Festival Nouvelles Voix : voilà tout le bien qu’on en pense

La semaine dernière, le festival Nouvelles Voix en Beaujolais a fait les cartons pleins. Avec Angèle, Dampa ou Inuït (entre autres), on a eu droit à un très bon cru pour l’édition 2018.

angèle nouvelles voix en beaujolais
La rappeuse belge Angèle a fait sensation lors du festival Nouvelles Voix en Beaujolais.

Connu pour être une pépinière de nouveaux artistes, le festival n’a plus à prouver sa réputation. Plusieurs artistes se sont succédé chaque soir  de la semaine sur la Grande scène du théâtre de Villefranche.

Angèle, reine de la soirée

La soirée du vendredi a démarré sur les chapeaux de roue avec le duo hip-hop Juicy. Doudounes flashy et coiffures rocambolesques pour une prestation digne d’un show rap des années 2000, diablement efficace. Prenant la suite et accompagnée de 3 musiciens masqués, Flèche Love a surprit par sa mise en scène et présence scénique atypique. Entre r’n’b, électro et rap, la rappeuse Amina Cadell guida le public dans un voyage spirituel, une expérience musicale hors du commun. En dernière partie de soirée et attendue par de nombreux (très) jeunes fans : Angèle. Avec une formation musicale réduite à 2 musiciens, l’artiste qu’on ne présente plus débute la tournée de son premier album, Brol.

La chanteuse belge amorça son set avec le désormais célèbre La Thune, sur fond de scénographie très réussie. Devant une fosse remplie de portables filmant le show, le titre évoquant le narcissisme exacerbé des réseaux sociaux fut le théâtre d’une l’ironie totale. Après le titre Balance ton quoi, Angèle eut l’excellente idée de demander gentiment aux adolescents de ranger leurs téléphones et de « profiter du concert » (on ne la remerciera jamais assez).

La petite sœur du rappeur Roméo Elvis a enchaîné les tubes à l’instar de La Loi de Murphy, Jalousie ou Tout Oublier. Son concert, à défaut d’être innovant, fût un vrai moment de plaisir, même pour les novices assis derrière la fosse en liesse. Mention spéciale pour la version live du titre Ta Reine, d’une beauté exquise. Au final, un concert à l’image de l’album éponyme : efficace.

Pour ouvrir la soirée du samedi soir sur une touche pop indé, les quatre potes du groupe lyonnais Yeast venaient défendre leur nouvel EP, Dust of Light. Retenez leur nom, on risque de les voir  tourner de plus en plus sur les scènes françaises dans les années à venir.

Inuït enflamme la scène du théâtre

Premier de la soirée à se produire sur la grande scène, le duo Dampa fit forte impression. Leur électro tantôt trap tantôt aérienne, doublée d’un rap ravageur a rapidement mis tout le monde d’accord. A suivre de très près. Le groupe vient d’annoncer son 1er EP pour le 18 janvier prochain.

Prenant la suite et malgré une salle trop peu remplie, Inuït réussit à faire carton plein auprès du public. Portés par leur premier album Action sorti il y a peu, les six Nantais ne mirent pas longtemps à faire se lever les spectateurs les plus réticents. A coups de percussions et de synthés des plus inventifs, le groupe créa une ambiance d’osmose avec le public. Addictif. Entre Polar Bear et sa folie électro, Dodo Mafutsi et ses cris d’oiseaux ou encore le tube Tomboy, rien n’arrête Inuït ! Et c’est tant mieux. On en redemande encore et encore.

Pour clore le festival, l’électro dansante de Clément Bazin fit mouche auprès des jeunes (c’est à ce moment là que les plus de 40 ans décidèrent de partir). De quoi quoi finir la soirée et le festival sur une note dansante.

Encore une édition bien remplie et pleinement réussie pour le festival Nouvelles Voix qui arbore fièrement sa 14ème édition et va sur ses 15 ans d’existence. Rendez-vous l’année prochaine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.