Soviet Suprem

Soviet Suprem, le duo déjanté qui tape à l’œil des festivals

Sous le nom un peu barbare de Soviet Suprem se cachent (sous des pseudos) Sylvester Staline et John Lénine. Ce duo complètement déjanté vise à prôner l’hégémonie fictive de l’URSS.

Soviet Suprem
Crédits photos : Camille Meligne.

C’est un délire en live. Pour pousser la comédie jusqu’au bout, c’est à coups de grands discours propagandistes que le duo Soviet Suprem soulève les foules. « Si vous ne levez pas le petit doigt en l’air, vous irez tous au goulag ! », s’exclament-ils. Provocateurs, ils se permettent même de railler Michel Polnareff et Pascal Obispo : « il y a pire que des capitalistes… J’entends des fans d’Obispo dans la foule ! » Éclats de rire dans la foule.

Phénoménaux

Leurs chansons sont très drôles, dansantes et énergiques. Les titres donnent le ton : Rideau de fer, Soviet Suprem Party, Chien de Pavlov

On se surprend même à chantonner les refrains en bougeant la tête, même si on n’y comprend rien du tout ! En live à Papillons de Nuit fin mai, les deux hommes n’hésitent pas à danser, à sauter partout, à invectiver le public… En bref, ils se donnent à fond ! Le groupe est bien sûr à prendre au second degré, et est étonnamment fédérateur.

Durant les chansons Rongrakatikatong et Slow Slavic, des gens du public se mettent à lever le petit doigt en l’air. Ils font même des rondes et des danses russes. C’est dire le phénomène ! Un groupe scénique et complètement malade comme on en fait plus et qui fait du bien au moral. Une découverte complètement marteau (et faucille). Et puis leur passage dans les festivals marque. Ils passeront dans leur tournée estivale à Bobital, Décibulles, au Bout du Monde au Roi Arthur et jusqu’en Hongrie, au Sziget festival ! Preuve que la recette marche bien.

Chloé Lorant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *