IndisciplinéEs 10 : Report #1

Le festival s’est ouvert au Manège comme chaque année, les aficionados de la salle sont présents, mais en ce Samedi 7 Novembre les jeunes ne seront visiblement pas de la partie. Dans la queue, l’ambiance s’annonce sympathique certes, mais un peu réservée.

La line-up de la soirée est la bonne : le son post-punk, cold wave aux traits shoegaze des rennais de FUTURE ouvriront la soirée pour laisser leur place à The Soft Moon dans le même style, viendra ensuite le soliste de La Mverte pour un DJ Set qui fermera la soirée.
Le concert fut court pour les musiciens de FUTURE, moins d’une dizaine de titres et un accent répétitif pour une performance sûrement pas déterminante pour le groupe. Autour on danse peu, le début de la nuit semble difficile pour le public, mais la présence de FUTURE ne s’efface pas pour autant, les jeux de guitare ne faiblissent pas, et donnent à la foule la vigueur nécessaire pour apprécier un premier concert des plus sympathiques.

Les IndisciplinéEs 2015 - Future

On poursuit avec The Soft Moon, et le paroxysme de la soirée est très vite atteint grâce aux sons industriels et électroniques qui enivrent immédiatement les premiers rangs déjà bien chauffés par le groupe précédent. Les deux musiciens impassibles de part et d’autre d’un Luis Vasquez sulfureux emportent avec eux la foule dans une transe intense, métallique et sanguine. C’est là que se trouve la véritable magie des concerts au Manège; la simplicité de cette petite boite noire où les corps s’entassent à moins de cinquante centimètres des artistes, sans aucun artifice. Ainsi nous redécouvrons les Soft Moon qui, après leur performance à la Route du Rock cette année, avaient laissé quelque peu passifs les festivaliers. L’ambiance qui s’annonçait sérieuse ne l’a finalement été que pour un très petit nombre de spectateurs austères qui semblaient allergiques aux odeurs de bière et aux bousculades au premier rang d’un concert aux influences punk et qui, malheureusement, n’auront certainement pas apprécié ce qui promettait dores et déjà d’être un concert déterminant de cette édition.

IndisciplinéEs 2015 - The Soft Moon

Après avoir sympathisé avec l’ensemble de l’équipe italienne de The Soft Moon et avec un Luis Vasquez étonnement plus jouasse et avenant que sa musique ne le laisse jamais paraître, la soirée touche bientôt à sa fin sur les sons du DJ Set de La Mverte. Partis à reculons vers les synthétiseurs redondants et plats qu’on retrouve le plus souvent sur les EP de l’artiste parisien, celui-ci nous propose en fait un mix house léger et aérien agrémenté de quelques synthétiseurs mortuaires typiques du musicien. Un ensemble pas toujours bien construit, mais agréablement surprenant, et qui permettra de finir la soirée dans une ambiance joviale et dansante bien que la moitié des spectateurs soient déjà partis ; sûrement la conséquence de l’âge mature de ceux-ci face à la programmation de musique électronique à des heures tardives.

IndisciplinéEs 2015 - La Mverte

Enfin, c’est à la sortie du Manège que nous recroisons le leader des Soft Moon, décidé à nous suivre et finir la soirée au bar en compagnie de quelques autres spectateurs, montrant un sens de la fête en totale opposition avec sa personnalité artistique. La satisfaction d’une soirée formidable réchauffe les cœurs des festivaliers du mois de Novembre toujours dehors aux heures les plus tardives ; Les IndisciplinéEs ont, pour cette soirée d’ouverture, surpassé bon nombre d’attentes grâce à une programmation de qualité dans un ordre parfait, un climat chaleureux et une salle fidèle à sa réputation de créatrice de concerts exceptionnels.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *