Au Revoir Simone : « Ce qu’on fait, c’est le genre de musique qu’on voulait entendre »

Nous avons eu la chance de rencontrer le groupe coup de cœur du réalisateur David Lynch, on a nommé Au Revoir Simone. Juste avant leur concert à l’Antipode MJC de Rennes, les trois filles sont présentes, chaleureuses et bien apprêtées.

The band’s name is coming from the movie directed by Tim Burton [Pee-Wee Big Adventure]. Why specially this sentence, « Au Revoir Simone » ?

Heather was watching the movie and it caught her ear, she liked it and she shared with us and we thought it was funny and kind of fit the style of our music.

Heather [ndlr voix et clavier] était en train de regarder le film et ça a capté son attention, elle a aimé et elle l’a partagé avec nous. On a pensé que c’était drôle et que ça rentrait dans le style de notre musique.

It’s quite funny to have a French name for an American band.

We didn’t think about it much at the time. We googled it and it only had five hits on Google. That’s not the main reason but that’s one of the reasons. We had a long list of names. One was « Pretty sneaky ». Many was nineties eighties references.

On n’a pas vraiment pensé à ça à ce moment. On l’a googlé et il n’y avait que cinq résultats sur Google. Ce n’est pas la raison principale mais c’est une des raisons. Nous avions une longue liste de noms. Un d’entre eux était « Pretty sneaky ». La plupart étaient des références aux années quatre-vingt, quatre-vingt dix.

How did the idea of a group came ?

Something fun to do. We are really creative people who wants to be constructive, kind of. Just make art. We had the idea on a train. When our first record came out, we were kinda like, « ok, let’s press play on the keyboard, and just make up this thing », and it was until the second album that we really tried to build the sound, and it wasn’t until the third album that we realized that we needed a certain producer to help us make up that sound, and it wasn’t until the fourth album that we realized how much we could shape everything is this kind of more sophisticated sound that we really enjoyed.

Quelque chose d’amusant à faire. On est en quelque sorte des filles créatives et positives. Du coup… on a cette l’idée dans un train. Quand notre premier album est sorti, on était un peu « ok, appuyons sur démarrer sur le clavier, et puis faisons ce truc là », et c’était au second album qu’on a vraiment essayé de construire le son, et c’était à partir du troisième album que nous avons réalisé qu’on avait besoin d’un producteur pour faire le son, et ça n’a pas été avant le quatrième album qu’on a réalisé à quel point on pouvait en réalité tout forger. On a sorti ce son plus sophistiqué, qu’on apprécie davantage.

Do you feel you gained in maturity or are you still the same ?

I think as you get older especially as a woman you realise how much power you have and I think when we were younger you’d think « oh I can do anything », but it’s more abstract, and as you age, you still think « I can do anything », but you understand the process, and actually how it happens, you have experience.

Je pense qu’en vieillissant, surtout en tant que femme, tu réalises quel pouvoir tu as et je pense que quand tu es plus jeune tu penses « oh je peux tout faire », mais c’est plus abstrait, et quand tu vieillis tu penses encore « je peux tout faire », mais tu comprends le processus, et comment ça se passe, tu as l’expérience.

What influenced you to choose this kind of music ?

Nothing outside of the band, it was the kind of music we wanted to hear. I don’t think there was anything we were listening too and we were like « oh let’s try to sound like this, or let’s try to sound like that. » I wasn’t like that, we were just making up songs for fun. We were influenced by the sound of the keyboards we had already. We just played them and that how our music started to sounding like. Then we started to bought new keyboards and then it’s started to sound like those new keyboards. It’s very simple.

Rien en dehors du groupe, c’était le genre de musique qu’on voulait entendre. Je ne pense pas que c’était quoi que ce soit qu’on écoutait et on était là « oh, et si on essayait de sonner comme ceci ou comme cela ». Là on était juste en train de faire des chansons pour s’amuser. On était influencé par le son des claviers qu’on avait déjà. On les a juste joué et c’est comme ça que notre musique a commencé à ressembler. Puis nous avons commencé à apporter de nouveaux claviers, et ça a commencé à sonner comme ces nouveaux claviers. C’est vraiment simple.

November 4th you were in Olympia. How was it ?

It was so special, so magical ! What I really loved the much was see Etienne Daho perform because we had known him as a friend ; and obviously we seen is music video and heard his music; but I never seen him perfom live, and he’s so gifted, it’s just really magical to see him play !

C’était tellement spécial, magique ! Ce que j’ai vraiment aimé c’était de voir Étienne Daho jouer parce que nous le connaissons comme ami ; et bien sur nous avons vu ses clips vidéos et entendu sa musique ; mais nous ne l’avions jamais vu jouer sur scène, et il est tellement doué, c’est juste magique de le voir !

Capture d'écran de la page Facebook du groupe/ 7 novembre.
Capture d’écran de la page Facebook du groupe/ 7 novembre.

How did you meet Etienne Daho ?

He likes our band, he’s a fan ! And then he decided to be friend with us. He took us out for drinks in Paris, and we talked about music, we went record shooping the next day, he’s just so sweet ! Everyone buys his records because he’s so nice he deserves it.

Il aime notre groupe, c’est un fan ! Et il a décidé d’être ami avec nous. Il nous a emmené boire des verres à Paris, et nous avons parlé de musique, nous avons acheté des albums le jour suivant, il est tellement gentil ! Tout le monde doit acheter ses albums parce qu’il le mérite.

Speaking of artists you like, do you have any idea of an artist you would like to work with nowadays ?

I would like to work with Björk. She’s great.

J’aimerais travailler avec Björk. Elle est bien.

What do you think when people tell you you’re the favorite groupe of David Lynch ?

We’re very honored. We made a great remix for us. It’s so good you should listen to… it’s very David.

If your music would be like a movie original soundtrack, what kind of movie would it be ?

Nature, or abstract. City Lights. Science maniere, like the movie Baraka (1992).

« Somebody Who » is one of your most famous song. Did you choose who you worked with for the music video ?

Oh yes ! We liked the directors, they’re young directors from New­York, and we thought they had a cool aesthetic. The first video was more organic, so we wanted to try something new.

Oh oui ! On a bien accroché avec les réalisateurs, ce sont des jeunes réalisateurs de New-York, et on a pensé qu’ils avaient une esthétique sympathique. Le premier clip était plus organique donc on voulait essayer quelque chose de nouveau.

Do you listen to any french music ?

We listen more like to vintage French music, like olders, Léo (Ferré), Elli et Jacno, eighties kind of stuff. We like Yelle, she’s coming here, we like the shows.

Le trio fait danser son public à chaque concert.

Are you the kind of band that changes its style ?

I don’t know if we think about style but we think about the beat of ours songs, the drums, and the keyboards sound. I don’t think we ever sit down and say « oh, let’s make a rock song ! ». We think about compositions, melody, and we try different styles for different songs after we have the melody.

Je ne sais pas si nous pensons au style, mais nous pensons au rythme de nos chansons, la batterie, et le son des claviers. Je ne pense pas qu’on s’assoit et qu’on se dit « oh, allons faire une chanson de rock ! ». On pense à la composition, la mélodie, et on essaye différents styles pour des chansons différentes et après on a une mélodie.

Do you have a personal kind of process when you are composing ?

Someone usually starts, and they say, « I can’t really do a part for this part » and then someone helps or like try different sounds. We started with thirty songs, we had so many songs, and some people say « Oh that’s not a good song », or like one shot we think is really good and well try it millions different ways and then it just doesn’t work.

En général quelqu’un commence et dit « je ne peux pas faire de partie pour ce morceau » et alors quelqu’un aide ou essaie différents sons. Nous avons commencé avec trente chansons, nous avions tellement de chansons, et certaines personnes disent « oh c’est pas une bonne chanson », ou quand nous avons un brouillon que nous pensons très bon, et nous l’essayons des millions de façons et certaines fois ça ne marche pas.

How your life changed since you started ?

We were little babies when we started ! We were growing up. I’ve come to have more patience on myself and also more of a belief on what we can accomplish together, and take our band a little more seriously now, like it took me a while to believe that we were actually a real band, and we really could do music that other people would listen to. It’s really, « c’est incroyable » ! Sometimes people told you they have been listening to your last work and then you are like «what !?».

On était des bébés quand on a commencé ! On grandissait. Je suis devenue puis patiente avec moi même et aussi je crois plus en ce qu’on peut accomplir ensemble, et on prend notre groupe plus au sérieux maintenant, ça nous a pris du temps à croire que nous étions vraiment un groupe, et qu’on pouvait faire de la musique que les autres gens écouteraient. C‘est incroyable ! Des fois les gens te disent qu’ils ont écouté ta composition, et tu te dis « quoi !?».

Le live d’Au Revoir Simone

Laisser un commentaire