Star Wars, petit mémo illustré

Depuis le simple film de série B, le bébé de Georges Lucas a bien grandi. Il est désormais un classique incontournable, une double trilogie culte, une saga mythique.

Luke_vs_Vader
Si vous n’habitez pas dans une galaxie lointaine, très lointaine, vous n’êtes pas sans savoir que Star Wars VII : The Force Awakens débarque dans nos salles obscures dans quelques jours (383 exactement). En effet, le 18 décembre 2015, le septième volet de la plus célèbre franchise de science-fiction, réalisé par le génial J.J. Abrams, marquera l’apogée de cette année riche en blockbusters en tout genre.  Et c’est aujourd’hui même, presque un an avant sa sortie, que Disney (désormais détenteur des droits de la licence) choisit pour divulguer le tout premier trailer de ce qui semble être le film le plus attendu de la galaxie!

Un opéra vu de l’espace

Mais avant de vous parler de cette fameuse bande-annonce, un petit rappel des faits s’impose pour les plus incultes d’entre vous. Nous sommes en 1977, à l’aube d’une ère nouvelle. Pendant près d’une décennie, le jeune et prodigieux réalisateur George Lucas s’est attelé à un projet qui lui tient à cœur : une saga intergalactique aux petits airs de space opera. Pour cela, il s’inspire de bon nombre de cultures de part et autre du globe et pioche du côté de l’histoire du Japon féodal, modifie quelques dialectes péruviens ou zoulous et imite même la structure narrative des mythes chevaleresques. Soit dit en passant, je vous conseille d’ailleurs l’excellent documentaire L’Empire des rêves qui retrace la genèse du film et décrypte les différents mythes dont s’inspire la fiction.  Pour ce qui est du casting, il confie les premiers rôles à des acteurs sans expérience (Mark Hamill, Carrie Fisher et Harrison Ford, encore inconnus du grand public) et offre les seconds rôles à des acteurs plus chevronnés tels que Alec Guinness ou encore Peter Cushing.

Mais même avec le succès de son précédent film, American Graffiti, aucun studio n’ose se mouiller. L’immense George Lucas parvient tout de même à signer un étrange accord avec la 20th Century Fox, qui n’avait aucun espoir quant à l’avenir de La Guerre des étoiles. En effet, en acceptant de céder toutes les recettes du film, le réalisateur obtient un budget de 11 millions de dollars mais récupère aussi les droits exclusifs sur les produits dérivés (dont le marché n’intéressait pas les studios, à l’époque).

LA GUERRE DES ETOILESLe film sortira le 25 mai 1977 et sera un réel raz-de-marée. Le premier volet de la saga engrangea près 460 millions de dollars rien que sur le sol américain tandis que pour le reste du monde, le montant s’élève à près de 798 millions. Le pari du grand George Lucas est aussi gagnant puisqu’il en toucha plusieurs centaines de millions. De film douteux, Star Wars IV passa rapidement au statut de film bankable. 

Plus d’hésitation possible, le potentiel de la saga et l’hypothétique trilogie, pensée par le talentueux Lucas, est belle et bien lancée. Trois ans plus tard, soit en 1980, sort le deuxième volet ou le film le plus spoilé de l’histoire du cinéma : L’Empire contre-attaque, réalisé par Irvin Kershner. Le film bat le record de recettes obtenu en un laps de temps minimum et est élu en 2014 «plus grand film de tous les temps», par les lecteurs du magazine britannique Empire. En 1983,  Star Wars VI : Le Retour du Jedi , mit en scène par Richard Marquand, clôt cette épique trilogie tout en battant une nouvelle fois le record détenu par son prédécesseur.

C’est la fin de la saga… ou le début de sa création

Mais oui, car Star Wars ce n’est pas QUE des films : c’est un univers à la fois riche mais aussi infini ! L’incommensurable George Lucas a littéralement créé un empire avec son oeuvre rien qu’avec les multiples produits dérivés : des simples t-shirts aux jeux vidéos, en passant par la case moules à gâteaux ou baguettes sabre laser, sans compter les diverses séries animées. Mais fait intéressant, la création de cet « univers étendu » s’est faite sans lui. En effet, il laissa libre cours à ses fans concernant le développement de l’univers, sans jamais les poursuivre en justice. De là, comics et autres romans ont fleuri un peu partout  sans jamais cesser d’élargir la galaxie Star Wars. Ces fanfictions ont ainsi développé l’histoire post-épisode 6 mais aussi approfondi la guerre des clones visibles dans le deuxième volet (chronologiquement parlant). Je vous épargne les diverses histoires narrant certains évènements se déroulant avant l’épisode de La Menace fantôme. Tant son impact populaire est important, l’énonciation même du titre Star Wars renvoie désormais à une sous-culture propre que  des millions de personnes partagent.

Star Wars family
La famille Star Wars est presque au complet.

Revenons désormais à ce trailer : 1 minute 28 de pur bonheur, 88 secondes d’extases totale, 12 plans à nous décrocher la mâchoire. Orgasme assuré pour les plus fans d’entre nous. Le strict minimum nous y est présenté et c’est déjà assez pour nous plonger au bord de l’anévrisme.

Même si nous ne voyons ni le trio originel (Hamill/Fisher/Ford), ni Adam Driver, ni Max von Sydow, nous avons tout de même un petit aperçu de John Boyega en armure de Stormtrooper, Daisy Ridley sur un vieux vaisseau de Tatooine et enfin Oscar Isaac  en pilote de X-Wing. Ce court trailer confirme également quelques rumeurs concernant le nouveau look des Stormtroopers ou encore le nouveau sabre laser en forme de croix. Concernant l’histoire, rien n’est officiel, mais nous pouvons facilement pencher pour le réveil d’un ancien mal. En effet, la mystérieuse voix prononçant «Quelque chose s’est réveillé.» ou encore la présence des Stormtroopers, armée de l’Empire (censé être anéanti) nous laissent présager le retour du Coté Obscur.

Voici à présent quelques belles images (que vous avez sûrement déjà vu quelques dizaines de fois) pour patienter encore jusqu’en décembre 2015 :

Espérons que cette fois, ils savent viser...
Espérons que cette fois, ils savent viser…
Nouveaux modèles pour les X-Wing
Nouveaux modèles pour les X-Wing
«The Dark Side ... and the Light.»
«The Dark Side … and the Light.»
Gif Faucon M.
Did Han Solo shoot first ?

Et au cas où vous sortiez à peine du puits du Sarlacc, voici où il faut cliquer pour visionner le trailer dans son ensemble :

Laisser un commentaire