La Fine Équipe, le groupe qui n’a pas de date de péremption

   Parmi ceux qu’on a croisé aux Trans Musicales, il y avait La Fine Equipe. Avec leur dernier album La Boulangerie 3, fait de collaborations succulentes, Mr Gib, oOogo et Chomsk’ peuvent désormais prétendre ouvrir leur commerce. Efflorescence Culturelle les a rencontrés pour connaitre leur recette. Attention, #foodporn.
Efflorescence Culturelle : Comment ça va ?

Chomsk’ : Super. On est super excités, on vient de jouer à 21h, on a ouvert le Hall 3 et on a vraiment été agréablement surpris par la présence des gens et l’engouement qu’il y avait. On ne s’attendait vraiment pas à ça, tout le monde nous disait « à 21h de toute façon il n’y aura personne ». Au final, on est super contents, surtout que c’était une date importante pour nous. C’est la belle vie quoi, super !

Avant ce soir, les Trans ça représentait quoi pour vous ?

Chomsk’ : On avait déjà fait les Bars en Trans il y a deux ans. Mais les Trans Musicales c’est une plateforme de découverte, on sait que c’est un endroit qui a permis à pleins de groupes de se faire connaître et Jean­-Louis Brossard a sa réputation. C’était un honneur pour nous de se faire sélectionner pour jouer ici.

Mr Gib : C’est une étape, ça marque une évolution. Être programmé ici, c’est super kiffant.

La Fine Équipe et la Bretagne c’est quoi ?

Chomsk’ : Ça fait deux ans qu’on tourne maintenant. On a déjà joué à Brest, St Brieuc, Morlaix, aux Bars en Trans il y a deux ans. On aime bien le public breton, il est chaud. Sa réputation le précède !

Idéalement, à quel moment de la soirée préférez­-vous jouer ?

Mr Gib : Tard. Mais on a déjà fait des ouvertures pour C2C, Deluxe, Chinese Man et c’était super sympa. Parfois on est en tête d’affiche, c’est un autre délire. Dans tous les cas, on est juste contents de proposer notre musique aux gens.

La Fine Équipe ça a 10 ans, c’est bien ça ?

o0go : Ça fait 10 ans que ça a démarré mais le premier album est sorti en 2008.

Chomsk’ : En fait ça fait dix ans qu’on est amis et qu’on fait de la musique ensemble.

Et il n’y a jamais de clashs, de tensions ?

o0go : On est trois ce soir… (rires) Non.

Mr Gib : On préfère tourner à trois que pas du tout. [ndlr : le groupe n’est pas complet ce soir. Manque à l’appel le quatrième membre, Blanka]

Chomsk’ : Il y a des frictions mais on n’est pas rancuniers. Je crois que pour un groupe la moyenne c’est dix ans. Nous, on n’a pas de date de péremption.

On retrouve souvent des références culinaires dans vos sons. Si vous étiez un plat, ça serait lequel ?

Chomsk’ : Un plat italien parce qu’on est très proches de cette culture.

o0go : Oui. Un bon plat de pâtes mais avec un bon vin et accompagné de petites choses autour. De bons produits plus qu’un bon plat finalement.

Mr Gib : Moi je serai un bon vieux kebab à 4h du mat. Le truc dont tu rêves.

Comment définiriez vous votre musique ?

Chomsky : Hip Hop

Mr Gib : Un bon kebab à 4h du mat’ ! (rires)

Chomsky : Avec des termes musicaux ou on peut s’évader ?

Tu peux t’évader !

Chomsky : Alors… C’est groove, axé autour de rythmiques.

o0go : La base la plus solide qui nous importe, c’est la bonne rythmique, même s’il n’y a pas un beat très fort. C’est le groove avant tout. Dans la vie, quand on est détendu, on est cool, on est bien et tout se fait dans un bon rythme. Arriver à avoir ce bon rythme sur un morceau est compliqué à réaliser mais prouve que tu as une signature rythmique assez forte et bien faite. C’est un peu difficile à expliquer mais pour nous c’est ça.

Chomsk’ : Ouais c’est ça ouais, voilà. C’était bien dit.

Mr Gib : Ouais, c’est beau. Ça laisse pantois. (sourires)

Vos albums sont généralement très fournis. Comment ça se fait? C’est pour vous une manière de vous démarquer ?

Chomsk’ : La première Boulangerie contenait 37 titres, la seconde 33 et là 28. Donc ça diminue quand même. (rires)

Mr Gib : Sauf que là c’est un double album.

Chomsk’ : Les morceaux sont de plus en plus longs, on a moins la place d’en mettre 3 0­40. Et puis on a plein d’invités. On n’aime pas se limiter, c’est un format d’album qu’on aime, qui nous appartient et qu’on cultive depuis la première Boulangerie. Ce format s’apparente aux formats des mixtapes des années 90, c’est venu de là. C’est une manière involontaire de se démarquer.

Mr Gib : On marche à l’envie, au feeling. Ça se fait naturellement.

D’où vient le titre pour La Boulangerie 1 – 2 – 3 ?

Mr Gib : C’est un hommage à un beatmaker qui s’appelle J Dilla et qu’on appréciait énormément – je dis « appréciait » parce qu’il est décédé. Son dernier album s’appelait Donuts et c’était le même genre de format pour les morceaux : des titres longs séparés par des transitions abruptes. Comme on a gardé ce format, avec les références à la bouffe et qu’on a vu que les gens aimaient, on s’est demandés « pourquoi changer » alors que La Boulangerie ça fédère. Et puis après il y a un rapport avec Retour vers le Futur j’pense.

Chomsk’ : C’est le triptyque.

Donc c’est le dernier ? Après c’est terminé ?

Chomsk’ : Après on ne sait pas. Johnny Hallyday a fait sa dernière tournée, nous il se peut qu’on fasse une autre Boulangerie(rires).

Vous faites pas mal de collaborations, qu’est-­ce que vous aimez dans ce genre de projet ?

Chomsk’ : A la base, le beatmaking c’est très personnel, t’es tout seul dans ta chambre avec ton ordi. Ce qui nous plait, c’est d’aller à l’encontre de ça et de partager avec d’autres artistes, c’est l’idée d’apporter autre chose à cette discipline : un regard collectif.

o0go : On aime l’idée de monter une équipe, d’où le label qu’on a créé, Nowadays Records. On aime l’idée de fédérer une famille.

Quel est votre meilleur souvenir de tournée ?

Chomsk’ : On en a plusieurs parce qu’à chaque fois c’est une aventure, c’est extraordinaire. Mais Marsatac quand même, parce que c’est là que tout a commencé, en plus une partie de La Fine Équipe vient de Marseille.

Mr Gib : La Grèce aussi. On a fait une date à Thessalonique, c’était super excitant de jouer dans un pays qu’on ne connaissait pas.

Chomsk’ : Il y avait un super accueil !!!

Qu’est­-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ?

Chomsk’ : De continuer à défendre l’album en live, de tourner un maximum avec. Et de pouvoir, via le label, continuer à travailler avec des artistes qu’on adore.

Propos recueillis par Adèle Urvoy et Anais Seznec.
unnamedAlbum La Boulangerie, volume 3  par La Fine Equipe & Friends. Sorti le 1er septembre 2014 chez Nowadays Records. A l’intérieur, des collaborations avec leurs copains 20syl, Mr Hone, Superpoze, Fakear et Everydayz.

Laisser un commentaire