La sélection des albums de l’année par la rédaction

Sans titre-3

A l’image de l’année 2013, cette année a été riche en sorties d’albums en tout genre. Voilà nos coups de cœur, nos joies, nos orgies auditives et le classement de la rédaction.

Sélection de : Adrien

HUNDRED WATERS

« The Moon Rang Like a Bell » 

C’est la bonne surprise de l’année. Un album OVNI tombé brusquement du ciel. On vous parle ici d’un groupe pas comme les autres. Hundred Water c’est beau, c’est tout doux, c’est léger et il faut absolument y goûter au moins une fois. Signé sur OWSLA, il est vraiment difficile de ranger ces petits protégés de Skrillex dans une case car leur musique contraste beaucoup avec celle des autres artistes du label. Quoi qu’il en soit cet album est un incontournable de 2014 à ne manquer sous aucun prétexte !

l

CASHMERE CAT

« Wedding Bells EP »

On attendait tous le deuxième EP du célèbre félin. Beaucoup avait peur d’en être déçu tellement le premier avait mis la barre haut. Surprise, le deuxième est encore mieux ! On retrouve vraiment l’univers miaouesque de Cashmere Cat avec des bruits d’objets enfantins comme percussion et des voix R’n’B coupées et pitchées mais cette fois ci avec avec des instruments comme la flûte dans le titre « Wedding Bells« . On apprécie également la collaboration de Lido dans « With Me » pour les parties de piano. 

l

COFRESI

« Avant Suede »

Le producteur de Chicago Cofresi nous a tissé un EP sexy et recherché composé de plusieurs tracks dont « Velvet« , « Satin » et « Leather« . « Avant Suede » nous donne un aperçu du talent de Cofresi et nous propose une musique vraiment innovante. Préparez-vous à goûter à quelque chose d’atmosphérique que vous n’avez jamais connu auparavant ; une ambiance sensuelle, parfois féminine, avec des lignes de basses qui ondulent dans chaque oreille au rythme des filtres LFO. Dans l’ensemble les tracks de cet EP évoluent à un rythme lent composé de drums ciselées dont seul Cofresi a le secret. 


Sélection de : Prudence

MOODOÏD

« Le Monde Möö »

Pablo Padovani dans son costume de malin génie nous ouvre les portes d’un monde visuel où les fleurs sont des planètes qui tournent. Une pépite auditive riche, surréaliste, colorée et originale qui nous fait fondre à nous rendre tout Möo.

l

l

SEBASTIEN TELLIER

« L’Aventura »

Parce qu’il y a quelque chose de gainsbourien chez ce grand mélomane un peu fou qui ne cesse de se réinventer au gré de ses albums. Mélange brillant entre symphonies électroniques, colorées et enfantines, et Rio de Janeiro, hanté de textes possédés.

l

l

MR FLASH

« Sonic Crusader »

Produit par Ed Banger, il aura fallu près de 10 ans pour donner vie à cet album habité par l’esprit de Carpenter et trop peu salué. Un véritable sens de la mélodie qu’à Mr Flash qu’on aimerait voir à la confection de musique de film.

l

l


Sélection de : Joffrey

CHRISTINE AND THE QUEENS

« Chaleur Humaine »

Ça manque probablement d’originalité, Chaleur Humaine est l’album de l’année de la Fnac ou encore Les Inrocks. On comprend cet intérêt commun, Christine frappe avec ses textes androgynes « si je ne veux pas être une grande fille, je serai un petit garçon » (Half Ladies) et fait preuve de courage en reprenant du Christophe, accentué d’un refrain de Kanye West dans Paradis Perdus.

l

OH LAND

« Earth Sick »

A peine un an après la sortie de son troisième album Wishbone sort un bijou plus brillant du nom d’Earth Sick. Il est rare de trouver mieux que son prédécesseur avec un temps aussi court, Head Up High avait réussi à nous faire bouillonner de plaisir. Vinrent Half Hero, No Particular Order ou encore Daylight qui tirent leur épingle du jeu. Un bon album pop qui mérite bien qu’on y prête attention.

l

SIVU

« Something On High »

Premier album de l’anglais Sivu, alias James Page, Something In High trouble par autant de poésie. Difficile de ne pas se laisser prendre par ce grain de voix particulier. On retrouve ses premiers titres qui l’ont fait connaitre comme Better Man Than He ou encore Miracle (Human Error)Les petits trésors se répètent, en l’occurrence Love Lives In This House, un titre perturbant et gracieux.


Sélection de : Clémentine

10649631_705796626181833_5091207633905528444_nROO PANES

« Little Giant »

Le premier album d’un artiste loin d’être un novice dans le monde de la musique avec ses trois précédents EP. Roo Panes nous emporte avec chaque composition dans son univers poétique et optimiste malgré la nostalgie apparente de certaines chansons comme Know Me Well et Deeper Than Shallow. Le lyrisme de sa voix et des instrumentales classiques suffisent à nous envoûter et nous entraîner dans la campagne anglaise. La pépite automnale à écouter toute l’année et durant des heures sans jamais se lasser.

l

10419520_647362328717683_188751033071016222_nJOANNE CLARA

« Lifted »

Diplômée de la Royal Academy de Londres, Joanne Clara nous prouve que la musique classique ne rime pas avec ennui mais avec émotion et beauté.  Cet album instrumental est tout ce que l’on peut désirer durant les périodes stressantes. Relaxant, Lifted nous plonge dans un monde voluptueux et touchant. Nul besoin de paroles pour être ému, la beauté des instruments est amplement  suffisante.

l

m5ekSLEEPING AT LAST

« Covers Vol 1»

De nos jours, les reprises de vieux classiques sont devenues nombreuses mais dans celles de Sleeping at Last, il y a autre chose. Chaque titre est ré-arrangé avec talent et douceur.  Cet album est un mélange brillant entre une sensation de déjà-vu de chansons bien connues  et l’impression de découvrir de nouvelles perles, tellement les tonalités sont dissemblables. Un diamant où les émotions nous transportent sans jamais nous quitter.

l


Sélection de : Agathe

Jamie_T_-_Carry_On_The_GrudgeJAMIE T

« Carry On The Grudge »

Jamie T sévit depuis un bon moment déjà, avec son accent so british et son incroyable habilité à mêler électro et rock. Remarqué pour son titre Zombie et le cool clip qui va avec, l’album Carry On The Grudge est le plus abouti de ce bon poète des rues. Jamie T est un peu ravagé, et ça devrait donner envie à tout le monde de l’écoute.

l

l

the-orwells_disgraceland-590x590THE ORWELLS

« Disgraceland »

Nous vivons dans une époque formidable où nos ordinateurs sont nos meilleurs instruments, une ère ou de quelques effets audios et deux trois bonnes mélodies, on fait un morceau. Mais il existe encore des groupes, comme The Orwells, pour qui la guitare est toujours reine. Voila comment marche le rock, peu importe l’année : des mecs barrés, des guitares garages, une bonne envie de faire ce qu’on veut. Disgraceland est le meilleur album rock de l’année.

l

10_700_700_488_caribou_ourlove_900CARIBOU

« Our Love »

Cette année encore, Caribou a fait dans la subtilité. Si le canadien a toujours su trouvé les sons les plus psychés et étrange sur son keyboard, il n’a jamais dissocié électro et émotion. Ainsi, Our Love est un album électronique racé, progressif ; c’est une fresque de dance mélancolique.

l

l


Sélection de : Mathilde

GD30OBH5.pdfTODD TERJE

« It’s Album Time »

It’s Album Time est le premier album du norvégien et c’est déjà un classique. Avec des titres imparables pour faire la fête comme pour rester chez soi tranquillement, Todd Terje marque assurément l’année 2014 de son emprunte disco. Il aura su convaincre les amateurs de pop comme les fans de techno pour les réunir sur le même dance floor.

l

l

francois-the-atlas-mountains-piano-ombreFRANCOIS AND THE ATLAS MOUNTAINS

« Piano Ombre »

