Roo Panes, le « Little Giant » de la folk poétique deviendra grand

A l’heure où les chanteurs munis de leur guitare acoustique sont récurrents dans l’horizon musical actuel, difficile de se démarquer grâce à une originalité qui sera attrayante pour les auditeurs. A travers son premier album Little Giant – sortie le 6 Octobre – Roo Panes nous prouve que la campagne anglaise est riche en talent et en inspiration. Le chanteur britannique de 26 ans, qui a déjà fait l’objet d’une interview sur le site et qui était ma découverte plusieurs mois auparavant, est l’auteur de trois bons EPs : Once, Weight of Your World, Land of The Living.

10649631_705796626181833_5091207633905528444_n

Malgré l’omniprésence d’anciennes chansons issues très majoritairement du premier et du deuxième EP du musicien, la réorchestration des compositions permet d’apporter de nouvelles sonorités à des morceaux déjà bien connus des fans. L’album se démarque des dernières sorties folk grâce aux mélodies orchestrales et des textes spirituels où la dimension personnelle se fait ressentir.

Little Giant s’ouvre par la connue Know Me Well, qui sera le prochain single de l’album et qui sortira le 27 Octobre. Tout comme Indigo Home, qui lui succède, elle a été utilisée lors des campagnes Burberry auxquelles Roo Panes a participé. Nulle lassitude en découvrant les nouvelles versions de l’album où l’instrumentale a été retravaillée pour les magnifier, les rendant ainsi envoûtantes. Les diamants bruts sont polis par la beauté des envolées lyriques. L’émotion n’en est que plus forte, plus enivrante.

 

La ballade se poursuit avec Little Giant, où l’émotionnel domine sur le superficiel.

Ecrite en seulement dix minutes, ces mots simples à l’optimisme débordant, viennent résonner en nous et ont un sens profond concernant la continuité de la vie. Une croissance du corps mais surtout de l’esprit se met en place au fur et à mesure des étapes rencontrées durant le morceau. Sur les refrains mais surtout durant le dicton de la composition « Start Small Grow Tall », la voix du chanteur gagne en gravité et s’affirme pour montrer sa force. Sa puissance augmentant à mesure que le petit géant grandit. Une nouveauté très poétique, Deeper Than Shallow, vient s’inviter dans la danse pour conquérir nos cœurs. Apparaissant tel un bateau à la dérive, nous plongeons vers les profondeurs avec une sérénité mélancolique.

La lenteur dans l’élocution de Roo Panes épure et prolonge cette instrumentale très classique, permettant un éloignement marqué de la simple folk et nous entraînant dans un univers intimiste.

La légère nostalgie ressentie ici se termine avec Once et Home From Home, qui malgré leur charme sont en dessous des autres pistes de l’album pour moi. Moins abouties musicalement, elles n’en restent pas moins agréables à l’écoute.

Entre les deux compositions, s’intercale Tiger Striped Sky, une fable musicale où la faculté du tigre à perdre ses rayures est évoquée de façon métaphorique, appuyant ainsi sur l’importance du contexte où nous grandissons pour notre évolution. Le morceau à l’atmosphère joyeuse à la fois par son rythme et le message qu’il prodigue vient ancrer en nous cette volonté de défaire nos rayures afin de devenir la personne que l’on souhaite. Chaque musique est dissemblable, Different Child par son thème vient le refléter. Très spirituelle dans son atmosphère, elle tend vers une influence biblique. Le refrain « Now I am a heart with a head on my shoulders and I can say that I’m a different child »  répété avec entrain à de nombreuses reprises et soutenu par les quelques notes de piano est en harmonie avec l’optimisme envoyé par Little Giant

tumblr_nc3f74l1Cy1rz1zhjo1_1280
Copyright: Alexander Rhind

Les paroles de Sing for the Wind sont une bonne illustration de l’importance de la nature dans la vie du chanteur. L’artiste nous incite à ne pas être effrayés par le futur, nous sommes alors encouragés et appuyés par les battements de la grosse caisse à nous laisser guider par nos envies. Le courage d’affronter nos craintes nous apportera le courage nécessaire pour avancer.

La chanson qui se démarque le plus par ses sonorités très différentes des précédentes c’est Hands.

La guitare adoucie ne devient qu’un bruit de fond, venant marquer la rythmique. La simplicité n’est pas l’ennemi de la qualité, Hands en est la preuve. L’intensité dans la voix de Roo et des chœurs nous emporte au gré des vents et marées où une main sera toujours tendue pour venir à notre secours. Les notes des cordes frottées du violon et des cordes pincées du piano parsemées durant les quatre minutes du morceau nous plongent dans une sincérité émotionnelle où chaque mot est magnifié.

La fragilité perçue dans How Long est déconcertante à la première écoute, le changement de ton dans la voix de Roo Panes, se voulant plus aiguë qu’à l’accoutumé, vient amplifier cette impression de fêlures. Nous ressentons une montée en puissance dans les refrains telle l’impatience éprouvée face à une attente perpétuelle devant cette chose tant convoitée.

L’album se termine en beauté avec Ran Before The Storm. La mélodie de plus de six minutes nous emporte dans un final lyrique, tout en délicatesse et splendeur grâce à la valse à mille temps des cordes sur ce dernier titre. Ran Before the Storm se fait de plus en plus dense au fur et à mesure des secondes, jusqu’à devenir un chant poignant et luxuriant.

L’orage aura beau tout emporter sur son passage, le petit géant est devenu un homme qui ne se laissera pas détourner de la lumière.

roo-train
Copyright: Deborah Panes

Little Giant est un voyage initiatique magique au cœur de l’inconscient et de toutes les choses inspirant le chanteur telle une avancée dans la vie. Malgré la nostalgie et la mélancolie de certaines compositions, l’album se veut toujours optimiste. C’est un message d’espoir qu’il nous envoie. Cette nécessité de prendre la vie étape par étape, sans jamais reculer même s’il est dans la nature de l’Homme d’être apeuré par la défaite. L’important est d’accepter nos propres vulnérabilités et de les reconnaître afin d’en être grandi.

On termine les cinquante-cinq minutes d’écoute avec un sourire sincère dessinant nos lèvres, ému par les émotions apportées par les mélodies de Roo Panes. Emu mais nullement déprimé. La philosophie enseignée par cet opus vient alors s’implanter dans nos esprits pour y germer doucement: en chacun d’entre nous sommeille un géant, capable de gravir des montagnes, qui ne demande qu’à s’épanouir. Le choix de cette chanson comme titre de l’album devient alors d’une logique que nul ne se permettrait de discuter.

Une pépite automnale à savourer, les pieds dans les feuilles mortes, les yeux rivés sur cette beauté offerte par la nature pour laisser nos oreilles profiter pleinement de toute l’intensité lyrique et de cette poésie présente dans les paroles de Roo Panes.

Little Giant, sortie le 6 Octobre chez CRC Music.

Artwork: Lucy Panes.

FACEBOOK, TWITTER, SITE INTERNET, SOUNDCLOUD

Laisser un commentaire