Live report : Thylacine à La Cigale

Thylacine, jeune angevin aussi bien musicien qu’explorateur, nous a présenté son dernier album à La Cigale parisienne ce vendredi 5 février. Voyage assuré.

12662515_1222454167781952_2195830667173723167_n

Thylacine c’est ça mais c’est aussi ça. Mais pour ceux qui l’ont vu en concert c’est un tout autre monde. Désormais Thylacine c’est aussi ça : une salle comble, un son proche de ceux entendus dans les clubs mais également une scénographie explosive.

12705395_1222454117781957_6103936784877029624_n

12717544_1222454231115279_5345395772714231916_n

Attendu par un public bouillant, William Rezé, a.k.a Thylacine s’élance pour présenter son dernier album produit lors de son voyage à bord du Transsibérien au printemps dernier. Combinant à la fois électronique et organique, l’EDM et le saxophone se combinent, la machine et l’humain s’entrelacent comme cette fosse qui ne cessera de danser aux mélodies de Sand, Dad ou encore Mountains.

Encore une fois, Thylacine parvient à nous surprendre. Transsiberian, sorti en novembre, s’était fait remarquer par son harmonie chaleureuse, comme un appel au voyage. Il réitère encore une fois cette invitation avec la succession de morceaux comme Train, Poly et Belobezvodnoe qui, combinée à une scénographie mixant des images de son voyage et jeux de lumière, offre une étonnante sensation de plaisir. Réinventant son registre musical, il fluidifie et intensifie ses titres pour transformer son concert en un club parisien des plus branchés. Certains sons, nouveaux et originaux, sont même directement tirés d’une certaine idée de la techno moderne.

Mais après près d’ 1h45 de musiques enivrantes, surprenantes et parfois même transcendantes, Thylacine peut être satisfait de lui. Il nous en a assez offert pour attendre sa prochaine date parisienne : le 1er juin au Trianon.

Laisser un commentaire