how to love festival

BOUM! Le festival How To Love revient sur son bateau

Le festival How To Love revient sur son bateau préféré, Le Petit Bain, pour rendre gaga son public adoré. Il invite cette année quelques jolis noms de la pop française parmi lesquels Cléa Vincent.

lafayette how to love
Lafayette, nouvelle acquisition « pop » du label français Entreprise, jouera au festival How To Love, cette semaine.

Le Petit Bain, c’est eux aussi : depuis quatre ans, les organisateurs du festival How To Love ont pris leurs quartiers dans cette salle flottante, une péniche qui a largué les amarres sur la Seine parisienne, près de Bercy.

Depuis quatre ans aussi, le festival s’est toujours montré clair sur ses ambitions musicales : montrer la pop, la désamorcer et l’imposer à son public qui a fini par s’y habituer.

Pour sa saison 4, du 14 au 18 février, le festival invite le dessinateur Serge Clerc (à qui l’on doit l’affiche de cette édition), référence phare pendant les années 80 chez les fabricants de BD. Il a bossé en 1979 avec Philippe Manoeuvre sur une version du Captain Futur (le jumeau de Capitain Flam) restée dans le placard. A vrai dire, l’amour du festival porté aux bulles n’est pas nouveau. Déjà en 2014, lorsqu’on avait fait un saut au festival, c’était déjà fou. Serge Clerc organisera le vernissage de son exposition mardi 14 février, jour de la Saint-Valentin, pendant qu’un blind test karaoké de chansons d’amour retentira dans l’une des salles du bateau.

Soucoupes violantes et OVNI, mercredi soir

Repas à partir de 19 h à la cantine bercé par Niki Demiller et sa musique blues « des temps modernes », aime-t-elle dire à propos de sa musique. Puis, à partir de 19 h 30, lancement des hostilités avec The Flying Padovani’s (groupe de rock franco-américain créé par l’ancien guitariste de The Police, Henry Padovani), Les soucoupes violentes (du rock aussi, né à Argenteuil) et les Daltons (pop française).

Daniel Darc, pape de la soirée du vendredi
Daniel Darc @ Eurockèennes
Daniel Darc @ Eurockéennes 2008 – © DORMONT Nicolas

C’était l’un des rockeurs les plus amers de sa génération. Son père voulait qu’il devienne avocat ou médecin. Mais très tôt, Daniel Darc avait l’esprit ailleurs. De son côté punk qu’il assumait très largement (il voulait faire toute sa vie de la guitare un point c’est tout), il est devenu en 1978 le leader du groupe de rock Taxi Girl jusqu’en 1986, année de non-retour dans le rapport qu’il entretient avec Laurent Sinclair et Mirwaiss Stass, claviériste et guitariste du groupe. Jusqu’à sa mort en 2013, il s’investira en solo dans des projets musicaux qui, pour certains, ne verront pas le jour. Cette même année, Télérama avait posté une sublime interview de l’artiste en sa mémoire.

C’est à lui que rendra hommage les artistes de la soirée, après la projection du film « Daniel Darc , pieces of my life » de Marc Dufaud et Thierry Villeneuve. Cléa Vincent, Matthieu Malon, Thierry Lafayette, Frederic Lo et Bill Britchard profiteront d’une interlude pour rendre hommage au chanteur de rock. Avant que le concert ne démarre à 19 h 30, passez écouter (gratuitement) le Dj set de Gilles Le Guen, un journaliste spécialiste de la new wave qui s’est converti à la scène. Tourneront ensuite sur l’estrade : Alister (pop), Gyp (pop) et Lafayette (pop).

Alors, ça te tente ? On donne deux places pour cette soirée alors pour tenter d’en gagner une (ou peut-être les deux), lâche ton commentaire en bas d’article et précise-nous à quelle soirée tu veux participer. On tire au sort mardi soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *