PEREZ, l’artiste hybride qui va faire des ravages

   PEREZ c’est Julien. PEREZ c’est le fantôme de Sirkis, leadeur implacable d’Indochine. C’est pour ça que PEREZ c’est un rebelle parce qu’à contre-courant. Rebelle de la chanson française parce qu’il se débat avec elle et re-beau dans ce qu’il fait de mieux: se distinguer dans la création.

Un pied dans le rock, un autre dans l’électro, Perez a décidé de ne pas choisir. Un temps fondateur d’un groupe de noise-pop, Julien ne s’affuble désormais plus d’étiquette. Car à quoi bon essayer de cerner son nouvel univers musical si ce n’est tourner autour du pot ?

Perez est Sirkis. Ou le contraire, on ne sait plus. Souvent présenté comme le Bashung et le Christophe de l’ère contemporaine, Julien Perez s’amuse à faire un mélange mesuré entre racines du rock traditionnel français et les synthés des années 80. C’est à la mode donc ça marche.

Mais l’illustre solitaire de l’électro-pop française va à contre-courant de ce qui peut déjà exister. Dans le modèle cold wave subsiste Mathieu Peudupin alias Lescop, auteur à succès et aussi innovateur dans le domaine d’un nouveau genre de pop dite « noire ».

Bref, vous l’aurez compris, PEREZ c’est le goût d’oser, d’aller chercher au fond de ses envies et de le retransposer sur un EP 3 titres. A l’intérieur, des surprises comme « Gamine », un titre fringuant, fragmentaire et rôdé pour affronter tous ceux qui mentiront sur la scène française: oui, il y a enfin des artistes qui entreprennent.

_____

EP PEREZ par PEREZ sortie le 22 septembre 2014 chez Barclay et Absolute.

Site officiel

Facebook

Twitter

Soundcloud

Laisser un commentaire