Peter Kernel fait chavirer Cannes

C’était samedi soir à la MJC Picaud de Cannes. Le groupe dément Peter Kernel mi-Canadien, mi-Suisse se produisait devant un public rapidement emporté par l’énergie du duo dès l’envolée des premières notes.

C’était une baffe scénique. Et un coup de cœur qui s’est confirmé. Présentés comme faisant de l’art punk, nos deux camarades n’arborent pas la crête mais le style décontracté. Le set se met en route avec Ecstasy, premier titre de leur nouvel album, virulent, tortueux, vibrant et on succombe au phénomène Peter Kernel qui a emporté déjà des milliers de fans au Canada. Merci Picaud pour la découverte.

Mais Peter Kernel c’est avant tout une découverte. En allant au concert sans vraiment savoir à quoi m’attendre, je me suis éprise de ce groupe qui n’en n’est pas à ses débuts. Le groupe s’est uni d’une drôle de manière : il fallait composer une bande-son pour le film Like A Giant In A Towel pour le Locarno International Film Festival en 2006. Ce que nos amis se sont attelés à faire. Peter Kernel c’est Aris et Barbara, des Angus et Julia Stone du rock torturé. En plus, on les aurait bien vu vivre en Australie. Mais c’est en Alaska que notre duo élira domicile pour composer.

Le groupe a sorti son 5e opus, Thrill Addict -qui nous l’a rendu à force- le 19 janvier chez On The Camper Records. Gros clin d’œil incitateur sur leurs morceaux High Fever et It’s Gonna Be Great.

La bande Peter Kernel est actuellement en tournée en France aux côtés de groupes français émergents en première partie (Joujou, TotoRro) et artistes anglophones confirmés (Jessica 93, Sallie Ford & Robbing Millions) jusqu’au 3 avril. Passez les voir le 12 février au Havre, le 13 à Orléans, le 19 à Pau et le 25 à Paris !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire