Solidays 2015 : une édition de pure folie

On vous l’annonçait il y a quelques jours, la nouvelle édition des Solidays se présentait comme hors du commun. C’était sans compter sur le fait que cette année les Solidays ont battu tous les records notamment celui de fréquentation.

Les Solidays représentent trois jours de musique à volonté, une équipe de bénévoles dévoués autour d’un seul mot : SO-LI-DA-RI-TE !

Avec une prog’ qui ravit tous les fans de musique, cette année nous avons profité du beau temps (on voulait pas revivre la pluie de l’année dernière) et c’est un avec un plaisir non dissimulé que nous allons nous dévoiler nos coups de cœur 2015 !

Vendredi

Le premier jour des Solidays est magique, d’abord puisqu’il est le premier de trois jours de folie, ensuite parce que lorsque l’on arrive assez tôt, on peut assister à l’entrée des festivaliers et ça n’a pas de prix ! Le dernier avantage, qui n’est pas des moindres, c’est qu’on a le temps. Oui, le temps de profiter des expos qui s’offrent à nous, d’aller voir quelques stands, etc. Cette année notre coup de cœur s’est port sur les BDs de ZEP.

Marie, festivalière admire les oeuvres de ZEP

Place à la musique ! C’est rempli de joie qu’aux alentours de 16h nous nous dirigeons vers l’une des plus grandes scènes de l’hippodrome de Longchamp pour assister à la performance de Biga*Ranx. Notre bonheur ne fût que de courte durée car un festival n’est pas sans …ses problèmes techniques. C’est avec 10 mn de retard que commencera le set presque tout autant que la prestation. On retiendra tout de même que Biga*Ranx était génial !

Après ce léger désagrément nous sommes allés découvrir ce qu’offrait la Greenroom. Uppermost a fait un DJ set de folie et franchement on vous le conseille.

À la recherche d’un peu de calme après la tempête DJ, nous sommes allés nous ressourcer avec Faada Freddy pour une expérience gospel exceptionnel ! Tous les ingrédients y étaient notamment le partage indispensable entre le chanteur et son public.

Pour une ambiance plus électrique, c’est vers Izïa qu’il fallait se tourner ce soir-là ! La rumeur est vraie, c’est une bête de scène qui se cache sous sa « peau de reptile ».

Izïa © Nathadread Pictures
Izïa © Nathadread Pictures

Après une ambiance électrique, c’est l’écorché vif qu’est Asaf Avidan qui nous a touché. On peut dire, sans se tromper, qu’on attendait tous One day et on a bien fait. La version live de cette chanson un soir d’été vous fait danser, sauter, chanter.

Enfin, ce premier jour s’est terminé, pour nous, avec Paul Kalkbrenner qu’on ne présente plus, en un mot c’était OUF !

Samedi

En ce deuxième jour de Solidays, la température augmente ! La surprise du jour s’est présenté en Jeannette Berger sur la scène du Tremplin Ile-de-France. Chanteuse pleine d’énergie, je vous conseille de ne pas oublier son nom. Cependant, on ne vas pas se mentir, l’artiste de la journée, était pour nous Taïro. C’était juste de la folie ! On a beaucoup (beaucoup beaucoup) dansé, on a sauté, on s’est même retrouvé accroupi mais ce n’était que pour sauter encore plus haut. Décidément, la journée n’était que successions de belles choses puisque la Greenroom nous a offert un DJ set des Twinsmatic 100% Hip-Hop. Après avoir dépensé toute notre énergie, on est passé en mode chill avec The Vaccines. On s’est ensuite laissé porté par le reggae de Xavier Rudd and The United Nations.

Taïro ©Margaux Martin's
Taïro ©Margaux Martin’s

On passe sans cesse d’un style à un autre aux Solidays, et avec Chill Bump on a retrouvé du hip-hop, on était un peu loin mais on se rappelle que c’était bien. On avoue que le live des Brigitte ne nous a pas plus transporté que ça À part à bouche que veux-tu ?, tout n’est que question de sensibilité musicale, vous ne pardonnerez, hein ?

Et c’est pas le papy disco Cerrone qui va nous contredire. Il en a étonné plus d’un dans la Greenroom, en remettant les 70’s au goût du jour.

Les deux shows à ne pas manquer de la soirée pour nous étaient ceux d’IAM et Caribou. IAM c’est le rap old school et on avoue qu’on connaissait pas trop à part Je danse le MIA et franchement c’était plutôt cool.

Caribou a achevé la soirée de manière éblouissante, il nous a fait rêvé, c’était magique !

Caribou © Rodrigue Davila
Caribou © Rodrigue Davila
Dimanche

Le dernier jour des Solidays a battu tous les records. D’abord, un record de température, et surtout on apprenait que l’édition 2015 était l’une des meilleures si ce n’est LA meilleure. Enfin, qualitativement parlant le dimanche était parfait.

Get a room ! enflamme la Greenroom à notre arrivée avec un monde fou, les corps se déhanchent même sous une chaleur quasi-insoutenable.

On ne pouvait pas rater Damian Marley, cet âme reggae qui a transcendé la foule qu’il avait en face de lui. L’hommage à Bob Marley a fait naître des sourires sur tous les visages. On en a même entendu certains dire que c’était l’un des meilleurs concerts reggae de ces 10 dernières années.

Chinese Man a ensuite pris le relais devant une foule immense, avec un rap jazzy plutôt sympa.

Brodinski a présenté son nouvel album qui s’annonce être un pur bijou ! On a clairement eu droit à l’une des meilleures performances DJ des trois jours.

Brodinski © Nathadread Pictures
Brodinski © Nathadread Pictures

Les Solidays ne sont plus désormais sans The Parov Stelar Band qui sont venus nous présenter leur dernier album, qui, va marcher du feu de dieu (oui, oui, on vous le dit) ! On pense que peu importe ton style musical, c’est presque impossible de ne pas les aimer tellement leur musique rassemble tout le monde.

Les Solidays c’est fini mais comme Gloria Gaynor le dit si bien WE WILL SURVIVE !

PS : On vous résrve une petite surprise ce week-end, tenez-vous prêts.

Solidays

Laisser un commentaire