Des Roses, les Nantais qui nous racontaient la musique

   L’autre jour nous avons reçu dans notre boîte mail un petit message d’un groupe Nantais qui s’appelle Des Roses. Et comme on adore les fleurs (l’anémone surtout) on est allé sentir le groupe de plus près.

A peine 540 likes sur la page Facebook du trio Nantais Des Roses. Pourtant il s’en faut de beaucoup moins pour attirer notre attention.

Seulement à ses balbutiements, le jeune groupe s’inspire de la Vendée pour créer son premier EP après s’être enfermé sur l’île d’Yeu (d’où viennent les seules photos actuelles du groupe et la cover de l’EP). L’influence de création de cette dernière aura au moins rendu leur son  malléable, planant et psychédélique – depuis le temps qu’on vous dit que le l’ouest est une terre fertile…

Né de collaboration entre Louis (ancien membre de Stavanger et coup de cœur du site en mai), Suzanne (ex-The Worships) et Ana (ex-Black Cherry Cirkus), les membres composant ne sont eux, pas si nouveaux que ça dans le milieu.

« Parmi nos influences, nous sommes complémentaires, ça va de The Jesus & Mary Chain à Warpaint en passant par les Beach Boys » se confient-ils pour Ouest France. Alors que leur son fait davantage penser à ce qu’est le shoegaze imputé au style psychédélique, on n’irait pas beaucoup plus loin en disant que l’EP se construit sur un modèle pyramidal. Construit en majeure partie sur les vieux synthés des années 80, le rythme créé par la batterie saccade les titres de l’opus. La teneur obtenue est légère mais convaincante.

Nous vous partageons, avec notre ami Romain de Klase Magazine, une interview vidéo du groupe qui vous fera découvrir plus en détail Ana, Suzanne et Louis.

Des Roses, à cueillir sur Facebook, Twitter et Instagram.

Laisser un commentaire