Ghibli s’invite à Paris

Le musée Art Ludique n’a pas fini de nous gâter. Pour sa troisième exposition, la galerie parisienne nous fait la joie d’accueillir les dessins préparatoires des plus grands films du studio Ghibli et ce, jusqu’au 1er mars.

 ghiblia

La dernière exposition des dessins d’Hayao Miyazaki remontait à 2005, avec la présentation de ses travaux, accompagnés de ceux de Jean Giraud, alias Mœbius, à la Monnaie de Paris.

Dix ans plus tard, les illustrations du maître japonais sont à nouveau visibles et qui mieux que le musée Art Ludique pour présenter cette exposition ?

Situé à la Cité de la Mode et du Design dans le XIIIe arrondissement, la galerie est lancée par Jean-Jacques et Diane Launier fin 2013. Avec pour mot d’ordre de « mettre en valeur les œuvres des créateurs d’univers qui marquent notre imaginaire et influencent la culture de notre siècle », le musée tente aussi d’« abolir frontières entre bande dessinée, manga, jeu vidéo, cinéma live action ou film d’animation », comme le précise le site officiel. Le lieu avait effectivement fait sensation en présentant les œuvres originales des artistes du studio californien Pixar, comme premier fait d’arme. Le musée se tourna ensuite vers l’univers Marvel en exposant près de 300 planches et autres accessoires issus des films, au printemps 2014.

Mais revenons à ces layouts. Pour la première fois en Europe, les spectateurs vont pouvoir admirer les travaux préliminaires des animés de Ghibli. Le musée Art Ludique, en collaboration avec le studio Ghibli et le musée Ghibli de Mitaka, expose depuis le 4 octobre derniers ces esquisses. Considérée comme l’une des phases les plus importantes, les layouts sont des documents préparatoires servant à relier la phase du storyboard à celle de l’animation en elle-même. Ils donnent ainsi la direction à suivre à des dessinateurs spécialisés, déduisant les différents dessins à produire (mouvement du personnage, déplacement de la caméra, décors,…).

Porco Rosso (1992), Le Voyage de Chihiro (2002), Princesse Mononoké (1997), Le Château ambulant (2004)
Porco Rosso (1992), Le Voyage de Chihiro (2002), Princesse Mononoké (1997), Le Château ambulant (2004)

Au nombre effarant de 1 300, l’exposition présente près de 30 ans de travaux, 30 ans de dessins originaux, 30 ans d’univers féerique made in Ghibli. Dans un ordre plus ou moins chronologique, nous évoluons de film en film, de Nausicaä de la vallée du vent à Pompoko puis Le Voyage de Chihiro et pour enfin finir avec Le Conte de la princesse Kaguya dont vous pouvez lire notre critique. Ainsi, au fil des illustrations, nous naviguons de salle en salle, tout en apprenant à chaque fois un peu plus sur la production des films Ghibli. Au travers les centaines de crayonnés, nous retrouvons également les thèmes chers du studio : la nature, l’aéronautique, l’enfance…

Quoi qu’il en soit, l’exposition « Dessins du Studio Ghibli : les secrets du layout pour comprendre l’animation de Takahata et Miyazaki » constitue encore une fois, un excellent hommage, qui se tiendra encore jusqu’au 1er mars.

Rendez-vous ici pour de plus amples informations. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *