cabaret vert bar ambiance

Top 15 des festivals où l’on mangera le mieux cet été

Attention spoiler : si vous avez actuellement la dalle, nous déclinons toute responsabilité pour tout cri de ventre.

On ne se rend pas à un festival comme on enfile une culotte – quoi que… Les festivals de musique, c’est donc de la musique (really ?), mais aussi des rencontres (avec le coude du voisin bourré en concert), des flaques de vomi et de la bonne cuisine. Pour éviter de vomir n’importe quoi, justement.

Vous l’avez remarqué si vous allez en festival, depuis trois ans l’offre culinaire proposée par les organisateurs de nos événements préférés a sacrément changé. Bye bye les merguez-frites, coucou l’assiette veggie sauce caramel miel. Nous avons écumé les dossiers de presse d’une centaine de festivals. Et nous avons sélectionné la meilleure offre proposée par les festivals français d’été. Quels sont les festivals où on mange le mieux ?

Le Démon D’or

hot dogs

« La notion de mieux manger s’insère dans l’esprit des organisateurs de festivals », nous confirme Emeric Richard de l’entreprise Food Trucks Gourmets organisatrice de villages de food trucks. C’est la deuxième année qu’il travaille avec le festival Démon D’or (il bosse aussi avec les Nuits Sonores) et sa démarche, c’est de sélectionner les food trucks selon des critères de qualité, d’esthétique,  et de saveur. Cette année les camions seront 100% lyonnais avec L’Atelier du Boucher avec ses brochettes de viande, Kry’s Burger (le cuisiner de votre opticien) et ses burgers frites maison. Là où on signe, c’est chez L’auto Graff avec ses hot dogs maison et ses saucisses d’Alsace. Le festival aura un stand à lui ou il proposera  une offre végé : légumes de saison, fromage (sauce vinaigre miel) et une offre carnivore : saucisse, légume de saison (sauce cervelle de canut) accompagnés de frites fraiches. Parfait pour se laisser happer par les vibes de Blackboard Jungle le vendredi et Naâman, le samedi.

_Le Démon D’or, du 24 au 26 juin (Poleymieux-au-Mont-d’Or)

Pete The Monkey

Le Petit Banh Mi

Monté par l’équipe du Pop Up du Label, le festival Pete The Monkey frappe un grand coup avec sa programmation (Flavien Berger, François and The Atlas Mountains, Ten Fé, Bagarre, Pépite). On se prend une autre branlée aussi au niveau de la cuisine. Fundi Pizza, le meilleur foodtruck de pizzas à Londres monté par deux frères (Charlie et Rory Nelson) mouleront la pâte de 10h du mat à 4h du soir. La plus belle découverte qu’on a faite aussi, c’est Le Petit Banh Mi, un food truck qui fait des sandwichs vietnamiens dans une demi-baguette faite maison. Coup de cœur pour le banh mi aux émincées de bœuf mariné au satay (photo) accompagné de 5 petits nems au porc. Le gâteau sur la cerise ? Les glaces alcoolisés de parisiennes qui ont monté leur affaire en Angleterre où le concept cartonne. Ça s’appelle Pop Tails et voici leurs bijoux : le sorbet au jin tonic concombre, au mojito fraise spritz avec du prosecco ou gingembre vodka limonade.

_Pete The Monkey, du 14 au 17 juillet (Saint-Aubin-sur-Mer)

Paris International Festival of Psychedelism

Maison Burger

Quand résonneront les guitares enivrées de Temples le samedi et  la pop baroque du prodige néerlandais Jacco Gardner le dimanche sur la scène du festival, leur fera écho la douce odeur de la crêpe à la crème de marron (miam) 100% « hisse et oh, Santiano » du food truck breton Korrigans. Pour rester dans le classique des festivals mais dans une gamme toutefois élaborée, la Maison Burger (présente d’ailleurs à We Love Green), proposera trois burgers (le classic, le poulet sur la photo et le veggie). Mention spéciale à ce dernier qui nous a donné envie de dévaliser un frigo entier à la lecture de la description (buns Poilane, aubergines et courgettes confites, caviar d’aubergine, sauce poivron, tuile de parmesan et salade mizuna). Le food truck est tous les jours implanté en plein cœur des puces de St Ouen et il fait, paraît-il, un tabac.

La Douve Blanche

animal kitchen

Pour sa deuxième édition avec Jacques et Molécule, Animal Records, le label organisateur du festival veut universaliser son burger de bœuf (trop bon !) composé de cheddar fumé, lard fermier aux oignons doux confits et coriandre fraîche avec sa sauce Miso Mirin curry jaune (photo). Les quelques milliers de festivaliers attendus n’auront d’autre choix que de goûter aux plats préparés avec amour (n’est-ce pas ?) par les paires de main polyvalentes de la maison de disques. Leur amour pour la musique, ils l’ont déclaré depuis longtemps. Celui pour la bonne bouffe, ils le découvrent chaque année avec Animal Kitchen, leur label cuisine. L’un d’entre eux, Antonin Girard, est même le chef des cuisines du Point Éphémère où ils préparent de temps en temps des gaspachos de tomates anciennes avec du basilic et du chèvre frais. Ces gars-là n’arrêtent pratiquement jamais et ils comptent plus d’une trentaine de recettes de sandwichs à leur actif.

_La Douve Blanche, du 2 au 3 juillet (Egreville)

Diamant Vert

chez-mr-jaune

Pour sa deuxième édition au cœur des montagnes du Cantal, le festival propose trois concepts à tester qui avaient (comme l’année dernière). On a niché nos oreilles sur la programmation et apparemment elles approuvent la présence d’Agar Agar, Cléa Vincent et Moi Je. On dirait bien qu’Animal Kitchen traîne aussi son nez partout (son odorat, plutôt). Le collectif de cuisiniers improvisés a su dénicher le potentiel de ce festival organisé par des potes. Ils cuisineront leurs meilleurs plats pour le Diamant Vert. Des nouveautés arriveront-elles après l’étape de La Douve Blanche ? Suspense et boule de gomme. Little Marius et son bar à burger qui vient d’Aurillac, revisite des burgers avec une viande « garantie française et la confection des pains par des artisans boulangers aurillacois. » Leur hamb’ le plus original ? Tino (steak de bœuf haché assaisonné par leurs soins avec un foie gras poêlé, salade verte, oignons confits, sauce aux cèpes). Gros coup de cœur pour Luca, qui a décidé à 23 ans de partir avec Mr Jaune, son compagnon de route. Il proposera des barquettes trop bonnes (photo).

_Diamant Vert, du 26 au 27 août (Teissières-lès-Bouliès)

Rainforest

rain forest

Shay Ola (sur la photo) est en train de préparer un met qui va réveiller les papilles des festivaliers du Rainforest. Natif de Londres et des Caraïbes, ce chef a déjà conquis Berlin et Paris. Shay Ola est toujours présent sur les tendances futures de la nourriture et en ouvrant Death By Burrito, son restaurant de burritos à Londres, il montre qu’il en a encore sous la toque. Pour le festival, il rassemblera des chefs cuisiniers de Londres et Berlin et proposera sa spécialité bio qu’on a hâte de goûter : une escalope viennoise avec un beurre maison à l’ail, chou et  fenouil servis avec une salade de roquette à la moutarde et au citron. Un talent de taille face à la première programmation élogieuse du festival : les divins Acid Arab, LeMarquis, Arthur H, Parra For Cuva et FM Laeti, nos préférés.

_Rainforest, du 2 au 3 juillet (Fontainebleau)

Visions

visions galette et crabes

Le vendredi, entre deux riffs de pop psychédélique du groupe Yeti Lane, il y aura bien évidemment cette possibilité de goûter à la fameuse galette bretonne. De toute façon quel festival breton pourrait l’oublier ? Pour rester dans le registre « crêpes », le festival propose des wraps aux falafels et crudités. Au petit-déj’ du camping, oubliez votre croissant-café et tentez l’english Breakfast avec du Coco paimpolais à la tomate, du Bacon et des saucisses des Monts d’Arrée (ce sont les cochons de leur copain Pierre qui courent en liberté dans la montagne). « On propose que du local et du bio dans la mesure du possible », explique Guillaume des Disques Anonymes (le label qui organise le festival). Au niveau du bio, le festival propose des dégustations avec des producteurs locaux. Une dégustation d’Huitres des Abers sera proposée accompagnée de pain, beurre, citron et un vinaigre aux échalotes. « Et bien entendu, d’un Sauvignon. » Sans oublier la dégustation gratuite de bières locales le vendredi 5 août de 18h à 20h. A vos chopes !

_Visions, du 5 au 7 août (Plougonvelin)

Les Eurockéennes

L'épicurieux

Outre le fait que les Eurocks seront labellisées grandes marques (RichesMonts vendra ses raclettes (en plein cagnard, hé ?) et Quick proposera ses mythiques burgers mous), retenons la diversité des food trucks présents sur ce grand festival qui accueille cette année un beau line up (Ty Segall le vendredi, Beck le samedi et Tame Impala le dimanche). L’éclectisme des plats proposés étant de mise, on a retenu pour vous quelques food trucks au drôle de nom : J’ai la dalle (viandes grillées), L’Epicurieux (bagels, sur la photo) d’ailleurs présent au Hellfest ce week-end, Peace & Juice (smoothies et jus de fruits). Pour manger sur le pouce avec des produits locaux, misez sur La Ruche qui dit oui avec ses sandwichs de produits locaux.

_Les Eurockéennes, du 1 au 3 juillet (Belfort)

Le Bout du Monde

couscous

On rougit devant tant d’éclectisme. Un bar à tomates, un bar à soupes, un bar à yaourts, un bar à fruits. Des spécialités d’ailleurs : mauriciennes, indiennes, sénégalaises, malgaches, antillaises… Mais notre coup de cœur depuis l’année dernière, va pour Jampi un glacier brestois avec ses glaces bio et sa spéciale à l’armoricaine. Le vendredi, entre le set de Boulevard des Airs et Calypso Rose, on vous propose un petit détour par la Maison de l’Agriculture Bio qui proposera cette année des sandwichs surprenants à la tome des Monts d’Arrée ou au chèvre servis avec du mesclun aux fleurs.

_Le Bout du Monde, du 5 au 7 août (Crozon)

Les Nuits Secrètes

Africa Miam miam
Crédit photo : l’Observateur de l’Avesnois.

« On ne veut pas faire de la friterie pure et dure », nous a dit Martial, celui qui sélectionne pour nos papilles les stands cuisine du festival Les Nuits Secrètes. Alors pour éviter la concurrence entre les stands frites-merguez (qui, on l’avoue, doivent être bannis), il a sélectionné plus d’une dizaine de camions bars sur l’ensemble du site du festival. Si ce n’est la cantine mexicaine d’El  Camion et la pâte circulaire de la Cabane à pizzas (de Colombes), vous allez surtout adorer profiter de mets exotiques après le set du trio de choc Thylacine, Petit Biscuit et Mr Oizo, le samedi sur la scène du Jardin. Ceux d’Africa Miam (poulet mafé, semoule de manioc, banane plantain et leurs beignets de haricots) et d’Indian Food Corner (samossa, potatoes tandoori, chips aux lentilles sur la photo) vous feront passer un bon moment post-chill. Pour la minute culture, le Canada est le deuxième producteur de lentilles après l’Inde (true fact). Mais on va pas v’badrer de t’ça.

_Les Nuits Secrètes, du 29 au 31 juillet (Aulnoye-Aymeries)

Le Bateau Music Festival

the good food

Pour vous péter le bide devant les groupes de rock pêchu de la prog’ Agar Agar et Rendez-vous (nos chouchous), vous aurez la possibilité de manger mexicain chez Tito Burritos, le camion burrito (présent au Weather). Leur sauce chile de arbol (tomate, oignon, ail) est un délice. Ils ouvrent leur restaurant jeudi 16 juin dans le 2e arrondissement parisien. Faites aussi un détour chez The Good Food. Leur Chèvre (photo) est une tuerie à ce qu’on a entendu dire : bœuf charolais, fromage de chèvre, roquette et sa compotée d’oignons maison déglacée au vinaigre de cidre de la Maison Le Paulmier. Pour accompagner le tout, passez boire une bière locale au stand O’clock Brewery, des nouveaux brasseurs basés dans les Yvelines.

_Le Bateau Music Festival, du 24 au 26 juin (Les Mesnuls)

Cabaret Vert

Cabaret Vert

Quand on demande à Jean Perissin, le responsable du développement durable et sélectionneur (non pas de l’équipe de France à l’Euro) des restaurateurs du Cabaret Vert comment on mangera dans son festival cette année : une réponse. « Bio et local ! », annonce-t-il. « On est un éco festival, on a donc imposé une charte de restauration durable sur une politique du circuit-court. » Avec ses 22 000 festivaliers à nourrir chaque soir, le Cabaret Vert s’efforce réellement de satisfaire les plus exigeants. Tiens, un pétillant de mirabelle, c’est pas mal. Si ce n’est l’excellent stand de soupes (photo), deux nouveautés cette année : la tartine grillée au jambon d’Ardenne et surtout le croque-monsieur au maroilles, tomates et jambon blanc conçu par un boulanger basé à Maroilles (la ville) avec un pain croquant de 15 cm de hauteur. Comptez 5 euros le croque. Ça cale pour ensuite aller chiller le samedi avec Judy et Club Cheval.

