Years & Years : « Les réseaux sociaux permettent de faire des choses incroyables »

Years & Years, groupe londonien électropop composé d’Olly, Emre et Mikey nous désinhibe autant qu’il nous touche. C’est avec un plaisir non dissimulé que nous l’avons interviewé.
tumblr_ngj430m3JF1qb5qmpo1_1280
De gauche à droite : Mikey, Olly et Emre
Par hasard, si la tête d’Olly vous dit quelque chose, c’est parce qu’il est acteur et a notamment joué Jakob dans la série Skins. Il est également à l’affiche dans les films God Help the Girl et The Riot Club.


Efflorescence Culturelle: Parle-nous de la formation du groupe.

Et bien, Mikey est australien. Il est parti d’Australie pour emménager à Londres. Il voulait créer un nouveau groupe donc il a posté une annonce sur internet, il était à la recherche d’un guitariste et Emre a répondu. Ça a tout de suite fonctionné entre eux puisqu’ils aiment tous les deux Radiohead. J’ai rencontré Mikey grâce à une fête qu’on avait organisée chez nous avec une fille qui travaillait avec Mikey et avec qui je vivais à l’époque. J’avoue que j’ai un peu forcé pour entrer dans le groupe (rires). C’était il y a quatre ans, voilà comment tout a commencé.

Et comment vous en êtes arrivés à porter le nom Years & Years ?

On devait faire un concert et on avait besoin d’un nom alors on a eu session de brainstorming où tout le monde balançait ses idées. Emre a trouvé Years & Years et voilà (rires). Ça n’a pas vraiment de sens, je pense que l’aspect symétrique a un côté cool.

J’ai remarqué que vous étiez énormément présents sur les réseaux sociaux, comment vous arrivez à être aussi proches de vos fans ?

Oui, c’est marrant parce que je haïssais vraiment les réseaux sociaux, j’ai jamais eu de compte Facebook ou autres. Quand le groupe a commencé, j’ai regardé les profils des autres artistes et ça m’irritait de voir que d’autres personnes ou leurs managers s’occupaient de leurs comptes. J’ai un peu vu ça comme une opportunité. Je veux dire, aujourd’hui quand on regarde la façon dont fonctionne l’industrie musicale, les réseaux sociaux et le monde, c’est un truc de dingue de pouvoir s’adresser directement aux gens. Et je pense qu’on devrait être le plus honnête et le plus près possible de nos fans, on leur doit bien ça, c’est amusant en plus.

Tu as l’air de te marrer souvent avec le reste des membres, c’est ça le secret pour être un bon groupe ?

Ce qui est vraiment important quand on fait partie d’un groupe c’est d’être avec ses amis et d’avoir le sens de l’humour parce que beaucoup de choses nous tombent dessus. Tu dois te lever à 5 heures du mat’ ou prendre un vol, parfois tu tombes dans un pays étrange… Je pense que ça aide à garder les pieds sur terre. Quand ça devient stressant ou difficile, on essaye de rire, c’est la meilleure façon d’être un groupe je pense.

J’ai vu votre dernier clip Desire que j’ai adoré…

Oh, merci !

…de quoi vous êtes vous inspirés pour le clip ?

On a rassemblé quelques idées et références. On adore David Lynch et Twin Peaks.

Oh mais c’est une de mes séries préférées !

Moi aussi, ils vont faire une troisième saison en plus (rires) ! Bref, Mikey adore aussi le photographe Bill Hinton. Une fois qu’on avait tout rassemblé on a envoyé nos idées et un artwork à différents réalisateurs et Sing J Lee qui a réalisé le clip est venu avec cette histoire, c’est comme ça qu’on a collaboré pour créer le clip.

J’ai aussi écouté votre dernier post sur Soundcloud, je me demandais quelle était l’histoire derrière Memo ?

J’ai écrit cette chanson il y a un moment déjà, il y environ un an et demi. J’étais en train de tomber amoureux d’une personne mais elle ne voulait pas de moi.

C’est triste !

Oh oui ! (rires)

Pour qu’on en sache plus sur vous, qu’est-ce que vous pouvez nous dire sur vos goûts en matière de films, de séries, de musique ?

J’adore les cartoons japonais, tout ce qui vient des Studios Ghibli. Je ne regarde plus trop la télé ces derniers temps mais musicalement j’aime le RnB, que ce soit le nouveau avec FKA Twigs ou celui du début des années 2000 avec Aaliyah ou encore Stevie Wonder dans les années 70.

On vous voit toujours danser sur scène, est-ce que vous prenez des cours de danse ?

Merci (rires) ! Euh, non mais je suis allé dans une université des arts de la scène, je ne sais pas si vous en avez ici, mais j’y suis allé un an quand j’avais seize ans. Je ne suis pas un danseur, j’ai vraiment de toutes petites bases en danse.

Est-ce qu’on peut avoir une info sur la sortie de votre premier album ?

On espère qu’il sortira d’ici l’été 2015.

Years & Years 

Facebook

Twitter 

Soundcloud 

Laisser un commentaire