IndisciplinéEs #9 – L’avis des festivaliers

   La 9ème édition des IndisciplinéEs a été marquée par des avis divergents…

5 000 festivaliers étaient attendus lors de cette 9è édition des Indisciplinées. C’est 1 000 de moins que 2013 mais cette fois, pas de Fauve.

Vendredi soir je suis allé à la rencontre de la seule personne qui s’est prise au jeu de la critique du festival ; Juliette, 22 ans, habite à Nantes et connaît les IndisciplinéEs depuis la 5ème session en 2010. Tombée sous le charme de groupes comme les Wild Beasts ou encore John&Jane, elle réitère l’expérience. «  […] depuis deux ans c’est devenu plutôt commercial […] il n’y a plus autant de parti pris qu’avant et même si je me doute que c’est certainement pour le rentabiliser c’était sympa pour les locaux d’avoir ce festival et de trouver des groupes comme ça près de chez soi. » Confie-t-elle nostalgique d’un temps révolu, malgré cela elle ne s’avoue pas déçue de cette session 2014 et des artistes présents en évoquant surtout Acid Arab : « […] cette musique ciblée orientale ça m’a beaucoup rappelé Beats Antique que j’adore, c’était aussi un peu tribal donc très intéressant ! […] Feu!Chatterton, j’y étais allée à reculons au début, j’avais cette idée de parisiens suffisants, mais au final c’était une très bonne surprise, le chanteur donne un peu cette idée de Brel moderne. » Au final un bilan positif pour cette soirée et le festival et ces nouveautés « […] il y a aussi ces lieux nouveaux comme la Chapelle Saint-Christophe […] au final la ville se bouge, c’est un festival positif, dynamique, même si je regrette un peu ce côté Route du Rock lorientaise. »

C’est lors de la soirée de samedi que je suis allé voir les festivaliers tout le long de la soirée. Un trio de jeunes filles de 16 ans, Marine, Marion et Madeleine, m’ont timidement confié leurs impressions sur leur première fois au festival « […] on est là juste pour ce soir, pour l’instant je trouve que l’ambiance est bonne personnellement. ». Marquées par Klaxons, BRNS et F U Z E T A, elles attendaient la venue de Fakear avec impatience, tout comme Pierre, 17 ans et bénévole qui m’a permis d’entrevoir les coulisses. Comment est l’ambiance du festival vue de l’intérieur ? « Super bonne, ça ne change pas grand chose d’être bénévole en fin de compte, on a juste du travail en parallèle mais la plupart s’éclatent quand même. ». Également amateur d’Étienne de Crécy, il a choisi le bénévolat pour des raisons simples « J’avais envie de voir l’envers du décor, comment le festival se met en place, etc. Et puis c’est gratuit aussi ! (rires) ». Pierre parle d’une expérience vraiment intéressante, où les bénévoles s’entendent bien.

930 spectateurs ont assisté aux concerts de vendredi à Cosmao (avec...

Les concerts passent et je me tourne vers un public plus âgé ; Éloine, 20 ans et « Pierre-Édouard, 37 ans » (le ton moqueur m’a fait douter de la véracité des infos), me montre la vision du festival d’un public surtout venu pour s’éclater : « Personnellement hier soir j’ai fais un « chaos technique », donc je ne me souviens de rien… » m’avoue Éloine, son ami plaisantin Pierre-Édouard dénonce le manque de patrimoine « […] pitoyable ! Je m’attendais à du bon Édith Piaf et il n’y a rien eu de tout ça… ». Dans un état second les deux compères gardent leur sérieux pour me parler de leur artistes préférés du festival : « Étienne de Crécy et Acid Arab hier c’était sympathique ! Sinon en ce qui concerne ce soir on vient exclusivement pour Fakear, le reste on découvre. »

Je m’engage ensuite vers un homme solitaire des plus surprenants, Suvanara, 26 ans alias Sousou, m’a exposé son avis sur les concerts les plus intéressants selon lui : » Sur le début les trois premiers (F U Z E T A, Bantam Lyons et BRNS ndlr), vraiment excellent, j’ai été assez bluffé même si je n’ai pas pu tout voir ; j’ai manqué une partie de BRNS. Mais sur ce que j’ai pu voir c’est cool et j’attends donc Fakear avec impatience aussi ! ». C’était sa première fois aux IndisciplinéEs, il repartira avec un bon souvenir « […] je ne suis pas déçu, même plutôt surpris de la foule, de l’ambiance, et de l’étendue des classes d’âges puisqu’il y a de tout ; très bonne ambiance ! »

Suvanara, également amateur de beatbox depuis 7 ans, m’a fait une démo impressionnante que je regrette de ne pas avoir enregistré, preuve qu’au IndisciplinéEs on voit de tout !

Photo : Vue du salut final à Lorient...
Le salut final de Cascadeur qui clôturait la neuvième édition du festival à l’opéra-théâtre le 10 novembre.

Encore une fois une édition où il y en a pour tous les goûts, malgré quelques bémols. J’ai tenté de recueillir l’avis de l’organisation et notamment des agents de la sécurité qui ont impassiblement refusé toute question. Dans l’ensemble cette édition a tenu ses promesses et réussi à faire déplacer près de 5 000 personnes au mois de Novembre et en Bretagne, ce qui n’est pas rien ! On rappelle que l’édition prochaine sera une édition anniversaire puisqu’il s’agira des 10 ans du festival, et nous y serons sans aucun doute !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *