Dalton : la douceur du début de semaine

Aussi célèbre que pointu, le label anglais indépendant Fierce Panda continue à faire sa moisson. Une moisson de qualité puisqu’il aura découvert Dalton, petite pépite de pop rock indé. Plongeon.

Dalton

C’est aujourd’hui que l’artiste washingtonien Dalton (Nate Hararen en est le membre principal) sortait son album dans les îles britanniques, et demain pour l’Amérique. Un travail acharné entre les influences principales de l’artiste, qui vont de Blur à David Bowie en passant par l’étonnant Peter Gabriel. Un premier album éponyme de 10 titres qui est la réalisation d’un travail de longue haleine commencé depuis les 13 ans de l’artiste, âge où il forme son premier groupe.

A 15 ans, il se met à écrire ses propres textes. Des textes qui évoquent dans l’album le départ, la peine, le recommencement – au final ce ne sont pas des sujets révolutionnaires mais plutôt bien écrits donc on lui pardonne. Dalton est une perle dont le label Fierce Panda compte bien tirer des avantages : éclectique dans ses choix de production d’artistes, le label britannique avait déjà repéré et produit les géniaux Milo Greene, The Pains Of Being Pure At Heart ou encore The Crookes. Mais de l’autre côté, dans son antre, on retrouve des petites pierres, des bijoux éclectiques qui feront très certainement une nouvelle fois la renommée du label d’ici quelques années, par exemple Fake Laugh, Desperate Journalist et bien entendu Dalton.

Sur Dalton, nos gros coups de cœur en titre : New Time pour sa douceur et Only Names, décadent. Notons la collaboration avec James Marsh sur la pochette de l’album, qui avait par la même occasion, réalisé les visuels de tous les albums des Talk Talk.

Si le style de l’artiste était définissable, c’est certainement le blog KCRW Music Blog qui le ferait le mieux : « J’ai partagé son EP [Breaker, le premier] avec un ami qui m’a dit que c’était la rencontre du shoegaze avec l’indie rock, celui des années 90. Un chanteur d’indie rock qui aurait d’ailleurs pu devenir une star sur la scène folk des années 70″.

* Distribué en France par Modulor.

Facebook

Site officiel

Laisser un commentaire