festivaliers Route du Rock

Route du Rock : « J’ai perdu mes lunettes dans un pogo et je suis myope »

Quelle est la tenue indispensable pour La Route du Rock ? Sous l’objectif de notre photographe Lia Goarand, les festivaliers se remémorent les anecdotes de cette édition.

Nicolas Route du Rock

Nicolas T. : Je suis un petit novice des festivals, moi ! Cependant, si je devais choisir parmi les festivals que je fréquente, je ne choisirais pas La Route du Rock ! Même le festival de Binic est plus sympa. Ma tenue en festival ? Je dirais des docks bien lourde pour les pogos, le pantalon crade, un t-shirt rigolo avec une référence sympa, et une veste légère avec de grandes poches pour les bières ! Surtout, surtout des lunettes de soleil sexy ! Petit hic, le son était très moyen pour un festival qui se veut si bon, et qui se paye si bien.

Margaux Route du Rock

Margaux : Beaucoup d’amis m’ont parlé du festival en bien. La programmation m’a décidée. Cette année, j’ai misé sur les lunettes coquillages, idéales pour un festival à côté de la mer. Je ne sais pas si c’est vraiment gênant ni encore moins drôle, mais jeudi soir, à la soirée d’ouverture du festival à la Nouvelle Vague, le dernier groupe Allah-Las a fini son set vers 1 h du matin. Or, la dernière navette pour rentrer au camping était programmée à cette heure-ci également. Je n’ai pas pu rentrer dedans, comme plus d’une trentaine de personnes. On a attendu pendant plus d’une heure en n’ayant aucune nouvelle, et on se demandait tous comment rentrer. On avait fait une simulation Google Maps pour rentrer à pied ; ça disait 2 h 30… Vers 2 h et des poussières, un membre du staff est venu nous voir, en nous expliquant qu’il allait, avec d’autres personnes du festival, retourner au fort du Saint-Père pour récupérer des mini-bus et ensuite venir nous chercher. C’était des van de 8 places, donc on a mis un petit temps à tous rentrer. Le week-end est passé à une allure folle. J’ai juste trouvé la soirée du vendredi oppressante : il y avait vraiment trop de monde, on se marchait dessus, il y avait la queue partout pour tout. Les deux autres soirs étaient largement plus tranquilles. Les groupes qui jouaient étaient tous géniaux, j’ai eu un coup de cœur pour Idles.

Laura Route du Rock

Laura : Je viens pour la programmation, toujours pointue et de bon goût ! Ainsi que pour l’ambiance unique du festival, familiale et bon enfant. Et puis c’est chouette d’aller faire un petit détour par la plage de Saint-Malo avant d’aller aux concerts. Je me suis ramenée avec une tenue à la fois fun et confortable, que tu n’oserais forcément porter dans la vie de tous les jours. Mon accessoire indispensable : la bonne humeur ! Durant cette édition 2017, beaucoup de gens sont spontanément venus vers moi pour me demander si j’avais des substances disons récréatives… ça doit être à cause de mes cheveux bleus et de mon long imperméable orange fluo ! Sinon j’ai slammé pour la première fois sur la foule pendant le concert de mon groupe favori les Parquet Courts… un bon moment de rigolade. Définitivement le meilleur festival français de musique. Vivement l’édition 2018 !

Nicolas Elsie Route du Rock

Nicolas L. et Elsie : On est là pour la programmation essentiellement. Pour The Jesus and Mary Chain, qu’on a croisé dans la navette du festival. Et pour l’ambiance super familiale, qui l’est plus que Rock en Seine que nous fréquentons aussi. Pour être à l’aise sur la piste de danse, on a opté pour l’indispensable : la banane, pour éviter d’avoir des poches remplies et qui gênent pour bouger et danser. Aussi, on n’a pas hésité à mettre nos chaussures les plus sales voire des bottes pour profiter un maximum sans se soucier de se salir. On est en festival après tout ! C’était court mais très très très bon et riche en découvertes.

Gwendal Route du Rock

Gwendal : Une basse, une batterie et des guitares, et moi je me ramène direct. Donc normal que je me ramène avec mes Dr Martens et bim, je file dans le pogo. Tu veux une anecdote ? (rires) Je suis myope. J’ai donc besoin de lunettes en permanence. Pendant The Moonlandingz, avec mon frère on décide d’aller dans les pogos. D’y aller, et d’y participer, histoire de marquer au moins un concert du festoche par de vrais pogos. Il était 1 h ou 2 h, je crois et les gens étaient bien chauds, donc on y va à fond. Un peu trop peut-être parce que je me prends un coup dans la tête et perds mes lunettes : j’ai oublié de vous dire que je ne suis pas simplement myope… mais très myope. D’un coup, je ne vois plus rien. Rajoutez à ça la poussière horrible du site créée par les pogos, c’était peine perdue. Mais tant pis, je n’ai qu’une paire de lunettes, alors je me baisse, me mets à genoux et essaie d’écarter tout le monde tout en voyant ce que je peux, c’est-à-dire rien. Et là, je vois un pied écraser quelque chose, dès que le pied se relève je plonge ma main et je ressors mes lunettes. Je crie de soulagement, et là je vois tous les inconnus autour de moi qui me regardent et qui m’applaudissent, alors qu’eux non plus ne me connaissent pas. Enfin bref. Résultat, deux grosses rayures sur les verres, mais pas de lunettes pliées ni perdues, j’étais hyper heureux ! J’ai kiffé le dimanche avec le grand Mac, en négatif je retiendrai le manque de décor, la poussière et le prix général de tout. Mais au final, une bonne ambiance, une prog cool, et un bon festival !

Pierre-Antoine Route du Rock

Pierre-Antoine : C’est la troisième fois que je viens. J’ai fait 2014, 2016 et 2017 et à chaque fois c’était parfait, donc je continue à venir… On retrouve de plus en plus d’amis chaque année, c’est le top. A chaque fois qu’on vient à Saint-Malo, on va manger à Montréal Bagel, et le plus drôle c’est qu’ils se souviennent de nous. Mon ressenti post-festival, c’est que cette année était sûrement la meilleure édition à laquelle je suis allé. J’ai vu que les gens se sont plaints au niveau de l’organisation, mais je pense que c’était juste dû au fait qu’il y avait deux fois plus de monde que l’édition précédente… et au final, si t’es pas trop con, tu te débrouilles pour éviter ces problèmes et pour ma part ça s’est très bien passé, je suis surtout content pour le festival. Ils ont voulu envoyer un message fort avec cette programmation parfaite je pense, et c’est important qu’on leur montre qu’ils ont eu raison d’aller dans cette direction. Évidemment mes highlights, c’est les Oh Sees et Ty Segall, ça reste les meilleurs groupes live qui existent en ce moment, donc forcément ils ont tout pulvérisé comme prévu. Mais tout le reste était aussi parfait, Angel Olsen, Mac, Parquet Courts, Black Lips…Bref, vive la Route du Rock !

Marie-Anne Route du Rock

Marie-Anne : Je suis allée à La Route du Rock avant tout parce que mes amis me l’ont proposé, bien évidement pour les artistes, et enfin pour l’esprit bon enfant de tous les participants. Ici, pas de triche, que de l’amour… En festival, je ne suis jamais sans mes Dr Martens et mon ciré jaune pour la pluie. Samedi, j’ai fait un slam avec ma pote Manon et les gars de notre bande ne nous ont pas crues… ils étaient trop loin ! (rires) C’est un festival formidable, on reviendra.

Images :
Lia Goarand

Propos recueillis par :
Maïwenn Botterel

Laisser un commentaire