Nouveaux coups de cœur musicaux à connaître absolument #21

Tous les mois, on revient vous aérer la tête de nouvelles sonorités à écouter absolument. Ce sont nos découvertes, nos orgies d’oreilles. Et c’est sur Efflorescence Culturelle que ça se passe.
Darren Cross

darren crossQuelle découverte que fut l’écoute du nouvel album de l’australien Darren Cross ! Le fondateur du groupe d’électro-rock Gerling créé dans les années 2000 revient sur le devant de la scène avec sa guitare sèche et son harmonica. Dans son premier album en solitaire intitulé « _Xantastic », qu’il sortira le 13 janvier, il a signé sa collaboration avec le label indépendant Rockers Die Younger. A voir absolument le jour de la sortie de son album en France, le 13 janvier à l’Espace B à Paris pour passer un bon moment détente.

Sibéri

sibériPrenez trois minutes cinquante-six de votre temps et, si vous le voulez bien, enfilez un casque : on vous envoie dans un endroit calfeutré, isolé du temps. En fait, on ne vous emmène pas en Sibérie mais dans un pays chaud. C’est la promesse que tient le groupe Sibéri, composé de deux sudistes français qui se sont isolés à Berlin pour composer « To.gather » qui sortira le 20 janvier. Julien Saumande, au chant, au sample et à la boîte à rythme s’allie à Victor Tricard à la guitare et au synthé. Ensemble, ils nous proposent une suite de textes chantés en français et en anglais. Le choix est là pour nos oreilles et on est rapidement envoyé vers des jolies références musicales, Talisco entre autres.

Laish

LaishL’une des meilleures nouvelles de cette fin d’année c’est Talitres, un label indépendant sang pour sang bordelais fondé en 2001, qui a décidé de s’associer à la sortie de l’album « Pendulum Swing » (sorti le 4 novembre). Son auteur s’appelle Laish alias Danny Green, il est originaire de Brighton et en septembre déjà il éditait son premier single « Love on the Conditional » mêlé à plein de styles : de la folk déjà, et de la pop; le tout renvoie à une belle alliance entre indie folk, pop folk et indie pop. Son album de douze titres entraînants nous donne envie d’aller taper la discut’ à un cow-boy, peut-être Lucky Luke, le plus célèbre du Far West.

Boys in Lilies

boys in liliesPeut-on aimer Céline Dion quand on fait de la pop noise en France ? C’est possible et c’est assumé du côté de Nastasia et Laure, les deux enchanteresses qui constituent le groupe Boys in Lilies. Nul besoin toutefois de se pencher sur son balcon façon Titanic, « Take No Dance », le nouvel EP du groupe sorti le 12 octobre incite nullement à parodier le film de James Cameron. On aime beaucoup l’effort qui est mis dans cette réalisation pour le coup très féminine, sensuelle et dansante. Formé il y a quatre ans, le duo a déjà parcouru du chemin en s’inscrivant sur les premières parties de Jeanne Added, Hyphen Hyphen ou encore Mansfield Tya.

Peter Henry Phillips

peter henry phillips Pressenti pour signer la bande originale du premier film de la jeune actrice et réalisatrice Quinn Shephard (Harrison’s flowers, Otages…) protégée du festival Sundance, Peter Henry Phillips, est un jeune auteur, compositeur, interprète multi-instrumentiste qui a fait ses débuts en tant que musicien aux côtés de nombreux artistes québécois dont Ariane Moffat. Il écrit également pour le cinéma et la télévision, pour la bande son du dernier film de Denys Arcand, celle de la série française Deux flics sur les docks. Entre autres. Le 20 janvier, le jour de l’investiture de Donald Trump, il sortira son album « The Origin ». Alors pour essayer d’avaler la pilule, dirigez-vous sans plus attendre sur le beau clip de « Dreamcatcher », issu de l’opus à venir.

I Heart Sharks

i heart sharksComment ne pas évoquer enfin « Hide Away », le troisième album du groupe allemand I Heart Sharks ? Le 11 novembre, date de sa parution, on a passé la journée à écouter leur disque. Et les jours suivants encore plus. Et avant aussi, suite au spoiler des Inrocks qui partageaient fin octobre le clip de « Lost Forever », leur titre phare survitaminé et addictif qui fait écho à la fougue de leurs aînés The Killers. Les membres du groupe sont anglophones et germaniques mais berlinois de cœur, et leur indie pop se compare sans mesure au son des Twenty One Pilots matché avec les Kings of Leon. Pour l’instant, aucune date n’est prévue en France mais il est possible que leur tourneur puisse dégoter quelques salles françaises sensibles à leur génie.

Ruben

rubenOn se souvient encore du live de Florian Mona et Yann Chéhu alias le groupe Ruben aux Transmusicales de 2015. C’est d’ailleurs là qu’ils se sont révélés au public rennais. Depuis, ils ont sorti en mars leur premier album « La chambre d’échos ». Dessus, ils ont collaboré avec GaBLé (un groupe fifou venu de Caen) sur un morceau d’electronica intitulé « L’urgence » bercé d’échos de voix et de batterie. C’est que l’album porte terriblement bien son nom, cet opus est un laboratoire de sons, des sons noyés dans un dédale de bruits produits par d’innombrables instruments de musique pour le moins habituels.

Timsters

timstersCet été vous êtes sûrement passé à côté d’une merveille de musique qui est celle de Timsters alias Julien Vignon, également le producteur du duo d’electronica Colorado. Ensemble, ils ont sorti en collaboration le titre Won’t You Change qui a propulsé le duo breton sur la scène nationale. Ce même Julien Vignon a donc également sorti cet été un clip de génie intitulé  Time, bande-son d’une virée nocturne en voiture dans les rues de Rennes. Après avoir bossé sur ces projets plus, à l’époque avec les groupes Manceau et O Safari (RIP), Julien vient de fonder Elephant & Castle, un label 100% rennais.

Pépite

pépiteOn  dit souvent que la beauté extérieure importe peu mais elle est un hameçon. Nous sommes le poisson ferré, pris au piège de l’appât qui est cette pochette d’EP du groupe Pépite, joliment réalisée par des coups de pinceaux. Ensuite, on dit que passé l’attrait du physique, c’est la beauté intérieure qui nous retient. Comme une vitrine, l’EP « Les Bateaux » du groupe français signé chez Microqlima nous a intrigué. Comme à travers une vitrine, on l’a d’abord vu puis on l’a entendu. Posément, attentivement puis passionnément. Amoureux de la peinture et des images, leur clip « Éviter les naufrages » issu de leur mini-album devrait vous subjuguer au moins pour un petit moment.

Eko & Vinda Folio

Eko & Vinda FolioAutre jolie découverte du label bordelais Talitres, la dream pop d’Eko & Vinda Folio. Le duo est créé en 2012 par deux musiciens originaires de Tbilissi en Georgie. Erekle Deisadze au chant et Temo Ezugbaia à la guitare composent dans leur langue nationale. A ce propos, Erekle confiait que chanter en géorgien lui facilitait le contact avec le public : « Ce sentiment d’être écouté, entendu par des êtres qui me sont chers est à l’origine d’une grâce sans pareil. » La grâce : le mot est choisi à point nommé puisque de leur musique suinte un goût affuté, une certaine idée d’un esthétisme qu’ils conçoivent de manière singulière. Le 9 décembre, ils sortaient en France leur double single « Shen Anateb ». Jetez-vous d’urgence sur la musique de ce groupe si beau, si exotique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *