A New-York, entre Björk et James Blake : Yaarrohs

Plus les noms sont étranges, plus la magie opère. Yaarrohs, cette jeune New-Yorkaise installée à San Francisco, entre dans le monde de la musique avec un premier EP aux accents mélodieux et dévorants.

La maison de disque Glass Air Records a déniché une perle rare, un petit monstre sympathique qui enjambe le monde sur la pointe des pieds. Entre dream pop et bedroom slow dance heat-wave (très étrange certes), son extended play Flesh and Blood est une parfaite intrusion dans une sphère onirique.

Dès les premières notes de la piste 1, Flesh and Blood vous trouble. Mountain est aussi humide qu’une pluie chaude et Yaarrohs sème le trouble dans cet univers mystique. Elle fait le tour du monde, elle couvre l’Atlas de mots poétiques, elle donne au vent la voix d’une nymphe qui ne cesse de clamer :  » take me, take me« . Cette fille de Björk, cette cousine américaine de Saint Michel, cette sœur de James Blake, est encore plus perturbante avec Wrestle, et signe ici un chef d’oeuvre inqualifiable, qui vous envoûtera. On ignore si son vœu est de nous emporter dans ses rêves, sa dream pop étant si obscure.

Site officiel

Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *