La lumière froide de Cardinale

Deux ans après leur premier clip Orsen, les rennais de Cardinale sont de retour avec un EP du même nom. Trois titres sous forme d’une course effrénée qui va nous conduire au plus profond de l’univers froid et rêveur du groupe.

Originale, la musique de Cardinale va puiser son inspiration dans un éventail de sons allant du math rock à la dream-pop. A ce cocktail singulier s’ajoute également des percussions aux sonorités parfois teintées de hip-hop. Tout cela est finalement agrémenté par des sons électroniques et contribue ainsi à une identité musicale très particulière.

L’EP débute avec Saoag, titre mélancolique à l’énergie sombre qui surprend par les sensations qu’il procure. Si il est plutôt triste, il est surtout plein d’espoir juvénile. Naïf mais pas simple, rêveur mais pas étourdi, le morceau dévoile avant tout des mélodies intelligentes au pouvoir envoûtant.

Interlude prend la relève et nous guide un peu plus vers l’obscurité. Les guitares se veulent tout à tour nerveuses ou chantantes, mais ce sont les percussions qui trancheront. On s’approche ici d’un son plus alternatif, plus progressif et on se met à penser vaguement à James Blake. On quitte peu à peu la naïveté du précédent titre pour monter un palier dans l’état de conscience, de raison. Les mélodies sont plus rationnelles mais le résultat n’en n’est pas moins beau. Obscur, « Interlude » se dote pourtant d’une lumière froide et mystérieuse.

Les voix font une belle entrée dans cet EP par la chanson épilogue Jungle. L’atmosphère devient quant à elle de plus en plus troublante tant les musiciens jouent avec les sonorités. Et pendant que les nappes de synthés mystiques nous obsèdent, les guitares s’acoquinent peu à peu avec la pop et nous rappellent Foals. Irradié par une montée progressive et haletante, la fin est soudaine, comme un brusque retour à la réalité.

crédit photo : Diane Sagnier
crédit photo : Diane Sagnier

Avec leur premier EP, Cardinale dessine avec intelligence une musique singulière balançant entre sons alternatifs et pop progressive. Les arrangements sont très travaillés pour un résultat beau de par sa complexité. Cet avant goût de leur univers rend vraiment impatient d’en connaître plus !

Pour découvrir l’univers de Cardinale c’est par ici. Pour écouter la playlist de la semaine que nous a concocté le groupe, c’est par .

Laisser un commentaire