ATOEM

ATOEM : Futurs branchés de la machine

Pour leur quarantième anniversaire, les Trans Musicales ont toujours à cœur de faire découvrir de nouvelles perles. Parmi elles, le duo rennais ATOEM. Portés par leurs expérimentations sonores, ils sont une valeur sûre de la future scène électro française.

membre d'ATOEM, photo officielle
Antoine Talon et Gabriel Renault, les deux troublions d’ATOEM. Photo DR

Leur électricien doit les adorer. Câbles de toutes les couleurs et claviers les modulaires, les membres d’ATOEM (prononcer Atome) ne passent pas inaperçu sur scène. Ces touche à tout de l’électro trimbalent avec eux l’équivalent d’une quincaillerie. Une installation maison, qui n’est pas sans rappeler les sets d’Étienne Jaumet ou d’Arnaud Rebotini. Derrière cet attirail se cache Antoine Talon et Gabriel Renault, deux rennais amis des machines. Ils figurent parmi les derniers artistes accompagnés par les Trans Musicales de Rennes.

Une ode aux machines, que le groupe met très habilement en scène dans une vidéo des Trans Musicales parue dernièrement. On les aperçoit en pleine expérimentation sonore, entre des rames de métro de la ville de Rennes. Lumière sombre et les couleurs froides semblent venir ensorceler les rames gentiment dressées à proximité. Un ballet visuel et sonore à retrouver ici :

Quatre « actes » pour quatre sensations

Aux confluences de Moderat et des sonorités glaçantes de la techno berlinoise, ATOEM est loin de laisser de marbre. Preuve en est, leur dernier EP Voltage Controlled Time. Sorti en juillet dernier, le titre est composé de quatre sons. Quatre « actes » pour quatre sensations. D’une balade aux symphoniques arabesques sur Aura, à une virée quasi-spatiale sur Hysterisis, les esgourdes voyagent. Les sonorités du clavier de Time, ne sont pas sans rappeler les expériences de Wendy Carlos sur la scène d’introduction d’Orange Mécanique de Stanley Kubrik (1972). Tout comme la voix et ses effets sur Atmosphère évoquent celle de Dave Gahan, chanteur de Depêche Mode, sur le classique Personnal Jesus.

La musique d’ATOEM est aussi savamment construite par une guitare métallique et une rythmique tantôt discrète puis entraînante. Tout cela contribue à en faire un voyage dans l’espace temps. Si passé et présent s’entremêlent dans leurs productions, on ne peut que se projeter vers l’avenir en ce qui les concerne.

ATOEM sera en concert au hall 9 du Parc des expos pour les Trans Musicales de Rennes, le vendredi 7 décembre 2018.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.