Les Trans, un véritable laboratoire musical

   Toujours fidèles au poste, Jean-Louis Brossard et toute son équipe donnent rendez-vous aux curieux et avides de découvertes musicales à partir du mercredi 3 décembre 2014 dans la capitale bretonne.

C’est sans un cheveu blanc que s’ouvriront à Rennes les 36ème rencontres Trans Musicales avec une programmation toujours plus alléchante.

Cette belle aventure démarre en 1979 avec l’envie de permettre la rencontre entre la scène rennaise et les Rennais. La demande étant aussi forte du côté du public que des artistes, les organisateurs reconduisent l’événement chaque année, bien que partis initialement pour une seule édition.

De ce festival hybride ont notamment explosé des artistes tels que Nirvana, Björk, Ben Harper, Justice, les Béruriers Noirs, Daft Punk et plein d’autres encore. Plus qu’un rendez-vous pour les férus de musique, il s’agit d’un véritable tremplin pour les formations musicales.

Cette fois-ci encore la programmation est riche et variée. Après une année passée à écumer les salles de concert et à tendre l’oreille à gauche et à droite l’équipe a retenu pour vous une centaine de jeunes pousses.

Parmi elles, les français de DBFC serviront un son léger inspiré de Dépêche Mode ou encore LCD SoundSystem. Toute jeune de 6 mois, la formation initiée par Bertrand Lacombe alias Dombrance, fera vibrer les foules le vendredi soir.

Dans un tout autre genre, les musiciens de Songhoys Blues, originaires du nord du Mali, poseront leurs valises à Rennes le même jour. Exilés à Bamako après l’arrivée des terroristes matraqués, leur musique ancrée dans le blues touareg laisse apparaître une large palette de sonorités.

Et à l’heure où le nom de Miss France 2015 sera révélé sur TF1, le nantais Alphaat offrira un set mêlant techno minimale, bass music et house au Hall 4/Green room.

Ce qui est sûr, c’est qu’il y en aura pour tous les goûts et que chacun trouvera son coup de cœur. Alors rendez-vous du 3 au 7 décembre au Parc expo de Rennes pour partir à la chasse aux nouveaux grands noms de demain. Les plus sceptiques auront quant à eux tout le week-end pour déambuler dans les rues de Rennes, les Bars en Trans sauront leur donner un chouette aperçu.

Anaïs Seznec et Adèle Urvoy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *