Fooljoy, l’interview fleuve (partie 2)

Fooljoy ou l’histoire de cinq amis réunis par une seule et même passion pour la musique. Le 20 mai dernier, nous avons eu la chance de nous entretenir avec Junior, Léo, Marin et Mateo sur une place de la République ensoleillée où seul manquait, Arthur, le chanteur. 

Après avoir échangé sur la genèse du groupe, Fooljoy nous parle de la scène et d’une vie autre que musicale.

Qu’est que vous pouvez nous dire sur vos prochains concerts ?

Léo : Le prochain concert qu’on aura ce sera à l’International le 20 juin avec edgar déception et puis Lemon Swell.

Mateo : D’ailleurs, edgar déception, allez checker parce que leur dernier single est vraiment cool !

Efflo’ : Ah ouais, ça fait de la pub et tout !

Mateo : Ah non mais on les connaît pas vraiment. Ils nous ont contacté pour qu’on fasse un concert avec eux, ils sont archi cools, ils sont grave bon délire. Là, ils ont sorti leur single, j’ai été archi supris !

Léo : Ouais, ça sonne bien.

Mateo : Ça sonne super bien, j’aime bien ouais. Et quand j’aime bien, je le dis.

Si je ne me trompe pas, votre dernier concert était à Gambetta, vous vous sentiez comment avant de monter sur scène ?

Junior : (rires) Est-ce qu’on parle de l’exemple de Gambetta ? On est pas fiers de notre performance.

Mateo : On a pas beaucoup d’expérience sur scène mais on essaie de répéter au maximum. Je sais pas comment on arrive à se débrouiller mais on a des emplois du temps qui ne sont pas du tout compatibles.

Mateo : Du coup, là on s’est retrouvés à ce concert en n’ayant pas énormément répété. On avait répété deux heures avant, ce qui est le truc à jamais faire.

Junior : D’ailleurs, on avait réussi la répét’.

Mateo : On répétait chez moi et là il y a mon père qui est rentré et il a dit « Ouais, arrêtez parce que là ça sonne trop bien ! ». Il avait raison parce que nous ce qu’on a fait le soir, on en était pas fiers.

Marin : Tout le monde nous a dit que c’était bien ! Mais moi, par exemple, je savais que je m’étais bien trompé à la batterie genre je faisais jamais des erreurs comme ça et j’ai demandé à des gens qui me disaient que ça allait.

Léo : Ouais, pareil, les deux dernières chansons, tendinite à l’avant-bras du coup j’arrivais plus à jouer.

Mateo : Le public était dans un petit bar quand même mais c’était full, les gens étaient carrément serrés. On était grave contents. Il faisait une chaleur à crever !

Junior : Gambetta, j’ai stressé avant de monter. D’habitude, je stresse pas trop mais là j’en pouvais plus.

Marin : Ouais, il y avait pas mal de monde. Là, au prochain concert, ça devrait aller mieux.

Mateo : Parce qu’on a des choses à faire en live vraiment drôles et on aimerait bien les mettre en place.

Mateo : Dans l’EP, il y a pleins de chœurs et d’harmonies et on a vraiment du mal à les faire en live. On aimerait vraiment les faire bien, c’est chaud. J’espère qu’on va y arriver, ça c’est le prochain objectif.

À part la musique, qu’est-ce qui vous intéresse, vous passionne ?

Junior : Moi, j’aime bien tout ce qui est autour de la culture en fait.

Marin : Le cinéma.

Mateo : Moi, j’aime bien la poésie.

Junior : La poésie, les bouquins, les BD, tout ce qui tourne autour de l’art.

Mateo : J’ai un hobby moi c’est L’étranger d’Albert Camus.

Junior : (rires) C’est son principal hobby.

Mateo : J’aime pas trop lire mais ce livre je l’ai encore re-relu et je le kiffe à chaque fois. Il est trop bien, c’est le seul truc que j’aime lire.

Junior : J’aime aussi le le cinéma, j’aime bien regarder des films et j’aime bien lire dessus. En fait, à mon anniversaire, on m’avait offert un bouquin sur le cinéma et j’avais bien aimé le lire et tout. À part ça, il y a que la musique en fait.

Mateo : Ouais, c’est ça. On fait un peu de sport aussi mais pas trop t’as vu (rires). Je fais du surf aussi, c’est ma grosse passion, presque autant que la musique.

Léo : Ouais, le skate aussi, c’est cool, j’essaye.

Efflo’ : T’as pas peur ?

Léo : Bah en fait ça t’apprend à bien gérer les chutes et après tu te rends compte qu’en fait le sol est pas si dur que ça, tu vois.

(rires)

Junior : Marin aussi a un peu tâté du sol.

Marin : En fait, il y en a que trois sur cinq qui savent faire du skate dans le groupe. Avec Junior, on est les boulets.

Junior : Ceux qui se ramassent à chaque fois.

Mateo : En plus, en fait on fait de la musique ensemble mais surtout on passe notre temps à en écouter, on se tape des barres.

Marin : On est toujours en soirée ensemble.

Junior : On fait des playlists.

Léo : Et, danser aussi !

Mateo : On aime bien aller en soirée, mettre du son, se taper des barres ensemble. Avant d’être un groupe, on était déjà potes.

Junior : Mateo, c’est celui que je connais depuis le plus longtemps dans le groupe.

Mateo : Mais c’est moi qui suis arrivé le dernier dans le groupe.

Efflo : Comment ça se fait ?

(rires)

Junior : On en a déjà discuté. En vrai, je me rappelle que je t’avais déjà proposé.

Mateo : Ils m’ont boycott.

Marin : Non mais moi je savais pas que tu faisais de la guitare, t’en faisais pas pas à l’époque.

Mateo : Mais si j’en faisais !

Léo : Il en fait depuis 1982 !

Mateo : En vrai déjà avec Junior, on écoutait vachement de reggae.

Junior : En fait, au collège, il y a pas beaucoup de gens qui sont calés en reggae et trouver quelqu’un d’autre qui quand tu lui dis un artiste, il le connaît, bah c’est cool quoi. C’est ce qui a fait qu’on discutait beaucoup.

Marin : Même la musique des années 60, 70, au collège, il y a pas grand monde, même au lycée d’ailleurs.

Mateo : Nous, je me souviens, on passait notre temps à en parler.

Junior : Les autres jouaient et faisaient des choses, nous on était posés à discuter musique.

Marin : Ouais, il y a pas beaucoup de gens qui sont ouverts comme ça.

Comment ça vous est venu de faire de la musique ?

Mateo : On jouait pas pas trop à l’époque. Eux, ils jouaient déjà ensemble mais moi je jouais pas avec eux.

Junior : Avec Marin, on avait déjà commencé et Léo qui nous a rejoint plus tard. En fait, ça fait Marin, Léo, après il y a Arthur qui nous a rejoint et puis Mateo nous a rejoint à la fin.

Léo : Franchement on rigole bien.

Junior : Venez, on se tape bien des barres.

Marin : Là, on a trouvé la bonne combinaison. On a changé pas mal du coup mais là ça fait presque deux ans qu’on est ensemble.

Marin : Qu’on est en couple !

Junior : On fait ménage à cinq, c’est pas facile tous les jours mais c’est génial ! C’est un beau bordel !

Mateo : En plus là les deux prochains concerts sont grave cools ! Entre Born Idiot qui veut partager la scène avec nous au Supersonic, ça c’est trop cool et même le truc à l’International, ça c’est cool. C’est un truc sympa, on a jamais joué dans une salle comme ça.

Junior : Comme on disait, il y a a edgar déception et Lemon Swell, même si vous venez pas pour nous, venez pour eux.

Mateo : Le mec il sait pas se vendre. Ah oui, il y a une anecdote parce que Junior il est un peut tête en l’air.

Junior : Très peu (rires).

Mateo : Il a mis une photo sur Instagram en mode « #21juin » sauf que nous, on joue le 20 juin.

(rires)

Marin : Il voulait faire le mec qui tease et tout mais il a mis la mauvaise date, ça c’était le truc à ne pas faire. C’est la veille de la Fête de la musique.

Mateo : Ah oui, et le 24 on joue au parc Montreau.

Marin : C’est à Montreuil, on a été sélectionné parmi 38 artistes, c’est trop cool.

Mateo : On parle musique mais notre vie c’est Montreuil aussi. C’est le centre, Fooljoy, c’est Montreuil !

On approche de la fin, vous voulez remercier certaines personnes ?

Mateo : Oui oui, on voudrait remercier Léa qui a fait la couverture de notre EP. Elle est top, aller voir son compte Instagram, c’est @absolemabsolute !

Le mot de la fin ?

Mateo et Junior : Libérez-vous de l’esclavage mental !

Facebook 

Instagram 

Soundcloud

Prochaines dates  : 

Paris : 20 juin @L’International et 19 juillet @Supersonic 

Montreuil : 24 juin @Parc de Montreau 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *