Imagine Dragons – Smoke + Mirrors : l’enchantement continue

tumblr_njvj38lHWq1qdpl9ro1_500Imagine Dragons nous dévoile, en ce début d’année, leur second opus Smoke + Mirrors, l’un des albums les plus attendus de l’année. En France, après une pré-écoute à collectif restreint et une chasse au trésor au cœur de Paris, l’album est sorti le 16 février 2015. 

Shots est le premier titre de l’album et le troisième single, on retrouve d’ores et déjà, et avec un plaisir non dissimulé, ce son si propre au groupe, avec des paroles si belles qu’on ne peut pas résister, cet album nous tient déjà.

Gold ne plait pas particulièrement par ses paroles, ce titre s’impose plus comme un titre de stade qu’une réelle chanson. Taillé pour le live, elle plaît sans nous faire naître d’étoiles dans les yeux. On ne résistera cependant pas à agiter les bras , à sauter, en chantant à tue-tête « everything, everything, everything you touch turns to gold ».

Smoke and mirrors, titre éponyme de l’album est aussi la première chanson inédite de l’album. La voix de Dan Reynolds ne cesse de virevolter dans cette ballade presque onirique qui nous laisse aussi découvrir un magnifique solo du guitariste Wayne Sermon.

I’m So Sorry est incontestablement le véritable titre rock de Smoke + Mirrors, on pourrait aller jusqu’à effectuer une comparaison avec les titres des premiers EP d’Imagine Dragons, une sorte de retour aux sources.

Et voilà qu’arrive à nos oreilles, le premier titre offert aux fans du groupe I Bet My Life, avec ce mélange de percussions, de guitare, de gospel, nous sommes projetés sur un ravin à vitesse grand V, où l’on découvre les démons de Dan Reynolds, une sorte de catharsis des sentiments. L’album photo de sa vie ne vient à peine de commencer, que Polaroid reflète les doutes propres à notre existence « I’m a reckless mistake ».

Cependant, le combat n’es pas terminé puisque Friction nous fait monter sur le ring, face à nos adversaires,que l’on perde ou que l’on gagne la seule solution est d’élever le combat. It Comes Back To You n’est pas l’un des ses coups de cœur immédiats mais de ceux qui s’inscrivent lentement et irrémédiablement en nous.

Quand le soleil laisse place à la lune, Dream prend naissance, c’est notre coup de cœur de cet album. Le temps s’arrête, les battements du cœur s’accélèrent, touchés par la grâce de cette chanson, par l’harmonie des instruments, des choeurs, de la voix de Dan Reynolds, nous sommes conquis. Chaque mot, rythmé par la batterie de Daniel Platzman prend son sens et nous envole un peu plus loin de ce monde cruel. Après cette parenthèse enchantée, la surprise est au rendez-vous avec Trouble qui, comme l’indique le titre, est intrigante quant aux mélodies habituelles du groupe, mais la fin de la chanson a au moins le mérite d’être convaincante. Summer s’égare une nouvelle fois des sentiers battus mais nous transporte dans des contrées désertes, ensoleillées comme l’allégorie du bonheur simple. L’espoir renaît avec Hopeless opus, l’une des meilleures découvertes de cet album, les riffs de guitare nous chatouillent les oreilles avec plaisir. Imagine Dragons, à l’image de son premier album sait tenir son auditoire jusqu’au bout avec The Fall, la chute est belle, la tête dans les nuages, esprit et raison s’allient pour un meilleur envol dans le pays sombre et tortueux d’insomniaques en quête de sens.

© Tim Cantor
© Tim Cantor

Smoke + Mirrors est un album réussi, Imagine Dragons a passé avec brio le test du second album. Toujours aussi introspectif, le groupe s’essaie à de nouvelles expériences, qui ne font que sublimer la beauté de leurs maux.

Facebook

Twitter

Site officiel

Laisser un commentaire