hyphen hyphen vieilles charrues

Hyphen Hyphen, leur show poignant aux Charrues

Le groupe niçois Hyphen Hyphen était sur la scène Grall des Vieilles Charrues, samedi 16 juillet. Brillant hommage certes, mais c’est surtout la teneur du set qui a rendu le show bouleversant.

Santa Hyphen Hyphen

S’il est uniquement retenu par la presse l’hommage à Nice qu’a rendu le groupe à la fin du concert, le reste du show a été partiellement occulté. Pourtant, c’était leur rêve, aux Hyphen Hyphen de se produire au festival des Vieilles Charrues. On sait trop bien ce que représente ce genre d’invitation à monter sur la scène du plus grand festival musical de France. A 20 h 10, ils entrent sur scène. Le voilà, leur rêve réalisé « et personne ne nous le brisera », envoie Santa, la chanteuse.

A lire aussi >> Rencontre avec Hyphen Hyphen

Bien sûr, on s’en doute, et c’est bien normal que l’intégralité du public (20 000 personnes) ne sache pas précisément à ce moment que le groupe est niçois. Malgré tout, le groupe avance dans sa performance. Tout le monde voulait les voir, après leur grande performance au Zénith en février aux Victoires de la Musique. Le public voulait se faire un avis sur le groupe alors sacré « Révélation Scène ». Puisque c’est avant tout le public qui attribue ce Prix en votant.

Ça n’allait vraiment pas ce jour-là

Sur la scène Grall, Line rencontre quelques soucis techniques avec le retour de sa basse. Santa, de son côté, est moins feu follet qu’elle ne l’est d’habitude. L’énergie manque et au début, le public se demande si on ne s’est pas trompé sur la marchandise. Puis vient « We Light The Sunshine », traditionnel morceau où Santa fait asseoir le public pour rejaillir d’une manière énergique. Santa s’emplit de force. S’enchaînent « Cause I Got A Chance » et « The Fear Is Blue ».

Zaccharie hyphen hyphen

Puis les choses continuent à prendre forme. L’aigle dessiné sur la poitrine de Zaccharie, le batteur, et avec comme inscription « Issa », est déjà hommage à Nice puisqu’ils en sont le symbole. La fin du set approche et Santa, en perte de vitesse, tente quelque chose. Elle commence à murmurer : « Qui ne saute pas n’est pas niçois », immédiatement suivie pendant cinq minutes par la foule qui saute et scande de plus en plus fort les paroles de la chanteuse. « Pour ceux qui ne le savent pas, nous sommes niçois », arrive-t-elle à prononcer après ce vibrant hommage partagé avec le public en musique. Frissons.

Hyphen Hyphen termine son set avec « Just Need Your Love », un titre placé à la fin de chacune de leur setlists mais qui, ici, donne une nouvelle dimension au message porté. Elle courra la scène de long en large et en travers avec deux fumigènes rouges. Tout aussi symbolique.

« On était à Nice le 14 juillet »

Avant de quitter la scène, Santa rajoute : « On n’avait pas trop le cœur à ça. On connaissait des victimes et nous étions à Nice le 14 juillet », annonce-t-elle au micro. De nouveaux frissons. « Mais aujourd’hui on est là parce que notre rêve, c’était de jouer ici et on est venu montrer qu’on n’a pas peur. » La foule acclame. « Et on va prouver aux gens qui ont peur qu’on peut quand même s’unir et s’aimer », termine-t-elle.

Santa fumigène Hyphen Hyphen

L’hommage a marqué. Mais le concert en baisse de régime que le groupe a donné ce jour là – alors qu’il ne nous y a jamais habitué, était le témoignage d’un groupe durement touché et ébranlé par l’attaque du 14 juillet faisant, rappelons-le, 84 morts sur la Promenade des Anglais à Nice. Leur foyer. « Nous sommes montés sur scène la gorge serrée, nous sommes repartis le cœur rempli de joie et d’espoir » a écrit le groupe sur sa page Facebook, après le concert. Hyphen Hyphen, on vous aime !

Texte : Lucile Moy
Photos : Caroline Guillaume

2 réflexions sur « Hyphen Hyphen, leur show poignant aux Charrues »

Laisser un commentaire