes sur « 2h12 » et des centaines de commentaires de soutien à chaque sortie de titre. Six mois plus tard, il refait pareil, voire mieux sur son titre « Rien n’est pareil », avec 140 000 écoutes.

A dire vrai, on s’étonne encore qu’il n’a pas déjà eu l’approbation de la presse, des professionnels du milieu, des programmateurs de salles de musique…

Un disque et une tournée en 2020 ?

Entouré depuis peu par un manager (Premier sous sol), les choses vont pouvoir s’accélérer pour Achile. « Quelque chose est en route », nous écrivait-il cet été par mail. « En tout cas, on travaille beaucoup. » Peut-être en direction d’un premier EP ou d’un album pour l’horizon 2020. « Pas de concert prévu pour l’instant, je veux d’abord être sûr d’être à la hauteur », ajoutait-il.

Egalement fan de musique électronique, DJ Snake notamment, Achile pourrait devenir dans les années à venir le semblable de Glauque, un groupe de rap électro qui monte en Belgique, et qui sera programmé à Rennes au 1988 Live Club, vendredi 6 décembre, à l’occasion des Bars en Trans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.