La folie du We Love Green en images

La vie nous paraît bien fade depuis qu’on est rentrés dimanche soir du We Love Green. Annonçant cette année un line up plus sauvage, plus moderne & radical, le festival a su tenir ses promesses durant ces deux jours de débauche éco-responsable. Retour en images.

On aime la nature, la musique, boire et manger. Pas vous ? Le We Love Green, c’est chaque année un joli condensé de tout ça. Deux jours de juin pour satisfaire chacun de nos cinq sens. Il faut dire que contrairement à l’année dernière, le soleil était cette fois-ci au rendez vous pour notre plus grand bonheur.

Mais trêve de bavardage, parlons musique :

Ils avaient déjà enflammé le Point Ephémère quelques mois plus tôt. Les cinq australiens de Parcels sont montés sur seine juste après notre interview. Le groupe à réussi à réunir une foule énorme devant leur scène, confirmant leur succès en terre napoléonienne plus qu’ailleurs.

Nous l’avions vue en novembre dernier au Pitchfork After Hours et avions été conquis par sa performance. Cette fois-ci, Jessy Lanza était aux platines de la scène Lalaland. Impossible de rester de marbre face à son groove si particulier.

Solange était présente pour défendre son dernier album A Seat at the Table. Depuis le début de sa carrière, l’artiste a su se créer une solide communauté de fans, qui ont répondus présent ce jour la. Bien que certains aient pu être déstabilisés par sa chorégraphie originale, Solange a conquis.

Difficile de montrer les crocs sans sourciller après la performance de Damso. Le Lyonnais Jorrdee ne s’est pas démonté, et nous a offert une performance robuste sur la scène des Inrocks.

Après nous avoir salué au début de son live, Flying Lotus est allé se réfugier derrière cette grande toile sur laquelle était projetés des motifs qui ont sans doutes déclenché quelques crises d’épilepsie dans la foule. On a vraiment apprécié son remix du thème de Twin Peaks à la fin de sa performance.

Justice a fait son grand retour, 10 ans après la sortie de leur premier album Cross, avec une performance apocalyptique. Notre duo de français préféré nous a préparé une version live de leur dernière release Woman, saupoudrés des deux précédents albums. Les fans de la première heure ont pu en avoir pour leur compte ! En live, à mi-chemin en Metallica et Daft Punk, Justice a  assuré un show démentiel composé de medleys et d’édits exclusifs. On espère voir sortir un album live comme Access All Arenas ou A Cross The Universe.

 


Le rapper qui aime le plus la bouffe n’a pas pu s’empêcher de faire une escale dans le pays de la gastronomie. On ne pense pas nous tromper en disant que Action Bronson a livré ce jour là un show dont il se souviendra longtemps.

Anderson Paak et son groupe The Free Nationals ont arrosé les festivaliers de leur groove mêlant Soul, Jazz, Hip Hop et R&B. Le chanteur et ses musiciens ont été animés d’une énergie impressionnante durant l’ensemble du show. On attend avec impatience le prochain album d’Anderson arrivant cette année.

Il nous a bien fallu une bonne trentaine de minutes pour entendre le premier kick du live de Nicolas Jaar. Le bougre a su se faire désirer, mais une fois lancé, les nappes de synthés lancinantes se sont vite transformées en tornade électronique.

À l’année prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *