Matmatah - Camille MELIGNE

Papillons de Nuit : le grand retour de Matmatah chez les Normands

Le groupe de rock breton Matmatah fête ses 22 ans cette année. Pour les fêter dignement, il sort un nouvel album en mars « Plates coutures ». Et bam !, le voilà annoncé dans tous les festivals d’été. Alors ni une ni deux, quand on a vu qu’il était à Papillons de Nuit, on a foncé.

Matmatah, c’était la tête d’affiche de la soirée. Le concert est prévu à 23h45 le premier soir, vendredi 2 juin, sur la scène principale. Après un tour au camping pour juger de l’ambiance de cette nouvelle édition du festival normand, nous voilà en chemin pour le site. Pour ceux qui veulent savoir : l’audience bouillonnait, les festivaliers prêts à sauter dans la marmite.

23h

Il semble que tout le monde est eu la même idée que nous au camping. On est même pas arrivé devant le concert qu’on se bouscule tous déjà. On s’échauffe la voix, et c’est une vraie chorale qui commence sur « Viens donc faire un tour à Lambé ». Tout le monde la connaît, tout le monde danse, ça promet !

23h35

Les portes des P2N sont franchies, c’est noir de monde. La foule s’étend jusqu’à la tour Eiffel, réinstallée pour l’occasion en Normandie. On se faufile et on trouve une place. Autour de nous des hétéroclites : des cinquantenaires avec leur bière au cou et des plus jeunes qui bravent la foule pour se retrouver devant… bien devant. Ça présage le pogo et la foule attend impatiemment les dix prochaines minutes…

Matmatah
1…2…3… Matmatah s’apprête à envahir la Normandie avec son tour à Lambé. Crédit photo : Clémentine Lemée.
23h45

C’est parti ! Un à un les membres du groupe font leur apparition. On note que Sammy et Fanch, deux des créateurs du groupe, réciproquement le guitariste et le batteur, ne sont pas de retour sur scène avec le groupe. Le groupe s’était en effet séparé en 2008, puis reformé en septembre dernier pour un nouvel album : « Plate Couture ». Pour écouter l’album, c’est par ici. Sur scène, les premières notes retentissent enfin.

0h00

Les derniers retardataires sont arrivés, aucun doute tous les détenteurs des billets prévus pour le vendredi sont au rendez-vous ! Pourtant on se sent pas spécialement pousser ou bousculer. En réalité l’ambiance est plutôt calme. Tout le monde danse, mais cela reste relativement familial. Les chansons de première partie de soirée choisies par le groupe mythique ne sont connues de tous, tirées de leur dernier album sorti le 3 mars dernier.

0h13

Le chanteur appelle au calme avant de lancer « Êtes-vous timides ? Car…moi non et… il semblerait bien que je vous aime… ! » Cette fois-ci, c’est parti, la chorale qui se formait un peu plus tôt reprend de l’activité mais avec tous le public pour chanter le titre « Au Conditionnel ».

0h30

Le concert doit se terminer dans une demi-heure et la foule tient à pouvoir chanter « L’Apologie ». L’ambiance continue à monter et dans la foule ça scande : « Un pétard, ou un Ricard… »

0h50

« Lambé An Dro » résonne. L’ambiance devient plus dansante. Et l’énergie du devant de la scène se repend enfin pour enflammer tout le monde. Et évidement, tous les Gwenn Ha Du sortent fièrement !

Matmatah - Camille MELIGNE
Tristan Nihouarn, le chanteur et guitariste de Matmatah dans une relâche d’énergie. Crédit photo : Camille Meligne.
0h55

Il fallait bien finir en beauté. Le groupe réinterprète donc l’Apologie ! Il l’a font durer, reprennent plusieurs fois le refrain et font chanter le public. Cinquantenaire ou à peine majeur, c’est la meilleure fin de concert possible pour Matmatah.

Petit à petit la foule se sépare pour aller s’installer attendre les groupes électro ALLTTA d’un côté et Gramatik de l’autre. Bilan mitigé côté festivaliers pour ses retrouvailles avec le groupe breton. Il a fallu presque 40 minutes de concert pour passer d’une ambiance bonne enfant plutôt calme à une ambiance chantante et dansante. Un peu long donc, un peu décevant, mais comment rester sur une mauvaise note avec la fin de concert qu’ont offert les membres du groupe ? Alors on n’est pas rancunier, rendez-vous dans 10 ans pour le prochaine album !

Photos : Camille Meligne
Texte : Anne-Flore Roulette
Clémentine Lemée

Laisser un commentaire