Bobital : et du côté des festivaliers, ça se passe comment ?

Bobital ne nous a pas donné accès au camping festivaliers, mais on voulait quand même avoir le ressenti des festivaliers. Du coup, on s’est promené un peu dans le public et on a recueilli les impressions de quelques personnes.

bobitalDamien, 32 ans :

C’est la première fois que je viens au festival. J’habite à côté, à Dinan. Je suis venu pour la deuxième soirée avec ma fille de 8 ans, Line. Je lui fais écouter Bénabar depuis toute petite et j’avais promis de l’emmener ce soir. On ne restera pas tard mais je suis plutôt rassuré de l’ambiance! Il y a beaucoup de familles, de jeunes, mais aussi des moins jeunes… C’est assez éclectique et, de ce que j’en ai vu, on est loin de l’ambiance trop alcoolisée que certains se font des festivals.

Gwendoline, 19 ans :

Entre deux jours de travail, je suis venue à Bobital avec une copine pour m’amuser. On est surtout là pour les groupes Fauve et Salut c’est cool, car on les avait déjà vu en salle et on s’est dit que l’ambiance en festival devait être pas mal! Pour l’instant on parle avec d’autres jeunes en écoutant les concerts de loin mais on ne regrette pas l’achat de nos places au dernier moment, on s’y plaît bien.

Maxime, 16 ans :

Bobital, c’est mon premier festival. Je reste les deux jours avec une dizaine d’amis pour fêter la fin de notre bac de français. On est venus avec nos parents mais on dort seuls au camping! On a eu quelques soucis pour se repérer des fois, car les bénévoles n’étaient pas toujours synchros mais c’est aussi le jeu! Là, on sort du concert de Naâman c’était fou, comme The Avener hier soir: il y a une super ambiance.

Camille, 22 ans :

Je suis déjà venue plusieurs fois à ce festival, et je réitère l’expérience cette saison. En fait, ce week-end, j’ai passé plus de temps au camping que sur le site du festival en lui-même… Beaucoup de monde me connaît ici et j’avoue que je viens en priorité pour le côté humain et festif. Je voulais quand même absolument voir la famille Chedid sur la grande scène. Premier rang et souvenir mémorable malgré les pogos, un peu trop nombreux à mon goût, mais il fallait s’y attendre vu l’événement.

Le festival de Bobital est encore jeune: seulement 7 éditions à son actif! Fort de sa programmation variée et des concerts qui s’enchaînent (deux scènes pour seulement 10mn d’attente entre chaque concert), il gagne à être connu. Situé à quelques kilomètres de Dinan et à 1h de Rennes à peine, il a réuni cette année 18 000 festivaliers.

Propos recueillis par Camille Gicquel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *