Theophilus London, Kanye West et Karl Lagerfeld. Découvrez leur dernier bébé : VIBES

Il y a une semaine, Theophilus London sortait « Do girls«  une preview de « Vibes«  un projet artistique en collaboration avec Kanye West et Karl Lagerfeld, qui sort le 21 octobre.  Il a accordé à HYPEBEAST.COM une interview pour en savoir plus sur ce projet.

Parlons de « Do Girl« . J’ai été foudroyé par cette track. On peut bien le critiquer, Kanye West reste un génie en matière de production même si dans cette track il ne s’occupe juste d’arranger les drums et les accords brumeux du producteur CID RIM et la guitare électrique de Andrew Watt. J’aime énormément cette instrumentale floue, moelleuse qui se déplace et évolue lentement. On ne tombe pas dans le cliché de l’instru de rap américain classique, il y a un travail du détail sans exagération.

Theophilus à propos de Kanye :

« He taught me to just let that shit breathe. I also learned from him that a work is never finished. »

Je n’ai rien à redire de « Do Girl », la track est équilibrée, le flow de Theophilus est simple, propre et efficace. On ressent bien l’influence de Kanye :

« My talent automatically shuts off when I’m in the room with someone as big as Kanye. I don’t know how to rap anymore, I don’t know how to sing anymore. For example, I don’t have a trademark “thing” to give to someone. Like Lil John’s “YEAH!” or like a T-Pain hook. My shit is made off of a whim, on an inspiration tip. »

Ces derniers temps on avait eut l’habitude de voir Kanye comme un petit énervé égomaniaque à la lèvre inférieure tremblante. C’est vrai que l’on a toujours pas oublié les aventures du rappeur spécialiste en castagnade de paparazzi un peu trop collant ou bien la fois où il affirmait, le regard grave, à Zane Lowe, animateur de la BBC, qu’il était « la rockstar numéro 1 sur Terre ». Je me souviens d’un des faux articles du Gorafi qui m’a fait beaucoup rire : Kanye West frappe une jeune fan qui ne chante pas assez fort à son goût. Bon c’est de la fiction ne l’oublions pas mais cela pourrait résumer notre état d’esprit à propos de l’image que nous renvoie Kanye. Pas très glorieux me direz vous, mais quand il faut se mettre au travail, Kanye West est là et ce sont dans ces moments là que l’on découvre (ou redécouvre) un Kanye sérieux, perfectionniste et brillant ! Ouf ! Nous voilà rassurés !

Theophilus à propos de Kanye :

« He is the modern day Lagerfeld, the modern day Steve jobs. I see why he says that, but he doesn’t need to say that anymore. He realizes that. I literally watch him go through 1500 images a day. I watch him go to HYPEBEAST everyday, and check every single comment that people say. I watch him go to Style.com everyday. He goes through 1500 images a day man. He has a brilliant mind. He’s not doing drugs, not trying to live the life of a rapper, he really cares. He really focuses on his own, and that taught me and my team how to be the same way because people just want to enjoy the life. »

C’est vraiment intéressant de comprendre l’élaboration de ce projet, les relations qu’entretiennent Theophilus et Kanye. Le premier se montre très modeste et affiche une grande admiration pour le dernier, et ce dernier, qui a l’expérience, prend sous son aile le premier pour exploiter au mieux son potentiel.

Vibes est pour Theophilus London, son plus gros projet jamais réalisé. Vibes ne se limite pas à un album, c’est un projet artistique à part entière. On sait que Theophilus a déjà une certaine crédibilité dans ce milieu de la mode mais il fallait en plus que Karl Lagerfeld se joigne au projet.

« He only had three hours free for the day, well I mean three hours free for the next two years, so I only had three hours to work with him. It was a blessing I could fit into that slot so I made sure my work was on-point. »

Theophilus London et sa paire de souliers velour « Blue Suede » en collaboration avec Cole Haan

J’attends vraiment avec impatience la sortie de Vibes le 4 novembre, en attendant vous pouvez toujours lire l’interview intégrale de Theophilus sur HYPETRAK.COM

Laisser un commentaire