tölt

Le brestois Tölt secoue la scène locale avec son électro folk

Fort d’un premier EP intitulé You’re Almost Like Me (tu es presque comme moi), le brestois Tölt continue sur sa lancée et sortira, d’ici la fin de l’année, un deuxième Everything Else pour, qui sait, s’envoler en solo. Nous l’avons rencontré.

On n’a pas souhaité demander à Tölt s’il était un faux brestois, et il ne nous a pas non plus répondu qu’en fait, non, « je viens du suuuuud et par tous les chemins j’y reviendraaaai ». On ne lui a pas demandé pourquoi il aimait Nirvana et s’il rêvait un jour d’avoir les cheveux de Kurt Cubain. On n’est pas non plus allé voir s’il avait fait un conservatoire de musique et fréquenté le cours de triangle. On s’en fiche : la manière dont il entrevoit sa musique nous paraissait plus intéressante à vous retransmettre.

Quelle chanson colle le plus à l’esprit de Tölt, ton projet solo ?

Gaëtan Fagot (alias Tölt) : « Another Day ». C’est le titre qui me correspond le plus. C’est l’un de mes premiers que j’ai aussi composé et écrit. Le thème est porteur. Car parfois on a une vision trop critique sur son passé… Il faut porter un regard positif sur la vie. J’ai ce naturel à douter, du coup il fallait que je l’écrive. Un peu comme une thérapie pour moi, et pourquoi pas pour les autres.

Quel pourrait être l’enseignement que la musique t’a donné ?

Lâcher prise et éviter de regarder en arrière.

Comment vois-tu ta musique ?

Je dirais que ma musique est plutôt expérimentale. C’est un labo où je me cherche sans cesse. Je voulais quelque chose de rythmé, dansant et posé aussi, quelque chose qui me ressemble davantage. La volonté de faire mon truc à moi, c’est quelque chose qui est là depuis longtemps. La musique n’est pas mon activité principale, je travaille à Brest et je joue de la guitare pour Robin Foster. A côté, il y a mes envies de solo, et j’aimerais que ces deux projets fonctionnent ensemble. Je sais que Robin me soutient.

Tu vas jouer aux Inattendus jeudi 19 octobre, c’est un peu la grosse soirée de chaque saison au Vauban…

Quai Ouest Musiques, l’association qui organise ces soirées à Brest, m’avait contacté déjà en 2016 pour venir jouer aux Inattendus. Mais je venais de sortir qu’un seul morceau ! Je ne me sentais clairement pas prêt. Aujourd’hui je le suis peut être plus, d’autant plus que j’ai quelques titres en réserve qui pourront être écoutés sur le deuxième EP. Je suis très content d’y participer pour la première fois… même si je vais sûrement être stressé quelques heures avant de passer sur scène.

On espère que tu ne vas pas être mangé tout cru ! Tu dis que ce premier EP t’as permis de lâcher prise, le numérique en fait partie ?

Aujourd’hui il faut qu’on soit toujours à la disposition des autres.  Mais je pense qu’on peut en décider ou non. Ceux qui disposent d’un téléphone doivent répondre dans la minute à un message sinon ils sont mal considérés. Moi ça m’épuise. Il faut aussi être à la disposition de soi-même.

De quoi sera constitué ton deuxième disque Everything Else ?

Il sortira avant la fin de l’année, probablement d’ici fin novembre. Il est dans la boîte, il faut juste terminer la pochette. A l’intérieur, on retrouvera des morceaux comme « Anywhere Anyway » et « The Impossible » qui sont déjà passés sur les ondes des radios locales. Il y a beaucoup de synthé et de guitare, deux instruments que j’ai appris à jouer. Quant aux thèmes des chansons, j’évoque l’amour, l’écologie. Je réserve le dernier titre pour un moment instrumental.


Tölt sera en concert à la neuvième édition des Inattendus à Brest et partage l’affiche avec Isaac Delusion et Busty and the Bass.

Laisser un commentaire