Déjà remarqué pour ses précédents albums mais encore très discret, c’est avec Piano Ombre que le groupe se fait connaître du grand public. Succès immédiat pour ces gars attachants et leur afro pop entraînante. En plus d’un excellent album ils assurent un live grandiose à l’énergie  communicative.

l

l

CT193-MAC-Cover_14003MAC DEMARCO

« Salad Days »

Salad Days a ses admirateurs comme ses détracteurs, à l’image de son interprète, le génie-branleur (j’ai pris le soin de réunir les deux mots qui reviennent le plus souvent). D’apparence légère, ses titres sont de vraies ballades mélancoliques d’une efficacité redoutable.

l

l


Sélection de : Adjo

Augustines-selftitledalbumAUGUSTINES

« Augustines »

Augustines ou l’album pop-rock qui m’a accompagné tout au long de cette année 2014. Deuxième album du groupe, il nous livre un message d’espoir à l’aide d’un savant mélange d’énergie et de mélancolie. La voix du chanteur Billy McCarthy, fiévreuse, déborde d’émotions à chaque titre, c’est ce qui a fait le secret d’un si bon second album.

l

l

tumblr_nd9ypja9VN1ql3b9bo1_500HOZIER

« Hozier »

L’un des plus beaux albums de l’année est sans conteste celui d’Hozier. Après la sortie de plusieurs EP et le succès de la chanson Take Me To Church, Hozier a illuminé cet automne de son merveilleux album éponyme. Teinté de rock, de blues et de folk, l’album s’écoute en boucle au coin du feu avec des mélodies qui restent en tête comme Something New ou To Be Alone.

l

AMitW-album-coverANDREW MCMAHON

« Andrew McMahon in the Wilderness »

On évite de justesse le troisième album éponyme, à croire que lorsqu’on parle de soi cela nous touche plus. C’est le premier album solo d’Andrew McMahon après avoir faire partie de deux groupes qu’étaient Something Corporate et Jack’s Mannequin. La sincérité apparait comme le fil conducteur de cette « traversée du désert » (in the Wilderness) au côté d’Andrew McMahon, éternel amoureux de la vie.

l


Sélection de : Aurélie

shoppingBEN HOWARD

« I Forget where we were »

Deuxième album sublime et qui donne toujours autant de frisson dès la première écoute. Il existe des artistes, des albums, des chansons qui vous font sentir plus sage, plus authentique. Ben Howard inspire tout ça, avec lui on découvre ou on redécouvre un nouveau genre musical. Encore assez méconnu par le grand public, cet artiste mérite plus de reconnaissance car tout ce qu’il fait est unique. Commencez par le premier album Every Kingdom en écoutant des titres comme Old Pine, The Wolves. Vous partirez vers de nouveaux horizons dés les premières notes.

l

The-Black-Keys_Turn-Blue_pochette-album_www.damedolive.com_THE BLACK KEYS

« Turn Blue »

The Black Keys, juste incontournables cette année. Dès qu’ils sortent un album, il s’agit d’un diamant brute que l’on polit un peu plus à chaque écoute. Cette année avec Turn Blue ils réussissent le pari de surprendre à nouveau avec un son moins rock mais inspirant la liberté, la sensualité. Les titres font le dos rond et sont moins incisifs, ce qui ne les empêchent pas de nous marquer au fer rouge. Si vous souhaitez sortir de ce doux sentiment de somnolence que procure l’hiver, écoutez The Black Keys sans tarder !

l

foster-the-people-500-tt-width-360-height-342-crop-1-bgcolor-000000FOSTER THE PEOPLE

« Supermodel »

Après le célèbre Pumped up Kicks le groupe californien est revenu avec un album lumineux très travaillé. Deux ans depuis leur premier album, on a failli attendre. Il s’agit ici d’un album très ambitieux et qui sera plaire aux amoureux de folk avec les titres Fire Escape ou Goats in Trees. Le reste de l’album ayant une empreinte assez pop est accessible à tous.

0 réflexion sur « La sélection des albums de l’année par la rédaction »

Laisser un commentaire