PEREZ, l’artiste hybride qui va faire des ravages

   PEREZ c’est Julien. PEREZ c’est le fantôme de Sirkis, leadeur implacable d’Indochine. C’est pour ça que PEREZ c’est un rebelle parce qu’à contre-courant. Rebelle de la chanson française parce qu’il se débat avec elle et re-beau dans ce qu’il fait de mieux: se distinguer dans la création.

Un pied dans le rock, un autre dans l’électro, Perez a décidé de ne pas choisir. Un temps fondateur d’un groupe de noise-pop, Julien ne s’affuble désormais plus d’étiquette. Car à quoi bon essayer de cerner son nouvel univers musical si ce n’est tourner autour du pot ?

Perez est Sirkis. Ou le contraire, on ne sait plus. Souvent présenté comme le Bashung et le Christophe de l’ère contemporaine, Julien Perez s’amuse à faire un mélange mesuré entre racines du rock traditionnel français et les synthés des années 80. C’est à la mode donc ça marche.

Mais l’illustre solitaire de l’électro-pop française va à contre-courant de ce qui peut déjà exister. Dans le modèle cold wave subsiste Mathieu Peudupin alias Lescop, auteur à succès et aussi innovateur dans le domaine d’un nouveau genre de pop dite « noire ».

Bref, vous l’aurez compris, PEREZ c’est le goût d’oser, d’aller chercher au fond de ses envies et de le retransposer sur un EP 3 titres. A l’intérieur, des surprises comme « Gamine », un titre fringuant, fragmentaire et rôdé pour affronter tous ceux qui mentiront sur la scène française: oui, il y a enfin des artistes qui entreprennent.

_____

EP PEREZ par PEREZ sortie le 22 septembre 2014 chez Barclay et Absolute.

Site officiel

Facebook

Twitter

Soundcloud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *