La sélection du mois de Janvier 2018

La sélection de Yann #06

Du nord du Ghana à Santiago du Chili en passant par Paris et Sao Paulo, cette playlist commence l’année comme elle l’a terminée : en explorant les continents et les musiques. Au programme de cette sélection, du jazz, du rock mais aussi des découvertes magiques comme celle de Guy One.


 

Plus d’infos sur la mixtape

Rolling Blackouts Coastal Fever – Mainland

Partons pour un petit tour dans le rock des années 2000 avec les Strokes et consort… Un rock simple et décomplexé et surtout terriblement efficace. Et pourtant le groupe d’Australiens des Rolling Blackouts Coastal Fever est bien des années 2010. « Mainland » est leur tout nouveau single sorti sur le mythique label Sub Pop.

Warmduscher – Big Wilma

Deux minutes, un format parfait pour la bande FM, mais surtout parfait pour jouer vite et fort comme un punk. Ces cinq rockeurs britanniques l’ont bien compris et n’hésitent pas à sortir les grosses guitares. Récompensés en 2015 par Pitchfork par un titre de meilleur nouveau groupe, ils reviennent avec le single « Big Wilma » qui est à écouter très fort ou pas du tout.

Kaviar Special – Back to School

Il y a quelques mois le morceau de Sapin passait dans une sélection. Cette fois-ci, c’est encore l’un des talents en provenance de la foisonnante scène garage rock rennaise dont l’on vous parle. Il avait sorti ce titre avec un clip tout en ralenti et danse étrange, quelques temps auparavant. Mais enfin sort leur nouvel album Vortex. Bien loin d’être un pastiche, le groupe qui fait revivre un pop-rock avec beaucoup de pédales fuzz développe sa propre identité sonore.

Jesse and The Wolf – Double

Sur Fool’s Gold ce mois-ci sortait la mixtape de Jesse and The Wolf. Quelques jours plus tard, il enfonçait le clou en rajoutant à ça le single « Selecta » avec le mythique Ghostface Killah. Mais le choix s’est arrêté sur un des titres de cette Free Love Mixtape. Double est un morceau hip-hop pêchu. Il rappelle le son de cette Big Beat avec des artistes comme Fatboy Slim ou des Chemical Brothers.

Riko Dan & Pinch – Vibration

Tectonic Recording est le bébé de Pinch. Depuis 2005, le label a sorti beaucoup de pépites que ça soit les morceaux de Pinch lui-même, Mumdance, Distance ou encore Joker. Pour fêter le TEC100, le producteur s’allie à Riko Dan pour délivrer Hard Food EP en mars. Mais on a eu le droit à un petit aperçu en avance avec Vibration, un grime puissant avec un flow impeccable.

Flava D – Love Story

Quand elle n’est pas avec TQD à la radio ou en train de mixer toute seule, la Londonienne produit aussi des morceaux. Et quels morceaux ! Flava D vient de sortir More Love 2 disponible gratuitement sur son site où l’on retrouve remixes et nouveaux titres. Une bonne dose de house et de garage nappé de grosses basses près de trois ans après la première édition du More Love.

Penya – Cham Bomb

Inspiré par les musiques du monde entier, le LP de Penya est une invitation au voyage sonore. Il n’est donc pas étonnant qu’il soit élu album de la semaine par la radio de Gilles Peterson, Worlwide FM. Le groupe oscille entre influences latino et africaine, entre univers jazzy puis psychédélique (presque transcendantale) pour un résultat fascinant.


Tadas Pasaravičius Quintet – Békit Bareliai

PIECES est arrivé lors de l’aurore de cette année 2017. Tadas Pasaravicius d’origine lituanienne s’est entouré pour confectionner son album d’un quintet européen avec un batteur italien, un contrebassiste et un percussionniste tout deux danois ainsi qu’un compatriote à la guitare. Enregistré à Aalborg au Danemark, ce disque de jazz fusion a surtout été créé durant les tournées du groupe.

Francesco – T9

La production du français Francesco est presque trop propre pour le label Cindy’s Tape où l’on s’est habitué à entendre des sons distordus et du bruit de fond en permanence. Arrière Saison offre des instrus entre trap, R’n’B lascif et hip-hop. Les ambiances relaxantes succèdent aux envolées remplies de kick très lourd. Sur « T9 », il y a un côté presque sexy qui s’en dégage avec ces petits riffs de guitare R’n’B.

Ivan Blanusa – Sunday Chill

Le saxophoniste serbe Ivan Blanusa propose deux nouveaux titres sur le label Timewarp. Et le morceau choisi pour cette sélection porte très bien son nom. Avec une production « chill » et moderne, il envoie son saxophone dans un univers entre jazz et house. Travaillé avec Basement Freaks, il est parfait pour paresser après une dure semaine / samedi soir (rayez la mention inutile).

Nina Simone – See – Line Woman (Lancelot Edit)

Des remixes de Nina Simone, il en existe autant qu’il y a d’étoiles dans l’univers (bon… peut-être un peu moins). Quelle est donc l’utilité d’en rajouter un à tous les autres ? Et bien tout simplement parce qu’il est bien réalisé par un producteur qui sait faire du bon boulot. Lancelot de son vrai nom Lance Gurisik a créé depuis l’Australie ce morceau de près de 9 minutes en hommage à la pianiste de renom. Le tout téléchargeable gratuitement.

Mariano Amir Jatip – Salma

Après une journée sous le soleil argentin. On s’assoit à côté de Mariano Amir Jatip, une guitare à la main. La mer en face avec un coucher de soleil : c’est un peu l’univers que l’on visualise avec l’EP de Mariano Amir Jatip. Il propose 5 morceaux différents sur 5 émotions. Il nous prouve qu’avec une simple guitare et des bruits de vagues, il est possible d’en dire beaucoup.

Afterclapp – Capitão de Areia

Le producteur Afterclapp vient du Brésil, plus précisément de la ville de Sao Paulo. Et tant qu’à faire quand on produit de la musique dans un pays avec une histoire culturelle aussi riche et variée autant échantillonner quelque chose dans du local. L’occasion pour lui de faire réference à l’œuvre de Jorge Amado et de son livre Capitão de Areia et si l’on peut le faire avec un beat sympa, c’est encore mieux.

Matanza – Coranzon Negro (feat. Fernando Milagros)

Coincé entre des influences dub sombres, électroniques et traditionnelles, Matanza tente de mixer le tout. Il en résulte une ambiance planante comme un moment surréel au milieu de la jungle. Les trois compères de Santiago de Chile ont sorti un album en ce début d’année où ils proposent ce même mysticisme.

Africa Show – Massanga (Yeahman Remix)

Un voyage entre l’Angola et Toulouse est à l’origine de ce titre magnifique si simple et géniale. La chanson originale vient en effet d’Angola, Africa Show la faite durant les années 60. Après un très bon travail de digging, voilà que Yeahman du collectif Mawimbi remixe ce mélange entre du merengue et les musiques africaines. On se retrouve avec un morceau sans âge, presque universel.

Guy One – Ete Songo

La sortie de son premier disque est un moment spécial pour Guy One qui a vécu dans un monde bien différent de celui de tout plein d’artistes occidentaux. Il vient en effet du nord du Ghana, il a passé une grande partie de sa vie dans un village à être éleveur et à créer ses instruments pour faire de la musique, le tout sans être allé à l’école. Comme quoi le conservatoire ou de l’argent ne font pas le talent.

Laisser un commentaire