Synthés, boîtes à rythme et Keep Dancing Inc.

KEEP DANCING INC. est le projet mené par trois jeunes étudiants parisiens qui font bouger l’auditeur à coups de fun et de cold zouk. Loin du snobisme du jeune voyou qui fait du rock pour attirer les midinettes, keep dancing pratique par générosité et par plaisir et ça c’est cool. 

Louis de Marliave et Charles de Cabarrus, le duo d’origine, ont 19 et 20 ans  et se sont liés autour de leur passion dévorante pour le groupe anglo-saxon Palma Violets dont ils suivent les tournées de manière extrêmement assidue. En 2015 sortait sur soundcloud « Cold Zouk Summer Hits »  entre rock anglo-saxon et pop 80’s, mêlé au son de guitare proche de Mac Demarco et rythme pas loin de Dev Hynes, un joyeux trésor déterré par les Inrocks. Rejoints il y a peu par Joseph Signoret, étudiant à l’ESRA conviant sa basse et son expérience du son, ils enchaînent aujourd’hui les concerts et concrétisent leurs projets à l’aide du label « un plan simple ».

Aujourd’hui, ces fameux joueurs de cold zouk sortent un nouvel EP et c’est assez jouissif (le lien se trouve à la fin de l’article)

Comment vous êtes vous rencontrés?

Louis : Charles était en prépa science po avec un de mes amis, ils adoraient le groupe Palma Violets, puis on s’est rencontrés à un de leurs concerts. Ensuite on s’est revus et je lui ai demandé de faire un groupe avec moi.

Comment avez vous compris que vous pourriez créer une énergie productive ensemble ?

Charles : On pogotait bien ensemble, il y avait une très belle symbiose à ce niveau là. On buvait bien des bières ensemble aussi . Puis surtout on est devenu bien pote et ça ça a joué !

J’ai vu que le groupe s’était agrandi, pourquoi avez-vous inclus joseph dans le groupe ? Était-ce un coup de foudre aussi?

Joseph : J’ai rencontré Charles par un ami commun lors d’un concert de Flavien Berger, j’ai vu qu’il aimait bien les synthés et les boîtes à rythme et justement je cherchait quelqu’un qui aimait bien les synthés et les boîtes à rythme. on a commencé à jouer ensemble et ça tombait bien car ils cherchaient des musiciens.

Louis : C’est assez simple avec nous, il suffit d’aimer les synthés et les boites à rythme pour rentrer dans notre groupe.

Quelle a été votre première approche à la musique ? Avez-vous été influencé par ce qu’écoutaient vos parents ?

Louis: Je pense que ce qui m’a vraiment fais découvrir la musique, c’est les Beatles. Mais ce qui m’a vraiment donné envie de pratiquer c’est Guitare Hero 3. Mes parents écoutaient les Clash, Joy Division, Taxi Girl, la new wave genre Alphaville

Joseph : Moi mon papa collectionne les vinyles, donc il y a toujours un  qui disque tourne à la maison. Du coup j’ai écouté pas mal de funk, soul, rock, house et techno et chanson française, enfin un peu de tout ! J’ai fais du piano très tôt et j’ai commencé à composer à 12 ans.

Charles: Mes parents à moi ne sont pas trop branchés musique, j’ai découvert ça progressivement par la chanson française, les Beatles, et les Stones… puis ils m’ont forcé à faire de la musique assez tôt et j’aimais pas trop au départ. Et quand j’ai eu ma première guitare électrique j’ai commencé à jouer les partitions à l’envers pour produire des nouveaux morceaux et je trouvais ça trop cool. J’étais content !

Mais qu’est ce que tu entends par « chanson française »?

Charles: Je sais pas, j’ai pas mal été marqué par Alain Souchon par exemple.

C’est drôle parce que certaines de vos chansons me faisaient penser à la ballade de Jim ( d’Alain Souchon, 1985)

Charles : Ce sont des chansons simples avec beaucoup d’émotions et de jolies mélodies… C’est drôle que tu dises ça car l’une des premières musiques que l’on s’est envoyée avec Louis était une reprise de la Ballade de Jim par Paradis !

On remarque l’influence de Salut c’est cool, comment expliquez vous cette réhabilitation du « ringard »? 

Louis: Salut c’est cool c’est juste des putains de génies !

Charles : J’ai finalement compris ce qu’il y avait derrière Salut c’est cool en concert, ils ne font pas seulement du ringard, ils font vraiment du « fun », ils font ça parce que ça leur plaît et se foutent des conventions. Dire que la coupe mulet c’est cool, je me sens bien avec et je me sens bien avec la techno, avec des textes pas forcément aussi arty que certains autres trucs mais qui à la fin sont trop beau. Et c’est en ça qu’on se sent proche d’eux. On s’habille avec des fringues dégueus… enfin parfois … pas toujours, on écrit adidas sur des adidas parce que ça nous fait marrer. On essaye de mettre tout les préjugés et prérequis de côté et on est content même si certains trouvent ça ringard.

Vous venez de signer dans une maison d’édition, comment cela s’est-il passé ?

Joseph :Bah c’était champagne !

Louis : C’est pour et grâce au  champagne qu’on a signé…

Charles : Une amie que l’on croisait aux concerts de Palma Violets nous a mise en relation avec le label indépendant rattaché à sony, un plan simple. Son patron, le directeur du label nous a donné rendez vous après avoir été séduit par nos chansons, ils nous a offert le restaurant, on a pris deux fois des frites ! Donc voila on a signé en édition chez eux et on cherche encore un label et peut être anglo-saxon !

Allez-vous sortir « cold zouk summer hits » ou produire un tout nouvel Ep?

Charles : On va sortir un Ep sur vinyle avec un peu d’anciennes chansons et des nouvelles qui sont actuellement en phase d’enregistrement.

Joseph : Mais la logique pour le future est de sortir ce 45 tours, puis un Ep et un album.

Maintenant parlons du clip ! qui l’a fait ?

Charles: c’est moi… C’est la piscine de mes grands-parents. Ils m’ont demandés de nettoyer la piscine et j’avais la flemme de le faire alors j’ai fais un clip.

Tu l’as tourné avec quoi ?

Avec une caméra VHS qui servait un filmer les spectacles de danse et les auditions de guitare de quand on était bébé et monté avec Imovie.

 

S’ils vous plaisent bien, vous pouvez festoyer avec eux le:

  • 23 Mars au pop-up du label
  • 5 Avril au Batofar
  • 12 Mai au point éphémère
  • le 21 mai au pop-up du label

12524269_1649803171925383_681275447981841172_n

Laisser un commentaire