Nouveaux coups de cœur musicaux à connaitre absolument ! #10

   Tous les mois, on revient vous aérer la tête de nouvelles sonorités à écouter absolument. Ce sont nos découvertes, orgies d’oreilles, avec des artistes peu ou pas médiatisés. Et c’est sur Efflorescence Culturelle que ça se passe.

AMBRØSE

ambrose Avec ces parisiens, l’électro pop n’a jamais aussi peu menacée sur la scène des musiques actuelles. On vous les faisait découvrir il y a deux ans en vous les présentant comme « plein d’avenir ». En octobre dernier, leur premier EP éponyme voit le jour et on est toujours autant amoureux de leur son. Distillant 4 morceaux frais et aérés, leur premier opus nous donne envie d’enfourcher un vélo et de pédaler toute la nuit avec le casque vissé sur les oreilles. On n’a jamais autant aimé la musique sobre.

Heymoonshaker

heymoonshakerAvant d’écouter leur deuxième album « Noir » on pourrait penser que ces deux gars-là sont rongés par la mélancolie et le pessimisme. Une fois que l’album a tourné au moins cinq fois dans le discman, on se rend compte avec une évidence certaine que ce n’est pas l’angoisse qui est traitée dans cette pochette de 12 titres. Dify Records, le label qui a sorti leur opus en octobre 2015, a su saisir le potentiel des deux musiciens à l’origine du projet musical. D’un côté Dave Crowe, génie du beatbox, de l’autre Andrew Balcon, chanteur de blues à la voix (forcément) écorchée. Un peu de douceur dans ce monde de brutes.

KURSED

kursedAu fil des années, la formation montpelliéraine a su trouver son identité sur la scène de rock française. A la rentrée des classes en septembre 2015, les quatre musiciens s’appliquaient à rendre leur dernier EP « Apple », classe, propre et sans fioriture. Un prochain opus est prévu en début d’année 2016. En concert le 5 février au Bus Palladium à Paris.

Golf

golfPremière pierre symbolique à leur discographie, « The Best Day of Our Lives », le premier album du groupe Golf résonne comme une rentrée des classes réussie. Sorti le 16 octobre chez le label Beacoup Music et produit par Benjamin Lebeau (The Shoes) et Philippe Weiss (Selah Sue, Yelle), ce premier album bien qu’éparse nous épate par sa maîtrise. Titre éponyme, The Best Day of Our Lives nous propulse, à l’image du contenu de l’album, vers des paysages vagues où tout reste encore à créer. Pendant 11 morceaux, Golf propose de nous laisser porter au grès de leur imagination. Et ça paye.

Majical Cloudz

WaitAndSee_HiRes Lancinant et minimaliste, le petit EP laissé la semaine dernière en guise de cadeau par les canadiens Majical Cloudz nous rend terriblement heureux malgré un début d’année difficile pour le monde de la musique. Plutôt sombre et addictif, « Wait & See », leur tout nouvel EP est la suite inattendue de leur album « Are you alone ? » sorti en octobre 2015 chez Matador, une maison de disques indépendante New-Yorkaise qui produit une belle flopée de groupe en devenir tels que celui ci. On y compte déjà Interpol, Queens of The Stone Age, Yo La Tengo,..

Lynch The Elephant

lynch the elephantOn ne connait pas grand chose d’eux. François et François viennent de Belfort et ils se réunissent pour faire de la musique sous la formation Lynch The Elephant. Le 16 septembre, ils sortent « Keep Hope, Take Decisions« , leur nouvel album. Par contre ce qu’on sait c’est que leur musique nous accroche, catchy, énergique et souterraine. Le groupe de synthpop aux quatre mains se rapproche des couleurs portées par Phoenix et Metronomy et il s’en distingue avec un accent plus prononcé sur la présence des guitares. Grisant. A écouter absolument et à découvrir en concert demain soir à La Rodia de Besançon en première partie d’Aaron.

Perez

perezAvec Perez, artiste qu’on vous faisait découvrir il y a déjà plus d’un an, les surprises ne s’arrêtent pas en si bon chemin. En octobre dernier, il sortait devant les oreilles ahuries et alertes son premier album sobrement intitulé  « Saltos ». A l’écoute de son premier album, ce qui cesse de nous étonner, c’est son aversion pour le lyrisme. Son goût de sortir des carcans. Pour ça, Perez n’y va pas par quatre chemins : ni une ni deux, sa pop voyante et bigarrée nous ramène illico presto sur Terre. Les pieds bien accrochés, il nous montre son talent d’acrobate, spécialiste du triple salto arrière. L’artiste sera de passage à Bordeaux à la Rock School Barbey le 10 février et le lendemain à Toulouse au Bikini.

Great Lake Swimmers

great lake swimmersChaque album a ses secrets. Ses secrets à délivrer sur le temps de composition, sur le lieu d’enregistrement, sur les participants qui ont pris part à la réalisation et à la maturation de l’opus. Sur leur 6ème album, – déjà ! -, les canadiens Great Lake Swimmers arpentent une nouvelle colline avec « A Forest Of Arms ». Sorti l’année dernière, le groupe de folk rock continue à se délocaliser dans des lieux insolites pour composer. Leur endroit de prédilection fut, pour le coup, très original puisque la nature a servi de décor : l’enregistrement s’est déroulé dans une caverne à Tyendinaga dans la province de l’Ontario (Canada). Pas de doute, ces musiciens canadiens possèdent bien plus de facettes qu’on leur devinait. A suivre donc !

The Virgance

the virgancePour décrire sa musique, Nathan Smith ne se mouille pas vraiment : « c’est de l’indie rock, shoegaze, dream pop, noise rock, post rock, de l’ambient et experimental », est-il noté sur sa page facebook. Son troisième album, « Paradigm 3 », sorti le 21 septembre dernier, est passé aussi inaperçu qu’un ver de terre dans un pré et c’est bien dommage. Heureusement soutenu par un label indépendant né sur le web, El Vals del Conejo, qui considère « la musique comme une forme d’art et d’expression », le britannique n’a que le temps devant lui pour se faire un jour connaitre. Son talent précoce aurait cependant le mérite d’être rapidement mis sous les lumières avec une musique influencée tant par Explosions in the Sky que Mogwai ou encore Sonic Youth.

Baston

BastonEt on finit notre sélection du mois avec Baston, un groupe rennais de rock garage qui a toutes les clés pour prendre de l’envergure sur la scène de musiques actuelles. « Gesture », c’est leur dernier EP sorti le 18 septembre dernier chez le très bon label parisien Howlin Banana Records, spécialisé dans les sorties garage et psyché française. Distribué par Modulor, l’opus de 7 titres nous entraine dans une spirale délicieuse de sonorités qui nous propulse tout droit dans les dunes bretonnes (oui parce que leur clip « Sword » a été tourné dans les dunes de Keremma, un coin paumé dans le Finistère). Si le groupe vous dit déjà quelque chose c’est que vous l’avez sûrement croisé soit au festival Les 3 Éléphants ou à La Route du Rock Party l’été dernier. Il partageait l’affiche avec Mourn et Djokovic (euh non, pas le joueur de tennis).

Laisser un commentaire