_Le Cabaret Vert, du 25 au 28 août (Charleville-Mézières)

Les Francofolies

Moule Walker

Pour la première fois depuis 32 ans, Les Francofolies de la Rochelle créent un village de food trucks rebaptisé « Les folies gourmandes ». En plein milieu du village Francofou, les camions à vapeur viendront régaler les fans de la scène gratuite en plein air avec I am Stramgram (découverts sur la tournée du Ricard Live), Rezinsky (un beatmaker de Rennes) ou encore le slameur Paul Wamo. Alors que la scène se diversifie, les mets proposés se déclinent en saveurs. « C’est aussi pour rompre avec l’image de la malbouffe en festival », explique Jérémy Richet, attaché de presse. Pour les fans de sandwichs La Barak prépare des bocadillos avec salade, avocat, fromage de chèvre, kiwi et tomates séchées. Pour les verduriens, goûtez la salade aux épinards frais, betterave, noix, parmesan et câpres. Et si vous avez une faim de loup, préférez quand même l’agneau. Dans sa rôtisserie itinérante Le Berliet, Alexandre Antoine propose une épaule d’agneau aux oignons confits, ail et son jus de viande aux herbes de Provence. Passez faire un coucou à Laurent Gasparian et ses moules du Calvados. Dans son camion ambulant Moule Walker, il propose le must de la moule à la crème fraiche. Mais le mieux quand même, c’est de tester ses moules frites sauce curry champignons ou les moules frites sauce roquefort. Sympathiques, ils proposent même leurs recettes sur leur site.

_Les Francofolies, du 13 au 17 juillet (La Rochelle)

La Route du Rock

mémé patate douard linard

Le festival malouin mise chaque année sur des cuisines exotiques préparées par des bretons (pour les bretons ?). On adorera manger chez Mémé Patate, un food truck ambulant à Lorient (c’est dans le Morbihan). Celui qui dit mijoter « la meilleure patate de l’ouest » a déjà rempli des centaines de bedaines au festival Interceltique. Parmi leurs innombrables recettes, préférer la Douard Linard pour les végétariens (photo). Une grosse patate au four avec des poivrons, des tomates, des champignons, de l’emmental gratiné avec sa sauce Audace (secrète !). Il nous rappelle Savages qui jouera le vendredi. Parce que… des patates sauvages. Place au ay ay ay !, le (presque) lorientais Thierry Shirk fera valser des ventres grâce au Flying Taco. Avec ses quesadillas, tacos et sa jambalaya (une paella version cajun à base de crevettes, lardons et légumes) à moins de 10 euros, on aurait presque envie de continuer notre tournée des festivals cet été au festival du Roi Arthur et à Plougarock.

_La Route du Rock, du 11 au 14 août (Saint-Malo)

Solidays

bocamexa

Dans son restaurant mexicain Bocamexa (dans le 5è), Julien Zattara (fan de Cypress Hill) travaille avec des chefs mexicains et mayas. Depuis deux ans à Solidays, il propose à une foule d’habitués une recette typique du centre du Mexique : le burrito al pastor (du poulet mariné cuit au four à basse température puis effiloché et accompagné de poivrons grillés) avec sa sauce salsa roja à base de piment fumé chipotle accompagnée de guacamole et nachos maison. L’un de leurs membres, Edouard Sagues, était… musicien dans le groupe Norma. Pendant que Selah Sue jouera le samedi, on ira manger chez Black Spoon (dans le 16è), qui depuis trois ans n’a jamais déçu avec sa cuisine africaine et le poulet yaffa de Fati Niang (blanc de poulet, carottes, olives et sauce citronnée accompagnée de riz blanc vapeur). Les deux food trucks prolongeront l’été en cuisinant pour les festivaliers de Rock en Seine. Ah oui, et jetez vous aussi sur le magret de canard snacké de la super roulotte carnivore La Brigade !

_Solidays, du 24 au 26 juin (Paris)

5 réflexions sur « Top 15 des festivals où l’on mangera le mieux cet été »

Laisser un commentaire