Delawhere Rennes

Delawhere, l’électro minimaliste à Rennes

Aujourd’hui, on s’est arrêté net sur Still Alive, le premier album que vient de sortir Delawhere, un producteur de musique électronique qui coule une jeunesse heureuse à Rennes. 

Crédit photo : Gilles Pensart.

Il tient pour slogan « Lost in the back of your head », une phrase fétiche qui fait l’apologie de l’état de transe quand on écoute une musique obsédante. Comme pourrait l’être notre doudou. Le producteur de musique électronique appelé Delawhere sort un peu de nulle part et on veut saisir le bel oiseau avant qu’il prenne son envol. Il est très vite devenu autodidacte avec toute sorte d’instruments, le piano, la guitare, le saxophone, le pad pour les effets électroniques, et on ne saurait quoi d’autres. « Le déclic s’est fait au lycée, j’ai séché les cours pour me rendre à un concert de piano des élèves du conservatoire de Rennes, ils jouaient Chopin. Depuis, j’ai toujours eu envie d’être à la place de celui que je voyais sur scène », a-t-il raconté à nos confrères Rennes Musique.

Delawhere, dont on ne sait pas le nom et puis tant pis, nous fait penser à bien des égards à G. Bonson, un autre producteur de musique électronique français. Sa musique invite au voyage, et donne envie de se percher sur le plus haut balcon de Paris pour observer, toute la soirée, les gens de la nuit. Dans Still Alive, le premier album qu’a sorti le doux rêveur, les sonorités sont presque animales. Instinctives. Et minimalistes.

Tout le mérite lui revient puisqu’en 8 mois, en s’acharnant quasiment tous les jours sur sa pépite électronique, il a su sortir un opus de qualité qui laisse la place à chacun des instruments invités à composer cette bande sonore. Le titre Sky Turned Pink nous emmène dans des horizons inexplorés et le saxophone nous envoie chez la mère Morphée dans une vilaine transe. Quant à Still Alive, plus électronique, le morceau remporte notre adhésion et on s’empresse de le rajouter à notre collection personnelle.

Cette année, l’artiste Rennais était l’invité d’une poignée de festivals prometteurs en juillet au festival Un singe en été (en Mayenne) et en octobre au festival Maintenant (à Rennes). Il est probable qu’avec cet album, Delawhere doive se déplacer ailleurs qu’en France parce qu’on connaît la passion débordante des allemands pour ce genre de musique.

Laisser un commentaire