festival capsule lamballe

Festival Capsule à Lamballe : « Éclectique, sucré et familial »

À l’occasion de la 4ème édition du festival Capsule vendredi 22 et samedi 23 décembre à Lamballe, on a posé cinq questions à Octave Duros vice-président de l’association Le Grenier, à l’origine du festival.

festival capsule lamballe
Le festival Capsule à Lamballe souhaite étendre son influence (photo édition 2016).

Le festival breton Capsule, parrainé par Yelle, revient cette année avec des artistes tels que Arnaud Rebotini, qui a récemment signé la bande originale du film 120 battements par minutes, mais également avec DJ Boring, Voyov ou encore Lewis Ofman.

Efflorescence Culturelle : Peux-tu nous résumer le festival Capsule en trois mots ?

Octave Duros : Éclectisme, pour les artistes variés et internationaux qui viennent apporter à Lamballe par la musique et les dessins leur touche sucrée. Sucré, pour la saveur qu’on souhaite apporter à la ville avec le festival. Famille, pour nos familles qui nous aident depuis le début, en tant que bénévoles et soutient moral, mais aussi pour le public que nous souhaitons attirer, des plus jeunes avec la boum, au plus âgés avec l’exposition ou encore avec les soirées musicales.

festival capsule lamballe
Feels and chills au festival Capsule (photo édition 2016).
Le festival Capsule a-t-il de la concurrence ?

On n’a pas pas vraiment à parler de concurrence chez nous, car avec notre taille (moins de 2000 festivaliers), on attire un public majoritairement local. Notre plus grosse concurrence en terme de date, serait les rencontres Transmusicales de Rennes, qui ont lieu deux semaines avant exactement.

Quelle(s) difficulté(s) rencontrez-vous ?

La plus grosse difficulté que nous rencontrons est justement d’élargir notre audience à un public régional, au moins. Il y en a de plus en plus, chaque année, à venir d’un peu partout en Bretagne et on travaille beaucoup pour continuer dans ce sens !

festival capsule lamballe
Le festival Capsule, un événement familial (photo édition 2016).
Vers quoi le festival veut-il tendre à l’avenir ?

Avec le festival, d’abord axé sur les musiques électroniques (avec beaucoup de dj sets), on veut tendre vers un festival ouvert à un plus large public, et notamment en développant de plus en plus la présence de lives, plutôt que des dj sets. Cette année, nous aurons 3 lives, ceux d’Arnaud Rebotini, de Voyov ainsi que de Lewis Ofman ! A côté de ça bien sûr, continuer de développer l’exposition et la boum pour enfants, auxquels nous tenons énormément.

Le festival parfait avec quels artistes à l’affiche ?

Haha, dur de répondre à cette dernière question. On a tous des goûts différents dans l’association, et je pense que chacun aurait sa propre affiche à donner. Une affiche de rêve est une affiche qui nous plaise et qui nous permette de faire complet ! C’est ce qui a dû se passer en 2015, avec Leska, Yuksek, Para One et Torb, qui ont rempli la salle. C’était beau à voir pour seulement une deuxième édition.

Texte et photo : Lia Goarand

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.