99 Homes

Regardez 99 Homes depuis votre canapé

L’année dernière il faisait fureur au festival du cinéma de Deauville. Il reçoit dans la foulée le Grand Prix du jury. Aujourd’hui distribué, le film de l’américain Ramin Bahrini, 99 Homes, décrit le quotidien d’une famille américaine avec un sens de la réalité plutôt aiguisé.


Rick Carver (Michael Shannon), homme d’affaires à la fois impitoyable et charismatique, fait fortune dans la saisie de biens immobiliers.

Lorsqu’il met à la porte Dennis Nash (Andrew Garfield), père célibataire vivant avec sa mère et son fils, il lui propose un marché.

Pour récupérer sa maison, sur les ordres de Carver, Dennis doit à son tour expulser des familles entières de chez elles…


Cette histoire, elle se déroule sur fond de crise financière, et particulièrement celle des subprimes qui touche les États-Unis au début des années 2000 puis l’économie mondiale en 2007. Cette crise inédite qui a mis le feu à l’économie mondiale s’est déclenchée dans l’immobilier où les subprimes (des prêts immobiliers) ont été pratiqués à des taux variables par les agences immobilières pour réguler le marché et rendre attractifs des biens, des logements, des maisons, des appartements. Attractifs ? Trop, peut-être. De nombreux américains furent séduits par l’offre mais les difficultés de remboursement du crédit de plusieurs ménages sont venues précipiter le système. Les banques mondiales qui avaient investi dans le projet se sont retrouvées en difficulté. Leurs clients sont allés retirer leur patrimoine, ce qui a laissé place à la précipitation (un bank run). Depuis, il y a cette méfiance qu’on connaît envers les banques et l’ensemble du système financier.

99 Homes n’est pas un documentaire même si le sujet s’y prête. Son réalisateur et co scénariste, Ramin Bahrani, signe ici un long-métrage inspiré de faits réels. Fidèlement ou pas, qu’importe, mais le propos est prenant et on se laisse imaginer ce qu’on ferait à la place du héros de l’histoire, Dennis Nash, interprété par Andrew Garfield. Oui c’est bien lui, le Peter Parker dans The Amazing Spiderman 1 & 2 et qui ont engrangé 1,5 milliard de dollars.

99 Homes, c’est aussi ce film au casting étayé. On gardera en mémoire la performance de Michael Shannon, génial dans le dernier long-métrage de Jeff Nichols, Midnigt Special, et bientôt à l’affiche du très attendu Salt and Fire (Werner Herzog). Noté par le public 3,7 sur 5 sur Allociné, on retiendra des critiques telles que : « dès les premières minutes, le ton est donné », « Ramin Bahrani nous présente un film haletant au sujet trop actuel et particulièrement délicat à traiter » ou encore « décidément, la crise des subprimes semble inspirer le monde du cinéma ces derniers temps : il y a deux ans Le Loup de Wall Street, l’année dernière The Big Short et aujourd’hui 99 Homes. »

La presse elle aussi s’en est donné à cœur joie dans la critique : 99 Homes rafle les éloges. 4 étoiles sur 5 aux Inrocks, le JDD, La Croix et enfin Culturebox. Et vous, combien lui attribuez vous ?

On vous offre l'occasion de faire parvenir votre témoignage à Efflorescence Culturelle en vous donnant l'opportunité de regarder 99 Homes depuis votre canapé. Le film est disponible en visionnage e-cinema, donc visible depuis la majorité des plateformes de vidéo à la demande. Carpe diem, on vous file un code de téléchargement en version HD pour en profiter. Commente ci-dessous et c'est banco !

2 réflexions au sujet de « Regardez 99 Homes depuis votre canapé »

  1. Très bon article bravo, c’est vraiment sublime! Il y a du Shakespeare là dedans, de la volupté particulièrement dans ce
     » un sens de la réalité plutôt aiguisé » que personne ne comprendra jamais!! C’est beau, c’est poétique. Chapeau bas. Un bel Home age.

    Je peux avoir mon e-code?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *